AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fic Okita. Un repeuplement difficile [terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Okita
.
.
avatar

Messages : 773
Localisation : Dans une plaine lugubre

MessageSujet: Fic Okita. Un repeuplement difficile [terminé]   Dim 25 Mai - 23:13

Chapitre 1  : Une nouvelle Terre pour une nouvelle vie

L'histoire se passe après la première aventure que le dernier Dragon a vécu avec Miki, Shana, Sharla et Gabriel. Lors de cette rencontre, il a réussit à obtenir, non sans concession, des précieux œufs de son espèce. Il est donc partit s'installer dans la terre de ses ancêtres à Finalo. L'endroit idéal pour le repeuplement, ils sont mort ici, ils renaitront ici, tel les phénix.
Il choisit donc un endroit calme, assez chaud pour y faire éclore sa progéniture mais pas trop pour pouvoir y vivre. Les bagages de son ancienne demeure sont déjà tous prêts, ils n'attendent plus qu'à être transportés dans son prochain château; mais pour l'instant il devait se préoccuper de la construction.
Il trouva une colline qui donnait une vue parfaite sur une large plaine bien dégagée. Derrière cette colline se trouvait une vallée immense, entourée de deux énormes montagnes où un cours d'eau coulait paisiblement pour finir en un grand lac. Après cette vallée, on apercevait un volcan endormi avec une magnifique forêt verdoyante à son pied. Toutes les conditions étaient réunies, le paysage pouvait abriter tout les types possibles et inimaginables de Dragon : de feu, de terre, d'eau, forestier... etc. Tout était parfait.

Bien que la majorité de ces congénères préfère vivre à l'état sauvage sans maison fixe; il se devait de bâtir une des plus belles forteresses, capable d'accueillir plusieurs individus souhaitant garder forme humaine. Le défi était de taille, il ne connaissait rien en architecture et encore moins en ce qui concerne les palais et autres habitations voluptueuses. La plupart du temps il se contentait de voler ou il récupérait des ruines.
Il se creusa la tête un moment sans pour autant trouver de réponse. Il décida donc de faire appel à une des rares personnes susceptibles de l'aider. Il se téléporta dans le manoir de Gabriel où tout le monde attendait sa prochaine mission. Il se dirigea vers l'empereur.

Okita : -Sais tu où je peux trouver Miki ? J'aurais besoin d'aide
Gabriel : -Je suis peut-être son père adoptif mais je ne suis pas toujours derrière elle. Elle doit être dans sa chambre en train de jouer avec sa sœur jumelle.

Sans dire un mot il se dirigea vers les appartements de l'enfant. Il frappa à la porte.

Miki : -Qui s'eeeeest ????
Okita : -A ton avis qui peut vouloir te rendre visite ?

La porte s'ouvrit et l'enfant arborait de grand yeux verts et se mit à hurler : 'Okinouuuu !' tandis que Niki juste derrière elle, se contenta d'un 'Bonjour monsieur Okita'. Il salua les deux gamines et il leur expliqua les raisons de sa visite lorsque que ces dernières les lui demandèrent.

Miki : -Et tu crois qu'une enfant comme moi peut t'aider pour construire un château ? Mais où as tu ta tête...
Niki : -Ne dîtes pas ça ma sœur, nous allons l'aider quand même non ?
Miki : -Bien sûr ! J'ai déjà ma petite idée

Niki comprit rien qu'en regardant dans les yeux de sa jumelle où elle voulait en venir. C'est en trainant le Dragon par les mains qu'elles l'emmenèrent dans une pièce reculé du château où vivait un vieille homme à longue barbe blanche tressé.

Miki et Niki : -Bonjour papi !
? : -Ralala bande de petites fripouilles, que venez vous faire ici ? Et qui es cette homme ?
Okita (en saluant) : -Je me prénomme Okita Koudai, fils d'Aemi la Glorieuse et Kuro le Magnifique, dernier représentant de mon espèce.
? : -Et bien voilà que ça fait beaucoup de chose d'un seul coup. Je me prénomme Théodore, je suis l'architecte de notre seigneur Gabriel.
Okita : -Enchanté de faire votre connaissance.
Miki : -Papi, papi ! Okita il veut construire un château mais il y connait rien ! Du coup on est venu te voir !
Théodore (en levant sa canne) : -Je t'ai déjà dit de pas m'appeler papi !
Les deux enfants partirent en riant s'amuser dans les couloirs.
Théodore : -Alalala ces enfants... Ce n'est plus de mon âge...
Okita (en souriant) : -Elles sont bruyantes mais adorables
Théodore : -A qui le dîtes vous... Bon ! Revenons à nos moutons, ou Dragons si je puis me permettre. Je suis en effet capable d’accéder à votre demande mais nous devons demander la permission à sire Gabriel.
Okita : -Dans ce cas allons y

Ils marchèrent dans les couloirs durant un petit quart d'heure. Pendant ce laps de temps, Okita raconta son histoire et expliqua pourquoi il voulait un château. Le vieille homme écouta avec grand intérêt. Ils finirent par arriver dans la salle du trône. Gabriel n'avait pas bougé depuis tout à l'heure, il siégeait comme à son habitude sans rien dire ni faire. Il se releva de son pseudo coma quand il les vit arriver.

Gabriel : -Et bien Théodore, il est rare que vous sortiez de chez vous ! Quel bon vent vous amène ?
Théodore : -Monsieur Koudai souhaite que je l'aide pour construire son château. De mon côté je suis d'accord, j'attends votre autorisation si cela n'est pas trop vous demander.
Gabriel : -Tiens donc un château ? Pourquoi veux tu un château ?
Okita : -As tu oublié que j'ai une mission d'ordre personnel à remplir ? 
Gabriel : -J'avais oublié... Dans ce cas, pars avec Théodore mais tu me le rends avant demain.
Okita : -Demain ? Tu es fou, comment on peut construire une citadelle en si peu de temps ?
L'empereur sourit et le vieil homme tapota l'épaule du Dragon.
Théodore (à Gabriel) : -Avant demain ? Ce n'est pas parce que j'ai vieilli que j'ai perdu mon talent !

Gabriel fit signe de la main de partir. A peine avaient ils quitté la salle que les deux enfants revinrent à la charge

Miki : -Dit mon Okinou et papi, on peut venir avec vous, on s'ennuie ici !
Okita : -Ça ne me pose pas de problème
Théodore : -A moi non plus tant que vous m'embêter pas pendant la construction.
Miki : -C'est promis !

Ils retournèrent dans la pièce où était le vieil homme; celui ci pris un rouleau de papier, une plume et de l'encre et déclara qu'ils pouvaient partir maintenant. Devant si peu de matériel, Okita se demanda s'il pouvait vraiment faire confiance à cet homme.
Ils se téléportèrent sur la colline qu'il avait repéré un peu plus tôt dans la journée. Théodore inspecta les moindres recoins, sentit la terre et finit par déclarer que c'était un bon choix. Il déroula le papier devant lui, s'empara de la plume et dit au Dragon :

Théodore : -Il va falloir que tu penses à l'aspect global que tu veux pour ta construction.

Il posa la main sur la tête de la bête pendant que celui ci réfléchissait. Lorsqu'il eut une idée de à quoi pouvait ressembler son fort, la plume et la main du vieil homme se mit à vibrer en harmonie. En quelques mouvements de poignet il dessina tout les plans. Le Dragon écarquilla les yeux, devant cet air ahuri il semblait nécessaire à l'architecte d'éclaircir quelques points.

Théodore : -Avant d'être un vieil architecte, je suis avant tout un magicien. Je ne fais que mettre mes talents spirituels au service de mon métier. Est-ce que cela te convient ? J'ai combiné tes exigences ainsi que mon expérience pour en faire quelque chose de vivable.

Ils changèrent ensemble quelques points et lorsqu'ils finirent les plans, dix minutes à peine s'étaient écoulées depuis leur arrivé. Le vieillard sourit puis annonça que la partie la plus difficile allait commencer. Il demanda à tout le monde de reculer. 
Lorsque c'était bon, il traça au sol un cercle magique, s'assit au milieu en tailleurs, ferma les yeux et ordonna à ce qu'on ne le dérange sous aucun prétexte. Il entra en état de méditation et commença à marmonner dans une langue bien étrange. Au bout de cinq minutes, la terre trembla et l'homme commença à se soulever d'une cinquantaine de centimètres du sol. En même temps, une pointe en pierre sortit de la colline où ils étaient installés. Un toit suivit la pointe, puis une tour, un balcon, tout le château entier sortait comme un champignon de la terre.
Les jumelles ainsi que le Dragon étaient bouche bée devant ce spectacle impressionnant. Le processus était long mais incroyable. Au bout de deux longues heures, Théodore redescendit lentement sur terre, en sueur et tout essoufflé. Il avait réussi à faire pousser une citadelle en même pas deux heures.

Okita : -Comment as tu réussi à faire ça ?
Théodore (en reprenant son souffle) : -C'est un procédé analogue à celui que tu utilises pour tailler des pierres, il faut beaucoup de temps et d'énergie pour le maitriser.
Okita : -D'accord je vois.
Théodore : -Maintenant que j'ai finis mon travail, permettez moi de me retirer pour aller me reposer un peu.
Okita : -Bien sûr, aucun problème, si vous avez besoin de quoi que ce soit, je vous aiderais avec plaisir.
Théodore : -Rends moi juste visite de temps en temps pour discuter, ça serra tout ! Ah oui j'allais oublié, surtout ne brisez pas le cercle que j'ai tracé au sol pour la construction, c'est le point d'ancrage en quelque sorte. Je te conseille de bien le cacher !

Sur ces dernières paroles il disparut.

Miki : -Dit Okinou on part visiter ?
Niki : -C'est une bonne idée ma sœur !
Okita (en les prenant sur ses épaules) : -Alors allons y !

Ils entrèrent par un portique immense où deux gigantesques statuts de Dragons, ornées bien sûr de pierres précieuses en tout genre, montaient la garde. A l'intérieur on trouvait une grande cours avec de belle fontaine, toujours en forme dragon, puis des escalier de marbres qui menaient à la porte principale. Cette même porte donnait sur un long couloir rempli de colonnes, tout au bout se situait la salle du trône. Le siège royal était à la démesure de son propriétaire, les jumelles soupirèrent quand elles le virent. Des centaines et des centaine de joyaux élégamment ajustés brillaient de mille feu. Ils continuèrent la visite. Tout était EXACTEMENT comme il l'avait voulu, dans les moindres détails, les statuts, les vitraux, la taille des pièces...
Il s'arrêta devant une porte dans l'aile Est et fit descendre les enfants.

Okita : -Une petite surprise pour vous !

Il ouvrit la porte et une c'est une énorme chambre remplit de jouets et d'instruments bizarres qui apparue.

Okita : -C'est votre chambre, quand vous me rendrez visite

Elles sautèrent au cou du Dragon en le remerciant et partir explorer leur nouvelle chambres. Okita pensa alors : 'Voila une bien belle demeure pour élever les futures dragonnaux...'


Cliquer sur la signature vous redirige sur mon AMV Smile



Dernière édition par Okita le Mer 25 Juin - 1:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okita
.
.
avatar

Messages : 773
Localisation : Dans une plaine lugubre

MessageSujet: Re: Fic Okita. Un repeuplement difficile [terminé]   Lun 26 Mai - 19:17

Chapitre 2 : Une installation mouvementée

Okita : Miki, Niki, on continue la visite ?

Les deux enfants revinrent et s'installèrent de nouveaux sur les épaule du Dragon. Il continuèrent à avancer dans l'aile Est, pour finalement arriver dans une immense salle avec une hauteur au plafond dépassant largement les dix mètres. C'est la plus grande pièce du château, annonça fièrement Okita. Il s'agissait de la salle de bain, de grandes piscines vide n'attendaient plus que l'action du levier pour qu'elles se remplissent d'eau bouillante.

Miki : -Pourquoi tant de hauteur ?
Okita (souriant) : -Tu comprendras quand il y aura les petits monstres qui auront éclos. Toute cette aile de la citadelle serra consacrée aux dragonneaux.

Il ferma la porte de la salle de bain et en ouvrit une autres, situé juste à côté. Un dortoir un peu particulier s'offrit devant eux. En effet il y avait des espèce de niche dans les murs et un lit à côté de celles ci. Miki questionna son ami sur l'utilité de ces creux mais se fut Niki qui répondit à sa place

Niki : -J'ai déjà lu quelque part que c'est pour les bébés Dragons, certains décident de ne pas prendre forme humaine donc un lit est un peu inutile dans ce cas précis...
Okita : -C'est exact mais ce n'est pas tout. Même si certains choisissent une forme humaine, ce n'est pas un pouvoir inné. Il faut attendre en moyenne cinq ans pour que les bébé dragons arrivent à maitriser le sortilège.
Miki : -Mais toi tu m'as déjà dit que tu y arrivais dès ta naissance
Okita (avec beaucoup de fierté) : -C'est parce que moi je suis différent des autres..
Miki : -Tssss idiot va !

Il avait continué ses explications tout en se rendant dans la prochaines pièce. C'est dans une drôle de salle avec plein de table d'un côté et rien de l'autre qu'ils atterrirent. Le propriétaire des lieux annonça fièrement qu'ils étaient désormais dans l'école.

Okita : -Il va bien falloir élever ces petits monstres si on veut éviter une nouvelle extinction !
Miki : -Mais il seront trop petit pour tout comprendre
Okita : -Lorsqu'un Dragon nait, il possède les même caractéristique mental d'un être humain adulte, il ne faut pas sous-estimer notre intelligence ma petite !

Ils finirent le tour de la propriété dans une pièce souterraine, éclairée par de nombreuse torche. Plusieurs piédestaux incurvés sortaient du sol, au centre de la pièce se trouvait une énorme pierre, sûrement précieuse, en forme d’œuf.

Niki : -Qu'est ce que c'est ?
Okita : -La salle d'éclosion si je puis dire. Cette pièce se situe à égale distance de tout les éléments de la nature. Ainsi à l'éclosion, les dragonneaux peuvent choisir parmi tout les éléments.
Miki : -Et cette pierre en forme d’œuf ?
Okita : -L'élément indispensable pour l'éclosion d'un œuf, c'est en quelque sorte un déclencheur. Je peux pas tout vous expliquer, vous n'y comprendriez rien du tout ! Et soyez heureuse de voir cette endroit, en temps normal seul le gardien et protecteur à la permission d'entrer.

Ils sortirent du château un bonne fois pour toute. Okita invoqua une de ces goules serviteur

Serviteur : -Mon bon maître...
Okita : -Transférez mes bagages dans cette nouvelles demeure et plus vite que ça !
Serviteur : -A vos ordres...

C'est dans le fracas total et absolu que les goules apparurent avec des multitudes de sacs remplit des effets personnels du Dragon. Dans la foule de ses larbin, le Dragon remarqua un homme qui n'en faisait pas parti. Il dit aux jumelles de rester en arrière puis s'approcha de lui, se préparant au pire.

Okita : -Qui es tu et que fais tu ici ?
? (ignorant totalement Okita) : -Que c'est intéressant... Un château, c'est donc ça qui a fait trembler la terre...
Okita (s’énervant un peu plus) : -Je t'ai dit : Qui es tu et que fais tu ici ?
? (l'ignorant toujours) : -Je ne pense pas que monseigneur accepte ceci, il va falloir que j'aille lui rapporter...
Okita perdit patience, ses yeux virèrent au bleu saphir et des griffes commencèrent à sortir. Il prit l'étranger par la gorge et le souleva de terre.
Okita : -Je ne te le répéterai pas une fois de plus. Réponds à mes question
? (qui gardait son calme malgré tout) : -Me tuer n'arrangera rien. Je suis un messager de sa majesté le roi de Geais.
Okita (en le reposant au sol) : -Et que me veux ce vieux chien galeux ?
Messager : -Vous avez fait trembler le sol et construit sur ses terres sans autorisation. Il va falloir en payer le prix maintenant.
Okita : -Allez donc dire à ce clébard que je m'en fiche de son autorisation, je suis ici chez moi, sur la terre de mes ancêtres.
Messager : -Dans ce cas préparez vous au pire.

Il disparut sur ces paroles. Okita soupira, il était encore loin du petit bout de paradis qu'il espérait... Il revint vers les jumelles qui n'avaient pas perdu un mot de l'échange.

Miki : -Que vas-tu faire ?
Okita : -Je vais rentrer avec vous puis j'en toucherai deux mots à Gabriel. Et si ça ne suffit pas, je ferrai comprendre au Monsieur le roi de Geai qu'il peut aller se faire voir.
Miki : -Ok dac !

Ainsi il retournèrent au palais de l'empereur du mal. La bête partit sans attendre davantage dans la direction de la salle du trône. Il ouvrit la porte sans même prévenir, bousculant les gardes qui tentaient de lui bloquer le passage. Gabriel discutait politique avec un des rois d'Emeraude. Devant tout ce brouhaha, il fit signe de la main aux gardes de disposer, chuchota au roi d'attendre un peu.

Gabriel : -Qu'est ce qui t’arrive encore ?
Okita (non s'en cacher sa colère) : -Ton satané chien mouillé qui te sert de roi à Geai est venu me casser les pieds !
Gabriel (soupirant) : -Tu sais j'ai beau être l'empereur de Black rose, il n'en reste pas moins que je ne m'occupe pas des guerre de territoire tant que ça ne me concerne pas. Trouve un arrangement avec lui.
Okita : -Ne peux tu pas me donner une lettre attestant que je suis en droit de m'installer ou bon me semble ? Si je règle par moi même, je risquerai de tuer plus d'un monarque...
Gabriel : -Comme tu veux même si ça ne changera pas grand chose.

Il appela un serviteur qui lui apporta un papier et une plume. Il écrivit une lettre dans laquelle il était dit qu'il donnait son autorisation quant à l'installation du Dragon à Finalo. Il la jeta à Okita.

Gabriel : -Tiens, maintenant débrouilles toi mais fiche moi la paix.

La bête esquissa en caricaturant une courbette devant l'homme qui ne releva même pas. Il sortit de la pièce où les jumelles l'attendaient avec impatience.

Miki et Niki : -Alors ?
Okita : -Alors vous m'attendez sagement ici. C'est bien trop dangereux l'endroit ou je me dirige.
Miki et Niki : -Oh.... d'accord...

Il ébouriffa les cheveux des deux enfant, sortit du château puis prit son envol dans la direction de Mila...


Cliquer sur la signature vous redirige sur mon AMV Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okita
.
.
avatar

Messages : 773
Localisation : Dans une plaine lugubre

MessageSujet: Re: Fic Okita. Un repeuplement difficile [terminé]   Sam 31 Mai - 21:57

Chapitre 3 : Le loup et l'agneau

Il vola durant de longues heures se dirigeant à toute vitesse à Mila. Il se posa plusieurs question durant le trajet; comment allait-il réussir à avoir une audience avec un roi que personne n'a jamais vu ? Comment négociera-t-il dans le calme en évitant une guerre certaine ? Ou alors tout simplement comment assoir sa suprématie sur ce maudit roi ?
Ce qui l’inquiétait le plus, c'était les soldats et les hommes qui le servent; s'ils sont tous comme le messagers qui est venu lui casser les pieds; froid et extrêmement résistant.
Il finit par arriver à Mila, terre désolée, où la mort et la guerre se fait sentir en permanence. Deux odeurs sont dominantes là-bas. Il les reconnu de suite, celle des Loup-Garou lui faisait penser un peu à Miki et celle des vampires à Shana. Il utilisa un sortilège pour mettre une sorte de masque magique pour protéger son odorat si développé des agressions sensorielles.
Okita se posa sur un colline mitoyenne à la capitale de Mila et reprit forme humaine. Pour le moment il devait se concentrer sur  la récupération d'information sur le monarque de ce pays ainsi que sur sa demeure. Il conjura un voile noir, dissimulant son apparence, camoufla son aura et partit dans la direction de la ville.

La cité était lugubre mais ne manquait pas de charme. On voyait cependant que les habitants étaient préparé pour une attaque presque imminente des Vampires. Les maisons étaient barricadées avec des symboles magiques protecteurs et les villageois étaient en permanence sur leur garde, chacun portant une arme camouflé. Devant ce spectacle, Okita ricana. C'était vraiment de la magie rudimentaire et leur arme ne tueraient même pas un cochon tant elles étaient émoussées... Il entra dans une auberge 'Au toutou bar', s'appuya au comptoir, commanda à boire et déploya toute son ouïe. Les gens parlaient surtout de la dernière attaque de leur troupe en territoire Vampire mais au milieu de tout ce brouhaha, il entendit quelque chose qui l'intéressa.

? : -Demain c'est la pleine lune...
? : -Ne m'en parle pas, tous les loups vont être surexcités et en alerte, il va falloir rester sur nos gardes...
? : -Sans même parler de nos femmes qui risquent à tout moment d'être emmener de force pour satisfaire les besoins immonde de notre roi...
? : -Oui j'en ai marre, j'ai perdu ma fille et deux femmes à cause de lui ! Il devrait mourir mille fois plutôt que de gouverner !
Okita (s'approchant discrètement et s'incrustant dans la conversation) : -Des femmes emmenée en tant que sacrifice ? Il devrait mourir plutôt que gouverner ? Vous pourrez y laisser la vie pour ces paroles.
? (sursautant) : -Qui êtes vous ?
Okita (dévoilant des crocs) : -Moi ? Je ne suis qu'un touriste voyons !
? (sortant un couteau caché dans sa botte) : -Un Vampire oui...
Okita : -Ce couteau ne te serra d'aucune utilité. Si tu vois un Vampire avec des écailles, tu m'en diras des nouvelles hein ?
? : -Qu'es tu et que veux tu alors ?
Okita : -Vous le saurez bien assez tôt...Maintenant vous allez me dire c'est quoi cette histoire de femmes sacrifiées.
? : -A chaque pleine lune, quand les pouvoirs et les capacité du roi sont au plus haut de leur capacité, il se fait emmener deux à trois femmes pour satisfaire ses besoins personnels... On ne revoit jamais les femmes, on suppose donc qu'elles sont tout bonnement dévorées...
Okita : -Et savons nous qui est choisi pour aller dans la citadelle royale ?
? : -Non... Nous le savons que le soir même, ça évite la fuite des familles...
Okita : -Dans ce cas j'ai un marché à vous proposer
? : -Et pourquoi on marchanderait avec un inconnu ?
Okita : -Car cet inconnu a la langue bien pendu et peux parler de vos petits discussion entre amis...
? (grognant) : -Nous t'écoutons.
Okita : -Demain soir au crépuscule vus m'attendrez ici même et vous me guiderez jusqu'au palais de votre roi où les femmes sont emmenées. N'essayez pas de me faire faux bond, j'ai mémorisé vos odeurs et vos visages.
? (se tournant vers son collègue) : -Avons nous le choix ?
? : -Tant que j'y laisse pas ma peau...
Okita : -Parfait ! A demain alors !

Il repartit vers le comptoir, commanda une autre chope et loua une chambre pour la nuit. Il monta dans la pièce qu'il avait réservé, se déshabilla, prit une douche et se coucha, vêtu uniquement d'un sous vêtement. La nuit passait tranquillement quand il fut réveiller par un grincement du plancher ainsi que par une odeur de mort soudaine. Il continua de faire semblant de dormir, évaluant les intrus. Au vu de leur déplacement et de leur odeur, ils sont quatre qui l'encerclent de part et d'autre du lit; du travail d'assassins. Un courant d'air se fit sentir, c'était le signal pour l'attaque. Le Dragon ouvrit les yeux, laissant apparaitre ses iris bleus. Alors que les quatre hommes lui sautaient dessus, il se faufila comme un serpent dans leurs rangs, tuant les trois plus proche et blessant le dernier. Il se dirigea vers celui ci et le souleva du sol par la gorge.

Okita : -Pourquoi me voulez vous et qui vous a dit où j'étais ?
? : -Va crever en enfers pourriture...
Okita (soupirant) : -Puisque tu ne veux pas me le dire, il va falloir que j'aille moi même fouiller dans ton esprit

Il posa sa main disponible sur le crâne de sa victime puis lui souffla une espèce de nuage noire bouillonnant dans les narines. Le pauvre hurla de douleurs durant quelques minutes. Pendant ce temps Okita explorait les moindre recoin de sa mémoire, fouillant pour avoir l'information qu'il désirait. Il arriva au moment qui l'intéressait et reconnu deux visages qui lui étaient familiers.

Okita : -Toujours pareil avec les hommes...

Il broya la tête de son soit disant bourreau tout en jurant, laissant le cadavre tomber lamentablement sur le sol. Il partit de l'auberge sans même prendre la peine de s'habiller et partit à la recherches des deux hommes rencontrés plus tôt dans la soirée. Il suivit leur odeur jusqu'à une taverne où ils fêtaient leur dénonciation tout en secouant fièrement leur bourse d'or bien remplie. Okita défonça la porte et fit voler tout ce qui se dressait devant lui, tables comme humains devant les yeux apeurés des deux acolytes qui comprirent vite leur erreur.
Il les attrapa par le col de leur vêtement et les plaqua contre le mur le plus proche.

Okita : -Vous pensiez vous débarrasser de moi aussi facilement ? Avec quatre pauvres assassin bidons ?
? : -N...Nous...nous n'avions pas le choix !
Okita (replaquant l'homme contre le mur) : -On a toujours le choix !

L'homme qui n'était pas interrogé sortit un couteau de sa poche et tenta de la planter dans les côtes du Dragon. La lame se brisa, volant à travers la pièce. Okita, complétement furieux sortit ses griffes et ses crocs tout en jetant un regard noir à l'homme qui venait d'essayer de l'agresser.

Okita : -Bande d'idiot, vous n'avez toujours pas compris ce que j'étais ? Je vais vous le dire puisque vous êtes vraiment des imbéciles. Je suis un...

Au moment où il allait finir sa phrase, le tavernier s'approcha de lui, le menaçant avec une lame incurvée

Tavernier : -Monsieur, je vais devoir vous demander de bien vouloir quitter la taverne et de laisse ses bons hommes tranquille. Dans le cas contraire je...

Quelques seconde plus tard il se retrouva la tête en bas, ligoté par une queue épineuse. Okita tourna doucement la tête de l'homme qui lui parlait, affichant un visage vraiment énervé.

Okita : -Monsieur, je vais devoir vous demander de bien vouloir patienter un peu. Je finis de discuter avec ces messieurs et je pars d'ici sans faire de grabuge, sauf si vous m'y empêcher.

Il se tourna de nouveau vers ses prisonniers et sortit une langue fourchue comme celle d'un serpent. Il la fit danser devant le visages des hommes puis la planta dans l'épaule de celui de droite. Une marque ressemblant à un Ouroboros apparu, il fit la même chose sur l'homme de gauche. Il prit la peine de s'expliquer.

Okita : -Je suis un Dragon noir, dernier représentant de mon espèce pour le moment. J'ai besoin de voir votre roi pour éviter une nouvelle guerre inutile. Faîtes le nécessaire et je vous enlèverai ma malédiction, dans le cas contraire, vous mourrez.
? : -C'est impossible, Gabriel et Mathaël ont anéanti les Dragons il y a bien longtemps, il n'en reste aucun vivant !
Okita : -Il faut bien croire que si, vous allez coopérer ou non ?
? : -Et si on refuse, que ferra ta marque ?
Okita : -Ma marques représente un Ouroboros, un serpent qui se mord la queue, représentant un cycle infini. C'est à peu près la même chose pour vous à la différence près que vous ne renaitrez pas de vos cendres si je puis dire...
? : -J'ai bien peur de ne pas saisir..
Okita (soupirant) : -Si je ne vous débarrasse pas de ça d'ici demain soir minuit, vous allez tout simplement vous dévorez vous même, lentement.
? : -On a compris, que veux tu ?
Okita : -Je n'ai rien changé depuis tout à l'heure, vous m'attendez au crépuscule à l'auberge demain et vous me conduirez vers le palais.

Il lâcha les deux hommes, reposa le tavernier et repartir se coucher dans l'auberge qu'il avait quitté.


Cliquer sur la signature vous redirige sur mon AMV Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okita
.
.
avatar

Messages : 773
Localisation : Dans une plaine lugubre

MessageSujet: Re: Fic Okita. Un repeuplement difficile [terminé]   Lun 2 Juin - 3:05

Chapitre 4 : Un combat de mégalomanes ?

Le nuit s'écoula lentement au plus grand désespoir d'Okita qui souffrait d'insomnies. Il était bien trop énervé suite à l'altercation à la taverne et bien trop excité pour demain. L'impatience le tenait également, l'impatience de mettre fin à cette histoire et de réaliser enfin dans le calme et la tranquillité son rêve, retrouver des semblables. Comme à chaque fois qu'il n'arrivait pas à dormir, il sortit dehors et partit tailler un joyau dans un bois près de la ville.

Lorsque le jour se leva et que la ville se réveilla, il partit faire un tour dans les différentes échoppes que lui proposait la cité. Au détour d'une rue il entendit un marchand hurler comme une vieille poissonnière

? : -Venez voir mon magasin d'objets introuvables ailleurs ! Tout ce que vous cherchez de rare se trouve ici ! Queues de Sirènes, dents de Vampire, fourrure de Kitsune, sang et écaille de Dragon millénaire ! Venez vite ce sont les derniers exemplaire disponibles dans le monde entier !

Il s'approcha du marchand lorsqu'il entendit les derniers articles.

Okita : -Sang et écaille de Dragon millénaire dîtes vous ?
? : -Exactement monsieur ! Regardez de plus près si vous voulez ! Je vous fais un bon prix parce que vous avez l'air sympathique !

Le marchand approcha un bocal remplit de sang et boite contenant une écaille noir aux reflets bleus.

? : -Regardez de plus près la beauté de cet écaille, on dit qu'elle a été prélevé sur un Dragon noir vieux de plusieurs milliers d'années

Okita (ricanant) : -Menteur, arnaqueur, c'est une écaille d'une tortue géante et c'est du sang de serpent.
? : -Monsieur, comment osez vous mettre ma bonne parole en doute ? Vous n'êtes qu'un malpoli grossier !
Okita (en attrapant l'homme par le col) : -Écoute moi bien. Je sais bien mieux que toi ce qu'est une écaille de Dragon, ose me contredire et tu y perds ta vie.
? (tout tremblant) : Bi...bien monsieurs
Okita : -Tu va arrêter de vendre ces merdes là ou tu auras affaire à moi.

Il repartit encore plus énervé qu'il ne l'était avant. Voila que des marchand se permettent de bafouer l'honneur des ses ancêtres et de faire un faux commerce sur leur dos. Il partit dans la direction de la bibliothèque dans l'espoir de trouver quelques informations importante sur le château. Ses recherches furent fructueuses, il trouva un plan complet du bâtiment ainsi que quelques détails sur l'identité du roi.

Il explora le restant de la ville jusqu'au crépuscule. A ce moment là il se rendit au point de rendez-vous. C'est sans grande surprise qu'il vit les deux hommes qui l'attendaient sagement, sans broncher. Il eut à peine le temps de les saluer que ceux ci partirent dans une direction le sommant de le suivre. Il marchèrent durant de longues minutes et finirent par quitter la ville, se dirigeant vers une colline brumeuse. Le premier des homme tendit le doigt dans le direction de la brume.

? : -Le château se situe ici, quelque part dans la brume.

Il tendit le doigt vers une route qui disparaissait dans le brouillard.

? : -Les sacrifices arrivent en général par ici, une fois qu'ils passent le mur nuageux, leur présence disparait totalement.
Okita : -C'est parfait, merci de l'info.
? : -Vous allez nous enlever votre malédiction ou pas ?
Okita : -J'avais oublié.

Il retira les marques des deux hommes qui partirent sans demander leur reste. Il lui fallait maintenant trouver un moyen de pénétrer dans la citadelle et ce de façon discrète. Il suivit la route que lui avait indique son informateur et vit un endroit ou elle traversait un pont à la sortie d'une forêt. Une idée de génie lui traversa l'esprit. Il attendit que la troupe arrive, ce qui ne prit pas beaucoup de temps. C'était trois femmes vêtues intégralement d'un voile noire avec une dizaine de gardes qui les escortait. Le fait qu'elles était dissimulée facilita la chose. Il communiqua par télépathie avec la dernière des femmes.

Ne panique pas et écoute moi bien. Je suis quelqu'un qui va te sauver d'une mort certaine. Je veux prendre ta place mais pour cela il va falloir que tu me files un coup de main. Quand je t'en donnerai le signal tu sautera du pont pour atterrir dans l'eau. Je prendrai ton apparence et me ferrai capturer à ta place.

Okita lu dans l'esprit de la femme qu'elle était d'accord. Lorsqu'il en donna le signal elle sauta comme prévu par dessus bord. Le Dragon la réceptionna puis la posa délicatement sur la berge.

Femme : -Merci infiniment ! Comment puis-je vous remercier ?
Okita : -Nous n'avons pas le temps pour ces blablatages, enlevez votre voile que je vois votre apparence.

La femme s'exécuta et dévoila son visage et ses forme. C'était une belle demoiselle d'une vingtaine d'année portant de long cheveux bruns savamment tressés. Au loin les gardes hurlaient pour qu'on le retrouve. Ils arrivèrent à grande vitesse. Okita prit vite la forme de la femme.

Okita : -Dépêche toi de te cacher ou nous allons nous faire prendre.
Femme : -Mais vous, qu'allez vous devenir ?
Okita : -Je vais survivre quelle question !

La femme s'éloigna donc en courant sans poser d'autre question. A peine avait elle quitter le champ de vision du Dragon que les gardes arrivaient. Ces derniers frappèrent allégrement Okita avant qu'un des gardes ne les arrête.

Garde : -Arrêtez, si le roi apprends que vous frappez ses femmes, il va entrer dans une rage folle
Okita (pensant) : -Et moi je vais vous étriper si vous continuez

Ils reprirent la route et passèrent le nuage de brume. Il se retrouvèrent dans la seconde qui suivit dans la cours du château sans même comprendre pourquoi. 'Portail et téléportation' pensait Okita. La troupe se dirigea vers la grande porte principale, puis la garde balança les femmes dans une pièce sombre ornée d'un tissus rouge sang avec quelques incruste en fil d'or. Une autre porte, située au dessus d'escalier étaient solidement fermée. Les deux autres femmes paniquaient, se demandant ce qu'il allait leur arriver. Alors que leurs cris de paniques arrivaient à leur paroxysme, la porte s'ouvrit et le même messager qui était venu voir Okita apparut. Il désigna une femme du doigt et lui demanda de le suivre. Une heure s'écoula puis il revint chercher la deuxième. Un autre heure s'écoula et se fut au tour du Dragon.
Il suivit sans rien dire le messager à travers plusieurs longs couloirs. Ils se rapprochaient de plus en plus d'une force brute, imposante, assoiffée de sang. Le messager le laissa seul dans une pièce qui était séparée en deux par un long rideau laissant apparaitre une silhouette massive. Une voix surgit de derrière ce rideau.

? : -Approche, enlève ton voile et déshabille toi.
Okita obéit sur le champs pour ne pas griller sa couverture.
? : -Voila que tu es bien la première qui ne bronche pas et qui s'exécute immédiatement.

La silhouette se leva et s'approcha de plus en plus du rideau. Lorsqu'il le passa, c'est un énorme Loup-Garou, haut de presque trois mètres qui apparut. Il se présenta comme le roi de Mila tout en sentant de la tête au pied Okita. Une fois qu'il eut finit il se redressa et grogna

Roi : -Tu peux peut-être tromper mes yeux mais pas mon odorat, qui es tu ?
Okita : -Je vois qu'on ne peut vous berner aussi facilement...
Roi : -Qu'importe ta réponse n'est pas importante puisque tu vas mourir.
Okita : -Moi ? Mourir ? Êtes vous au moins capable de me tuer ?

Devant cette provocation, le grand loup ria aux éclats.

Roi : -Personne ne peut me voir sans y laisser sa vie, tu n'y ferras pas exception.
Okita (esquissant une courbette) : -Et bien essayez donc votre majesté !

Le roi reprit son sérieux devant tant d'insolence et se lança à la charge. Il attaqua à plusieurs reprises durant quelques minutes. Il était rapide, fort et précis; Okita n'avait pas le droit à l'erreur sinon il risquait d'y perdre quelques écailles... Au bout d'un certains moments, le Loup s'arrêta et s'assit en tailleur.

Roi : -Tu n'es pas mauvais, montre moi ta véritable apparence

Il reprit donc sa forme originel humanoïde devant le regard éberlué de la bête.

Roi : -Et bien si je m'y attendais ! Le fameux Dragon qui s'installe à Finalo sans mon autorisation ! Je suppose que tu es venu me supplier pour que je te laisse la vie sauve ?
Okita : -Comme si j'allais m'abaisser à ce niveau. Je suis venu négocier et dans le pire des cas te tuer, tu représentes un obstacle de taille.
Roi : -Et bien commençons par les négociations veux tu ?
Okita : -J'ai une lettre signé de la main de l'empereur lui même affirmant que c'est lui qui m'a donné le droit de m'installer où bon me semble.
Roi (lisant le papier) : -Ahahahahahahahaha. Comme si cet empereur de pacotille avait quelconque droit sur mes terres. Tant qu'il ne vient pas de lui même me l'ordonner, tu peux te carrer ou je pense ton papier.
Okita (grimaçant) : -Que ce soit clair. Je n'ai aucune envie de renoncer à mes projets et encore moins à cause d'un stupide chien, anciennement humain.
Roi : -Sache pour ta gouverne petit, que je suis un Loup-Garou de sang pur, donc pas un vulgaire chien. Ensuite je n'accorde mes terres qu'à ceux qui le mérite et toi, ce n'est pas le cas
Okita (sur un ton ironique) : -Oh mais excusez moi messire, que dois je faire pour mériter votre clémence et votre bonté ?
Roi : -Prouve moi ta force.

Sans même prévenir, il se leva et chargea le Dragon qui bloqua sans trop de mal l'attaque. Le loup sourit puis attaqua de nouveau sans relâche, augmentant en vitesse et en force à chaque coup. Si ça continuait de la sorte, Okita finira par mourir sans même avoir le temps de contrattaquer. Il lui fallait briser ses entraves, comme il l'avait fait contre Mathaël. Il quitta alors rapidement la pièce où ils se situaient entre deux attaque du roi. Il courra le plus vite possible vers un endroit dégagé; le roi rattrapa cependant très vite la distance qui les séparait.

Roi : -Et bien on court ma gazelle ? On a peur de la mort ?

Okita jura et cracha par terre. Il s'arrêta par la même occasion et fit face au roi. Il brisa une fois de plus son talisman et se transforma complétement pour la seconde fois en peu de temps en Dragon.

Roi : -Oui oui, c'est ça que je veux voir ! Montre moi ta fureur !

Ils se battirent alors longuement toute la nuit. Chacun prenaient de sérieux coups mais aucun ne voulaient lâcher l'affaire. Le roi, bien qu'inférieur par la taille avait une force phénoménale. Il pouvait soulever sans aucun problème Okita malgré sa masse imposante. Ce n'est qu'au levé du jour que la bataille se termina. Ils se portèrent mutuellement un coup qui les envoya tout deux au tapis. Le Dragon reprit forme humaine et souffla avec difficulté. Le roi quant à lui se releva en se tenant les côtes et éclata de rire.

Roi : -Et bien voilà que ça faisait longtemps que je ne m'étais pas battu de la sorte. Tu es fort, tu as ma bénédiction. Va et repeuple ton espèce !
Okita : -Nous n'en avons pas terminé !
Roi : -Oh que si, ni toi, ni moi ne pouvons nous battre encore. Nous sommes de forces égales, ça ne rimerait à rien de continuer ce combat.

Il tourna le dos au Dragon et disparut dans un nuage de poussière sans laisser de trace. C'est ainsi qu'il avait réussit à gagner  l'approbation du roi.


Cliquer sur la signature vous redirige sur mon AMV Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okita
.
.
avatar

Messages : 773
Localisation : Dans une plaine lugubre

MessageSujet: Re: Fic Okita. Un repeuplement difficile [terminé]   Lun 2 Juin - 16:39

Chapitre 5 : Un retour périlleux et petite leçon d'histoire.

Okita s'envola donc à bout de forces, reprenant sa forme bestiale, dans le direction de la citadelle de Gabriel. Ses blessure lors du combat contre le Loup-Garou le faisait atrocement souffrir mais il tenait le coup. Ce n'est que lorsqu'il que le château de l'empereur arriva dans son champ de vision qu'il appela Miki par télépathie. Deux petites secondes plus tard il entra en chute libre, s'écrasant de tout son poids sur la terre ferme, la faisant trembler.


Miki, qui jouait tranquillement dans sa chambre avec sa sœur entendit l’appel de détresse de son ami. Quand elle sentit les vibrations du crash elle se releva d'un seul coup et hurla 'Okita !'. Niki, qui observait sa sœur comprit qu'il se passait quelque chose de grave, elle savait que lorsque sa jumelle appelait son compagnon par son prénom, cela ne présageait rien de bon. Elle retint sa moitié par le bras lui demanda des explications.

Miki (paniqué): -C'est...C'est Okita ! Il est blessé, il est proche d'ici, il s'est écrasé, je sens plus sa présence, c'est lui qui a créer ce tremblement de terre.

Niki : -Calme toi ma sœur, sa vie n'est sûrement pas en danger. De plus s'il est en forme Dragon, nous ne pouvons rien faire, il faut demander de l'aide à Père.
Miki : -Tu as raison, vite !

Elle partit, saisissant le bras de Niki et la tirant à travers les couloirs. Elles coururent jusqu'à la salle du trône où Gabriel était occupé avec un des roi d'Opale. Elles firent irruption sous le regard furieux de leur paternel. Ce dernier congédia le roi, lui demandant de bien vouloir attendre quelques instants.


Gabriel : -Je vous ai déjà dit de ne pas me déranger quand je suis en pleine discussion politique !

Miki : -Mais Gaby c'est Okita, il est mal au point et il vient de s'écraser non loin d'ici, il faut l'aider !
Gabriel : -Et vous ne pouvez pas le faire vous ? J'ai d'autres chats à fouetter.
Miki : -Mais... mais s'il est sous sa forme de Dragon, nous ne pourions rien faire avec nos petits pouvoirs de rien du tout...
Gabriel : -Je ne veux pas désolé les enfants.
Miki (yeux larmoyant) : -S'il te plait papa...

Devant les grands yeux verts de l'enfant, il ne put résister. Il accepta, confiant le problème avec le roi d'Opale à un de ses ministres. Il se téléportèrent vers l'endroit où gisait la bête. Ils se retrouvèrent devant une masse noire épineuse immense qui soufflait avec difficulté. Les jumelles prirent peur devant cette apparence qui leur était encore inconnu jusqu'à maintenant. Elles se réfugièrent derrière l'empereur qui ria.


Gabriel : -Et bien mes petites, vous n'aviez encore jamais vu votre ami sous sa véritable forme ?

Miki : -Il...il fait peur quand même...
Niki : -Son aura est différente... Elle est plus meurtrière, sanglante, je reconnais difficilement monsieur Okita a travers cette apparence.
Gabriel : -C'est exact Niki, il n'est plus vraiment le même quand il est comme ça. Son caractère et sa personnalité restent identiques mais son instinct prends parfois le dessus, déchainant sa folie meurtrière. Les Dragons sont des créatures imprévisibles et incroyablement fortes.
Miki : -Tu peux faire quelque chose Gaby ?
Gabriel : -Tant qu'il n'a pas reprit connaissance, je ne peux le forcer à reprendre les traits d'un humain. Ne t'inquiète pas, je vais le mettre dans un endroit en sécurité.

Il marmonna quelque formules puis tout les quatre se retrouvèrent dans une grotte sombre, sans aucun éclairage avec juste un long tunnel plongé dans l'obscurité comme sortie. Gabriel alluma par magie un feu puis examina la bête dans les moindres recoins et finit par poser son diagnostic.


Gabriel : -Il a des côtes cassés ainsi que plusieurs de ses os. Son effondrement est lié à un manque d'énergie vitale mais ses jours ne sont pas comptés. Je suis quand même impressionné qu'il est tenu tête au roi de Mila un soir de pleine lune.

Miki (soupirant de soulagement) : -Ouff.... mais il s'est battu avec le roi de Mila ?
Gabriel : -Ce vieux chien galeux n'accorde de la valeur qu'à ceux qui le mérite. S'il est revenu vivant c'est qu'il a gagné ses faveurs.
Miki : -Un véritable abruti celui la... Il veut toujours tout régler par la violence...
Gabriel (rigolant) : -C'est parce qu'il sait qu'il y a toujours une bonne âme pour s'occuper de lui à son retour.

Miki rougit à ces paroles. Gabriel ria de plus belle et reprit un air sérieux.


Gabriel : -Petite interrogation ! Savez vous pourquoi j'ai décidé de le mettre ici le temps de sa convalescence ?

Miki : -Heu....je sais pas...
Niki : -Moi je pense savoir père.
Gabriel : -Je t'écoute.
Niki : -Les Dragons sont des êtres qui possèdent un système de guérison un peu particulier. Ils doivent se nourrir de l'élément auquel ils appartiennent.
Gabriel : -C'est exact, toujours aussi studieuse Niki. Miki tu devrais arrêter de faire l'école buissonnière, tu devrais savoir ça.
Miki : -Mais je le savais !
Gabriel (soupirant) : -Si tu le dis. Et donc d'après vous, votre ami appartient à quel élément ?

Miki et Niki se regardèrent mais ne trouvèrent aucune réponse. Miki se rendit compte qu'au final elle ne connaissait pas grand chose de son ami si ce n'est que c'est un Dragon cruel qui adore les enfants. Elle ignorait tout de son histoire, de sa famille, de son espèce, un sentiment de remords l'emporta.


Miki (l'air désolé) : -Je ne sais pas père...

Gabriel : -C'est un Dragon noir, on les considère comme les plus puissants et dangereux. Ils se nourrissent des ténèbres, de l'obscurité et de la noirceur habitant le cœur des gens. Certaines personnes qui les ont rencontré les considèrent comme des sauveur, libérant leur cœur de tout sentiment négatifs, laissant la lumière s'y installer. D'autre en revanche les traite comme les fils du Diable lui même, engendré pour répandre l'apocalypse.
Miki : -Tous les Dragons ne sont donc pas aussi méchant que lui ?
Gabriel : -Bien sûr que non mais il est encore jeune, il a parfois du mal à contrôler toute la haine qu'il ingère, il ne faut pas lui en vouloir.
Miki : -Ça doit pas être facile pour lui...
Gabriel : -Ne t'inquiète pas va ! Je repars dans mon château, vous pouvez veiller sur lui jusqu'à son rétablissement, je dresse une barrière autour de cette endroit.

Ainsi les deux enfants restèrent assises jusqu'à ce qu'il reprenne conscience. Sa respiration s'était calmé, devenant de nouveau régulière. Il se mit même à ronfler à certains moment, ce qui fit rire les jumelles. Elle s'endormirent sur le flan de la bête, qui les couvrit instinctivement de son aile. Deux jours plus tard, alors qu'elle passaient le temps en explorant la caverne, Okita reprit connaissance. Il ouvrit les yeux, laissant apparaitre des globes de saphirs encore plus grands que les deux enfants, il releva la tête et regarda tout autour de lui. Une voix raisonna dans la tête des jumelles



Où suis-je ?

Elle cherchèrent partout d'où pouvait provenir cette voix qu'elle ne connaissait pas. Elles entendirent le Dragon qui faisait un drôle de bruit qu'on pourrait confondre avec des toussotements, elles se retournèrent et le virent les babines retroussées, laissant apparaitre ces immenses dents.



C'est moi qui vous parles les nunuches ! Vous ne reconnaissez pas ma voix ?


Miki : -Okinou ?

Et bien vous en avez mis du temps !

Elle sauta au cou de la bête prenant soin d'éviter les dangereux pics qui ornait la tête et la nuque. Il reprit petits à petit sa forme que les enfants connaissaient mieux.

Okita : -Désolé pour cette petite frayeur les enfants.

Niki : -Messire Okita, votre aura...
Okita : -Oui qu'y a-t-il ?
Niki (rassurée) : -Non rien.
Miki (frappant furieusement son son torse) : -Espèce d'imbécile ! D'abruti, de sans cervelle ! Tu nous a fichu une peur bleu !

Elle finit par s’effondrer en larme dans les bras de son ami sans vraiment qu'il comprenne pourquoi.

Okita : -C'est bon, tout va bien, je suis vivant, c'est l'essentiel non ?
Miki : -Pfff...
Okita (voyant que quelque chose tracassait les jumelles) : -Il y a quelque chose qui ne va pas ?

Les deux se regardèrent puis d'un accord commun finit par annoncer ce qui les travaillait. C'est Miki qui prit la parole en premier.

Miki : -Et bien alors que Gaby nous expliquait comment tu allais guérir, nous nous sommes rendu compte que nous ne connaissons rien de toi...
Niki : -Oui et nous voudrions en savoir plus sur ta vie et ton espèce
Okita : -Oh, si ce n'est que ça. Je veux bien vous en parler mais... (sur un ton ironique) j'ai une faim de loup, parlons en mangeant.

Les jumelles se téléportèrent dans le château de Gabriel et dévalisèrent la cuisine. Lorsqu'il revinrent, elle trouvèrent Okita en train de resculpter une fois de plus trois saphirs. Elles le laissèrent finir puis attaquèrent leur repas.

Okita : -Bon, que voulez vous savoir ?
Miki : -Tout !
Okita : -Tout c'est un peu vague quand même... Je suppose que je vais commencer par le début dans ce cas...

Il raconta toute sa vie, son enfance parmi les derniers grands Dragons noirs de sa famille, chassés simplement pour ce qu'ils étaient. Son adolescence à combattre et à apprendre la magie sous le regard bienveillant de ses parents. Son père qui était très fier de lui, sa mère qui l'aimait plus que tout. Puis vint le massacre de son clan, de ses parents, le pillage sur les cadavres de ses semblable et la haine qu'il voue contre les sorciers depuis ce jour. Les gamines buvaient ses paroles, se rendant compte à quel point sa vie avait été difficiles pour lui aussi. Lorsqu'il eut finit et qu'il vit le regard accablé des enfant il les rassura.


Okita : -Ne faîtes pas ces tête ! Tout va bien maintenant, j'ai deux enfants adorables qui m'aiment et je vais bientôt retrouver mes semblables !


Les jumelles sourirent et ils finirent le restant de la journée à discuter de tout et de rien...


Cliquer sur la signature vous redirige sur mon AMV Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okita
.
.
avatar

Messages : 773
Localisation : Dans une plaine lugubre

MessageSujet: Re: Fic Okita. Un repeuplement difficile [terminé]   Mar 3 Juin - 23:04

Chapitre 6 : Retrouvailles et éclosions

Désormais elles savaient presque tout de lui et de son espèce et elle en étaient heureuse. Il faisait encore nuit alors qu'Okita posa une dernière question aux jumelles.

Okita : -Savez vous pourquoi j'aime autant les enfants ?
Miki et Niki (surprises par la question) : -Heu... non 
Okita : -C'est parce que quoiqu'il arrive, je ne sens pas les noirceurs de votre cœur, vous gardez une précieuse innocence.

Les deux enfants ne répondirent rien, elles ne savaient pas quoi dire devant ces belles paroles. Le Dragon se leva, s'épousseta, puis se mit à genoux. Il prit les douces mains dans les siennes et les porta à sa bouche.

Okita (murmurant) : -Merci de vous occuper de moi...
Miki (rougissant) : -Ce...Ce n'est rien, c'est normal..

Il sourit, se releva et déclara qu'il était temps de partir. Elles acquiescèrent et se téléportèrent tout les trois dans le château de Gabriel. Il congédia les jumelles leur disant de se reposer et qu'il les appellerait si jamais il se passait quelque chose avec les œufs. Elle retournèrent donc dans les appartements récupérer de leur force. Pendant ce temps Okita se transporta dans sa nouvelle demeure. Il descendit dans sa fameuse pièce où étaient entreposés les yeux. Il les surveillant attentivement, prenant note du moindre changement. Plus de la moitié commençaient à se fissurer, l'éclosion était pour bientôt. 'Il est temps de tenir parole' pensa-t-il.
Il alla dans sa chambre et se posta devant son miroir. Il marmonna une formule et un homme entouré entouré de plusieurs demoiselles apparut dans le reflet. Le Dragon sourit.

Okita : -Et bien mon cher Akihiko, te voilà fort bien entouré !

L'homme se releva d'un seul coup, tout paniqué.

Akihiko : -Messire, vous me mettez dans une situation des plus gênante.
Okita : -Pardonne moi mais je n'avais aucune moyen de savoir ce que tu faisais quand j'ai décidé de t'appeler !
Akihiko : -Je le sais bien hélas.
Okita : -Où te trouves tu actuellement ?
Akihiko : -Je suis dans une petite ville de Siloure messire, pourquoi cette question ?
Okita : -Est-ce que ma proposition de l'autre fois t'intéresse toujours ?
Akihiko : -Celle de devenir professeur pour votre compte ?
Okita : -Oui
Akihiko : -Bien évidemment qu'elle m’intéresse toujours.
Okita : -Dans ce cas, ne bouge pas, je viens te chercher d'ici une petite heure.

Il parti aussitôt, prenant son envol dans la direction de son vassal. Une heure plus tard il la retrouva, ce n'était plus le même que celui qu'il a laissé derrière lui le dernier coup. Il était désormais mieux habillé avec une meilleur hygiène de vie et beaucoup plus confiant en lui. Il avait passé les dernier mois à s'enrichit et à étudier, devenant presque un érudit. Après quelques échanges de politesse, Okita conclut qu'il fallait y aller car le temps pressait. D'un mouvement de bras, tenant Akihiko avec son autre bras disponible, il se déplacèrent instantanément dans la citadelle du futur roi des Dragons. L'homme quant à lui était éberlué par la grandeur et la beauté de la demeure. La bête l'emmena faire le tour des lieux, lui montrant la salle de bain, le dortoir, la salle d'étude, la bibliothèque et sa chambre privée, située dans une tour à part, loin du tumulte de la vie de château. L'homme était heureux de pouvoir habiter ici, il en remerciant encore une fois de plus belle son hôte.

Okita : -Je t'en pris, ce n'est rien. Attends moi ici, je dois revenir, j'en ai pour quelques secondes.

Il disparut dans un petit nuage de fumé, réapparaissant dans la chambre de Miki et Niki. Ces dernière le regardèrent avec plein d'interrogations.

Okita : -Vous voulez assister à l'éclosion d'un œuf ?
Miki (ouvrant grand les yeux) : OUI OUI OUI !
Niki : -Avec plaisir messire Okita.

Elles s'accrochèrent à lui et quelques secondes plus tard, ils se retrouvèrent les trois devant Akihiko, toujours aussi impressionné par les faculté magique de son souverain. Okita fit très rapidement les présentations et somma tout le monde de le suivre au plus vite. On pouvait voir dans sa vitesse de déplacement ainsi que dans ses yeux qu'il était impatient et qu'il jubilait au plus profond de lui. Ils arrivèrent devant la fameuse salle qu'on peut qualifié de nurserie.
Il se dirigea vers le coté gauche et saisit un magnifique œuf couleur Jade. Il demanda à Miki d'approcher et il lui déposa dans les bras.

Miki : -Pourquoi tu me le donne ?
Okita : -Parce qu'il a la même couleur que tes yeux. Attends un peu maintenant...

L’œuf se mit alors à bouger et un bout de la coquille se détacha au dessus sous le regards curieux de tout le monde. Un petit museau noir apparut et essaya de se frayer un chemin. Un bébé Dragon d'un couleur argenté aux yeux verts jades sortit d'un seul coup, regarda Miki puis grimpa sur son épaule la chatouillant au passage.

Miki : -Il est trop mignon !!!

Niki approcha pour l'examiner de plus près quand l’œuf se remit à bouger avant de voir un autre bébé, identique au deuxième sortir puis s'agripper à l'épaule de Niki cette fois ci. Même Okita fut surprit.

Okita : -Des Dragon de pierre et des jumeaux qui plus est, c'est vraiment rare ! Il faut croire que le destin a voulu que vous vous rencontriez tous les quatre Miki et Niki.

Les deux bébé regardèrent respectivement leur propriétaire. Deux voix cristallines raisonnèrent dans la tête des gens.

Miki ?...
Niki ?...

Les deux jumelles poussèrent un petit cri de surprise et lâcha les dragonnaux qui se réfugièrent dans les bras de leur ainé.

Okita (grondant les gamines) : -Et bien il va falloir faire plus attention ! Je sais bien que nous sommes résistant mais quand même, il viennent de naitre !
Miki : -Mais... mais... mais... Ils parlent !

Les même voix que tout à l'heure, moqueuses cette fois ci, retentirent.

Mais... mais... mais... Ils parlent !
Mais... mais... mais... Ils parlent !

Okita : -Évidemment qu'ils parlent ! Je vous avais dit le dernier coup que nos facultés intellectuelles étaient développées dès le début...
Miki : -Oui mais à ce point...

Il caressa sous la tête des dragonnaux et leur murmura de ne pas avoir peur, que tout allait bien. Ils descendirent d'Okita et avancèrent prudemment vers les jumelles. Miki se baissa et tendit la main, tout sourire.

Miki : -Je suis désolé, j'ai eu peur, viens.

Il sentit la main de l'Elfe et se laissa finalement caresser. Niki fit de même. La cadette se releva et fixa Okita.

Okita : -Qu'y a-t-il ?
Miki : -Comment on va les appeler ?
Okita : -A toi de me le dire !


Cliquer sur la signature vous redirige sur mon AMV Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okita
.
.
avatar

Messages : 773
Localisation : Dans une plaine lugubre

MessageSujet: Re: Fic Okita. Un repeuplement difficile [terminé]   Mer 4 Juin - 16:25

Chapitre 7 : Un vrai papa poule.

Miki réfléchissait à toute vitesse, prenant un air plus que sérieux. Au bout d'un moment, elle se détendit, regarda le bébé Dragon et lui dit.

Miki : -Est ce que Aaron te plait ?
Les yeux du dragonneau pétillaient de joie

Aaron : Oui ça me plait !

Okita sourit et se tourna vers Niki : -Et toi alors, comment vas-tu l'appeler ?
Niki : -J'ai pensé à Calypso si ça lui convient.

Calypso : C'est parfait aussi !

Okita : -Dans ce cas tout est bon, vous leur montrer leur nouvelle maison les filles ? Je dois m'entretenir avec Akihiko.

En effet ce dernier était resté dans un coin sombre, observant ce qui se passait, la bouche bée. Okita lui donna une tape dans le dos pour le remettre de son choc avant d'entamer la discussion.

Okita : -Il va falloir t'habituer à ces petits monstres, monsieur le professeur.
Akihiko : -Je...je...je suis pas sûr d'être à la hauteur.
Okita : -Ne t'inquiète pas, tu as juste à leur enseigner le savoir vivre en société, l'histoire de Black Rose et de mon clan, le reste ils étudieront d'eux même. Tu n'as vraiment pas de soucis à te faire.
Akihiko : -Je pense que ça va aller alors...
Okita : -Bref ! Tu veux t'installer ici alors, c'est définitif comme décision ?
Akihiko : -Oui.
Okita : -Dans ce cas...

Il frappe du pied le sol et des goules sortirent de celui ci. Il leur ordonna d'aller chercher les affaire de son vassal et de les transporter dans sa nouvelle demeure. Une fois cela fait, il le prit par les épaule et commença à lui expliquer tout en marchant son nouveau rôle. Akihiko écoutait attentivement, ne ratant aucune des paroles. Les quatre jumeaux les rejoignirent.

Calypso et Aaron : Papa on a faim

Okita : -Je ne suis pas votre père les enfants, appelez moi plutôt par mon prénom ou trouvez moi un surnom

Calypso : C'est qui nos parents alors ?
Aaron : On veut savoir

Okita (soupirant) : -Vous le saurez bien assez tôt ne vous inquiétez pas

Calypso : -D'accord.

Okita : -Maintenant si vous voulez manger, il va falloir que vous appreniez à chasser. Akihiko peux tu rester ici avec les jumelles le temps que nous revenions ?
Akihiko : -Oui bien sûr.
Okita : -Nous sommes de retour d'ici une heure à peu près.

Il salua les trois qui restaient au château puis partit en courant, suivi de près par les petits dragonnaux, qui étaient à peine plus gros qu'un chat. Il déplia ses ailes une fois dans la cours, pendant que les deux jumeaux grimpaient sur son dos, ne sachant pas encore voler. Il leur enseigna l'art de la chasse, l'art de devenir le prédateur suprême, redouté de tous. Ils avaient beau être petits et jeunes, il n'en restait pas moins dangereux. Une fois que la pratique leur eut été enseigné, Okita leur demanda d'aller tester leur capacité et de lui ramener une proie. Les deux petits acquiescèrent et partir dans la forêt, surveillé très discrètement mais attentivement par leur ainé. Ils lui ramenèrent fièrement une carcasse de loup. Okita leur tapota la tête

Okita : -Je suis vraiment fier de vous, vous allez devenir de magnifique Dragons à ce rythme la !

Calypso : Merci

Aaron semblait perplexe, Okita le remarqua très vite et lui demanda ce qui n'allait pas.

Aaron : -Nous sommes les derniers survivant de notre espèce n'est-ce pas ? J'ai pus le lire dans l'esprit de Miki

Okita (soupirant) : -Oui hélas... Vous saurez toute l'histoire un jour mais avant cela nous devons attendre l'éclosion de vos frères et sœurs.

Aaron : D'accord. J'ai autre chose à te demander...

Okita (souriant) : -Oui je t'écoute


Aaron : -Est-ce qu'on peut t'appeler papa quand même ?

Okita : -Si tu veux mon petit, maintenant arrête de te torturer l'esprit et rentrons.

Il prit les deux sur ses épaules et repartit dans la direction du château. Lorsqu'il se posa, il vit qu'ils s'étaient endormis durant le voyage. Il les prit dans ses bras et se dirigea vers le dortoir. Il les coucha puis sortit de la pièce. Akihiko arriva en courant tout paniqué, suivit des deux Elfes de très près.

Akihiko : -Messire il....
Okita (mettant un doigt sur sa bouche) : -Chut ils dorment, fais un peu moins de bruit je te prie.
Akihiko : -Désolé...
Niki : -Les autres œufs ont éclos pendant votre absence monsieur Okita, des couinements se dégagent du sous-sol
Miki (tirant son ami par le bras) : -Oui allez vite, je veux les voir !
Akihiko : -Voilà tout est dit...
Okita : -Ça ne m'étonne pas vraiment, quand un éclos, c'est une réaction en chaine qui se passe.

Ils partirent dans la nurserie et lorsqu'il ouvrit la porte, c'est une véritable cours de récréation qu'il vit. Les larmes lui monta aux yeux, ça faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas assisté à ce spectacle magique. Les bébés jouaient entre eux se mordant la queue, les oreilles, les pattes. Miki rigola et nargua le Dragon.

Miki : -Et bien, c'est une dépression après la naissance que nous fait le papa ?
Okita (s'essuyant les yeux) : -Pfff t'es vraiment idiote quand tu t'y met !

Il se reprit, tapa dans ses mains pour attirer l'attention, s'éclaircit la voix et commença.

Okita : -Mes chers petits, je suis heureux de vous voir en si grand nombre. Deux de vos confrères jumeaux, vous attendent dans le dortoir. Ils se reposent pour le moment mais vous pouvez les voir très rapidement. Avant que l'un de vous ne me pose la question car il l'aura lu dans l'un des esprit des trois bonhommes derrière moi, nous sommes les derniers vivants de notre espèce. Vous êtes donc la nouvelle génération, le dernier espoir pour notre clan. En attendant amusez vous dans votre nouvelle maison, mais attention, interdiction formelle de sortir de la citadelle sans moi !

Les petits grognèrent en signe d'accord et partir explorer les lieux dans la joie et la bonne humeur, accompagnés des Elfes et de l'homme. Okita soupira, il était déjà fatigué devant l'immensité du travail qui l'attendait. Il se reposa quelques instants, assis sur un marche puis se releva. Il communiqua par télépathie avec ses trois collègues, leur disant d'occuper les dragonnaux le temps qu'il parte en chasse pour trouver de quoi les nourrir. Il sortit, pris sa forme complète originel, dressa une barrière empêchant quiconque de rentrer ou de sortir du château sans son accord et s'envola dans les hautes montagne. Il traqua un ours géant et le tua. Il ramena sa proie, grande de quatre mètres, pesant plusieurs tonnes et le déposa dans le réfectoire sur une table prévue spécialement à cet effet. Il prépara la bête et appela tout le monde. Les petits dévorèrent sans retenu, mettant du sang au large dans la pièce.
Okita en profita pour regarder plus en détail la nouvelle génération. Il y avait 12 femelles et 9 mâles en tout. Comme il s'y attendait, il y avait des Dragons de toute les sortes possibles. Lorsque le repas fut terminé il retapa dans ses mains.

Okita : -Tout le monde au bain et après la sieste !

Plusieurs voix retentirent dans sa tête

'On a pas envie, on veut s'amuser encore après !'

Okita (reprenant un air plus sérieux et menaçant) : -J'ai dit : Tout le monde au bain et après la sieste, c'est un ordre !

Les petits n'osèrent pas le contredire une seconde fois et partirent sans rechigner dans la direction de la salle de bain. Miki s'approcha d'Okita.

Miki : -Et bien quelle autorité, tu vas les terroriser !
Akihiko : -Je dois bien avouer messire que vous y aller un peu fort.
Okita (rigolant) : -C'est parce que vous ne savez pas à quel point ça peut être horrible quand on les dresse pas dès le début..

Ils se dirigèrent vers la salle de bain ou les petits monstres attendaient sagement. Okita fit couler de l'eau bouillante au plus grand plaisir des nouveaux nés. Ils jouèrent encore dans l'eau durant presque une heure, jusqu'au moment où leur ainé décida que c'était suffisant. Ils sortirent et partir se coucher, ou du moins faire semblant... En fermant la porte, Okita soupira, il devait encore nettoyer la cuisine et la salle de bain...

Miki : -T'inquiète pas ! On va t'aider !
Niki : -Oui
Akihiko : -Bien sûr.

Ils nettoyèrent tout de fond en comble. Alors qu'ils étaient en train d'astiquer la salle d'eau, Okita entendit du bruit. Il partit et se dirigea dans la chambrée. Il ouvrit la porte d'un seul coup, affichant un visage furieux. Tous le monde jouait, faisant du remue-ménage.

Okita (hurlant) : -Ça suffit maintenant ! Tout le monde dort et le premier qui bouge aura affaire à moi et je peux vous jurez que ça risque de ne pas être drôle pour vous.

Les petits, lisant dans l'esprit de leur ainé, prirent peur et se dépêchèrent de se coucher en silence. Okita ferma la porte et se retourna. Ses trois camarades avaient finit le nettoyage et rigolaient derrière lui.

Okita : -C'est pas marrant, arrêtez de rire !
Miki : -T'es un vrai papa poule Okinou !
Okita : -Un pape poule hein ?...
Miki : -Oh que oui
Akihiko : -Messire, si vous me permettez une remarque, vous ne pourrez jamais réussir à tout faire sans d'autre domestiques.

C'était vrai hélas, cela faisait même pas une journée qu'ils étaient nés que le vieux Dragon n'en pouvait plus.. Il partit se reposer dans sa chambre tout en pensant qu'il faudra bien trouver quelques personnes travaillant pour lui...


Cliquer sur la signature vous redirige sur mon AMV Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okita
.
.
avatar

Messages : 773
Localisation : Dans une plaine lugubre

MessageSujet: Re: Fic Okita. Un repeuplement difficile [terminé]   Mar 10 Juin - 17:01

Chapitre 8  : Une des plus belles rencontres.

Lorsque Okita se réveilla, le soleil brillait à son zénith. Il se frotta les yeux, bailla et se leva. Il prit une longue douche, se changea et se dirigea vers la cuisine. Akihiko l'intercepta dans un des couloirs, haletant, l'air paniqué.

Akihiko : -Messire, vous voila enfin réveillé !
Okita : -Enfin réveillé ? Ça fait combien de temps que je dors ?
Akihiko : -Une journée et demie... Je ne peux plus rien faire messire, ils ont faim et son ingérables.
Okita : -Mon dieu... si j'avais une femme capable de s'en occuper ça réglerait beaucoup de chose... Où sont ils actuellement ?
Akihiko : -J'ai réussi à les confiner tant bien que mal dans la cuisine
Okita : -Très bien.

Il poussa la porte et vit le désastre dans la pièce. Table, chaise, assiettes, couverts, lustres, absolument tout était sens dessus dessous. Il soupira de ras le bol, seul Aaron et Calypso étaient calmes, assis dans un coin. Il tenta de les rappeler à l'ordre, sans succès. Cette fois ci il en avait marre, il perdit patience. Une aura sombre se dégagea de son corps, grandissant de plus en plus. Akihiko reculait, apeuré alors que les jumeaux venaient se mettre dans les pattes de leur père adoptif. Une vingtaine de mains d'ombres sortirent de son corps attrapant les petits monstres qui essayaient de s'échapper. Il les suspendit au plafond et parla d'une voix forte.

Okita : -Écoutez moi bien les morveux, je suis peut-être pas votre père biologique mais je n'en reste pas moins votre ainé. Vous allez donc m'obéir au doigt et à l’œil ou sinon je vous laisse pendu ici plusieurs jours durant, privé de nourriture et de mouvement. Je pars chercher de quoi vous nourrir, le premier qui bronche pendant mon absence reste pendu ici jusqu'au soir, est-ce clair ?

Le silence et le calme régnait dans la pièce. Il prit donc cela pour un oui. Il grattouilla le museau des jumeaux avant de leur demander de faire les gardes et de l'avertir si jamais ils refont du grabuge.

Akihiko : -Vous m'impressionnerez toujours messire
Okita : -Ce n'est pas grand chose comparé à ce qui les attends s'il me désobéisse de nouveau. Je pars chasser, je fais aussi vite que possible, essaye de remettre un peu d'ordre dans la cuisine en attendant...
Akihiko : -Pas de soucis

Il quitta le château et prit son envol vers l'immense forêt situé un peu au nord de la citadelle. Durant le trajet il pensait à plein de chose, notamment à ce qu'il avait dit tout à l'heure. Une femme.... c'est vrai que maintenant qu'il avait accompli tous les objectifs qu'il s'était fixé après l'extinction de son espèce, il ne lui restait plus qu'a trouvé une femme et fondé une famille... Cependant il ne voulait pas mélanger son sang à autre chose que du sang de Dragon et les bébés étaient bien trop jeunes pour y choisir sa dulcinée. Il ne pouvait attendre encore des années sans combler ce manque qui le rongeait. Il s’énerva devant ce dilemme cornélien, et décida pour une fois de se laisser aller à ses sentiment.
Il se laissa donc envahir par ses émotions et finit par se retrouver sous sa forme originelle. Il tua des dizaines de loups, ours, tigres géants et empila les cadavres. Il les transporta de la façon la plus barbares possible : Il les empala sur les pics qui ornaient son dos et prit le reste dans ses griffes. Il atterrit dans la cours du château, écrasant un peu plus au passage ces proies. Il reprit forme humaine, empilant de nouveau les corps des bêtes. D'un claquement de doigt il fit apparaitre tous les petits.

Okita : -Aaron et Calypso, venez vers moi.
Les jumeaux : -Oui papa.
Okita (lançant un regard noir aux autres) : -Quant à vous, pour vous punir de votre manque de discipline, vous allez transporter un par un les cadavres dans l’entrepôt de la cuisine. Si vous le faites correctement alors vous pourrez manger. Si jamais j'en prends un qui grignote en travaillant, je l'enferme dans une pièce souterraine jusqu’à demain midi.

Les petits n'osèrent pas le contredire et se mirent au travail sur le champ, transportant avec difficulté les sac à viande. Certains reniflaient avec envie la chaire fraiche mais aucun n'eut l'audace de croquer dedans. Akihiko arriva et fit les gros yeux.

Akihiko : -Messire, vous leur demandez beaucoup trop, c'est presque de l'esclavage !
Okita (souriant) : -En effet. C'est de l'esclavage et ça va leur prendre des heures s'ils ne coopèrent pas entre eux pour les transporter. En revanche s'ils combinent leurs forces cela ne leur prendra pas plus d'une demie heure et ils ne dépenseront pas plus d'effort que de marcher.
Akihiko : -Une punition intelligente n'est ce pas ?
Okita : -C'est exact, il faut se montrer ferme avec eux mais aussi de la tendresse, ce ne sont que des bébés après tout. Dans tout les cas ils seront récompensés à la fin. (s'abaissant au niveau des jumeaux) Vous avez faim ?
Calypso : -Un peu mais je peux attendre que mes camarades finissent
Aaron : -Moi aussi
Okita : -Pas de soucis, vous pouvez faire ce que vous voulez en attendant
Calypso : -Même les aider ?
Okita (souriant) : -Si vous le voulez mais vous ne leur dîtes rien de ce que vous avez entendu hein ?

Les jumeaux partirent donc aider leurs camarades. Okita se tourna vers le professeur et lui dit qu'il devait s'absenter durant quelques minutes. L'homme acquiesça puis le Dragon disparut dans un éclat de fumée. Il était dans sa chambre, assit sur son bureau et écrivait des annonces.

'Moi, Okita Koudai, dernier représentant des grands Dragons noirs, cherche des personnes de forte carrure pour servir dans mon château. Ce n'est pas un travail à prendre à la légère, vous serrez confronté à une vingtaine de petits monstres, prêts à vous croquer à la première occasion. Vous serrez donc testé sur vos capacité défensives. Possibilité d'être nourri et logé avec toute sa famille si vous êtes pris. Si intéressé, venir directement au royaume de Finalo pour me rencontrer.' 

Satisfait de son annonce, il en fit plusieurs copies et les disposa un peu partout dans Geai. Fatigué par l’énorme quantité de magie que demandait la téléportation, il rentra chez lui. Il fut surprit par le calme qu'il y régnait, il descendit voir où en était les petits. A sa plus grande surprise, ils étaient tous alignés, sagement sans broncher et attendait son retour. Ils avaient finit leur punition en une heure à peine. Okita s'approcha de son vassal.

Okita : -Peux tu aller préparer la pièce à manger pour les petits monstres ? Je m'occuperai de la nourriture.
Akihiko : -Bien sûr.

Okita se posta devant la ligne que formait les dragonneaux, tels des militaires. Il s'accroupit et ouvrit les bras. Ni une ni deux, les petits accoururent et lui sautèrent dessus, le faisant renverser au sol. Il rit sous les coups de langues que donnaient les bébés. Il se releva difficilement et les regarda tout sourire.

Okita : -Une petite balade dans les airs ça vous tente ?
Toute la petites troupes trépigna de joie.
Okita : -Alors reculez un peu sinon je vais vous écraser !

Tous reculèrent et leur ainé se transforma pour la première fois devant eux. Ils furent ébahis par tant de beauté, de force et de grandeur. Eux, ayant la taille d'un gros chats, paraissaient minuscules comparé à lui, mesurant presque huit mètres de hauteur. Il inspirait à la fois crainte et admiration, voila qui allait sûrement les calmes pour un moment. Ils montèrent non sans quelques difficultés sur son dos. Une fois fait, il déplia ses ailes et s'envola et partit faire tous le tours de Finalo. Lorsqu'il rentra, tout le monde était calmé. Ils descendirent et sous l'ordre de leur ainé, se dirigèrent vers la cuisine.
Okita reprit forme humaine et avança. Lorsqu'il passa la porte, il s’arrêta net. Une présence étrangère était dans la château, elle n'était pas malveillante, juste inconnue. Il grinça des dents et se téléporta à l'endroit où l'étrange aura émanait. Il se retrouva dans la salle du trône où une femme voilée siégeait à sa place, admirant les pierre précieuses qui ornait le siège.

Okita : -Qui es tu et que fais tu ici ?
? : -Hum... ce sont de bien jolies pierres qui sont ici, je dois ben avouer que je dois résister à la tentation de t'en prendre une ou deux...
Okita (serrant les dents) : -Je t'ai posé deux questions étrangère
? : -Je suis votre nouvelle nourrice
Okita : -Tiens donc et une humaine espère pouvoir tenir tête à des Dragons ? Laisse moi rire, retourne chez toi.
? : -Je refuse, viens me déloger.
Okita (soupirant) : -Comme tu veux...

Il fonça à la vitesse de l'éclair sur la femme, qui réussit à l'esquiver sans problème. Il retenta plusieurs fois sans réussir à l'attraper. Il grogna et augmenta sa vitesse. Rien n'y faisait, elle esquivait toujours sans le moindre effort, affichant un large sourire avec des crocs. Au bout d'un moment il se stoppa et fit la moue.

? : -Et bien messire, on est déjà fatigué ?
Okita (énervé) : -Silence femme !
? (riant aux éclats) : -On va jouer à un jeu, si tu arrives à m'attraper ou juste à m'enlever le voile, je te dirai qui je suis et pourquoi je suis là.
Okita : -J'ai pas le temps pour ces petits jeux, pars d'ici  avant que je m'énerve.
? : -Je te l'ai déjà dit : Viens me mettre dehors !

Il refonça tête baissée sur la femme, une longue partie de 'chat' commença...


Cliquer sur la signature vous redirige sur mon AMV Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okita
.
.
avatar

Messages : 773
Localisation : Dans une plaine lugubre

MessageSujet: Re: Fic Okita. Un repeuplement difficile [terminé]   Mar 10 Juin - 22:59

Chapitre 9 : Cette femme si particulière

Okita poursuivit donc la femme durant presque dix minutes mais il ne réussit toujours pas à ne serrait-ce que l'effleurer. Il s’arrêta. Rageant de frustration il décida de passer au cran bien au dessus. Il en avait marre de perdre du temps avec une chose aussi futile. Il usa de sa magie de Dragon et se fondit dans les ombres. Même de cette manière il n'arrivait pas à l'attraper mais s'en rapprochait. La femme s'arrêta, essoufflée, en plein milieu de la pièce, regardant partout autour d'elle ou presque... Okita surgit discrètement de son ombre puis l'immobilisa.

Okita : -On fait moins la maligne maintenant hein ?
? : -En effet j'en attendais pas moins d'un grand Dragon noir... Je vais tenir ma part du marché, relâche moi je te prie.

Il la libéra de son emprise. Une fois libre de ses mouvements elle enleva son voile, faisant apparaitre une jolie femme d'une vingtaine d'année aux long cheveux blancs. Ces derniers contrastaient avec sa peau très légèrement bronzée et ses yeux couleurs or. 'Une véritable beauté pensait le Dragon. Tout était calculé pour qu'elle dégage une certaine attirance, presque comme une Vampire. Elle toussa pour récupéré son attention.

? : -Je me nomme Anju.
Okita : -Et donc que fais tu ici Anju ?
Anju (fouillant dans sa poche, et montrant un bout de papier) : -Je suis venu répondre à ton annonce !
Okita : -Te fous pas de moi ! Je l'ai mise y'a à peine une heure, comment as tu pus arriver jusqu'ici aussi rapidement ?
Anju : -Regarde par toi même

Elle lui jeta le papier, il l'attrapa au vol et le déplia. Il s'agissait en effet bel et bien de son écriture, une affiche original qu'il avait accroché dans le pays. Anju le regarda par dessous le papier qu'il lisait.

Anjui : -Alors je suis embauché ?
Okita (soupirant) : -Oui m...
Anju : -Trop bien ! Je me suis déjà installé dans la chambre à côté de la tienne ! J'ai aussi déjà donné à manger aux petits, ils attendent que tu leur donne l'autorisation de partir de table.
Okita (faisant les gros yeux) : -Tu t'es déjà permis de faire ça ?
Anju (se frottant la nuque tout en souriant) : -Disons que j'aime beaucoup les Dragons, du coup j'ai pris quelques libertés.

Il ne pouvait rien dire devant ce si joli sourire qu'elle lui offrait. Il lui répondit tout simplement.

Okita : -A l'avenir, demande moi avant quand même...
Anju : -Pas de soucis ! (regardant par un des vitraux) Oups il va faire nuit, si tu permets je m'en vais !

Elle lui fit un bisous sur la joue avant de disparaitre sous les soupires d'Okita. Il pensait trouver du repos en embauchant quelques personne mais au final elle l'épuisait plus encore que les petits. Il partit vérifier dans la cuisine si ce qu'elle avait dit été vrai. En effet les dragonneaux finissaient paisiblement leur repas sous le regard bienveillant de leur professeur. Lorsqu'ils eurent finis, ils partirent se coucher, complétement fatigué de leur journée.
Les jours, les semaines et les mois passaient. Les petits devenaient grands et faisaient à peu près la taille d'un poney désormais. Plusieurs autres domestiques furent embauché à leur tour mais Okita surveillait toujours de très près Anju. Chaque jour au crépuscule, elle disparaissait ne donnait plus de nouvelles jusqu'au levé du soleil. Quand il pensait à ça, les enfants rigolaient. Un jour il leur demanda pour quelles raisons ils riaient de la sorte. Calypso lui expliqua.

Calypso : -C'est parce vous avez l'air de vraiment bien l'apprécier Père.
Okita : -Mais qu'est ce que tu racontes, je tomberai pas dans les bras d'une vulgaire humaine
Calypso (riant) : -Une humaine ? Votre aveuglement vous empêche de voir l'essentiel père !
Okita : -Comment ça ?
Calypso (moqueur) : -Nous savons ce qu'elle fait la nuit tombée mais pas vous !
Tous le monde ricana. Il répondit ne cachant pas sa frustration.
Okita : -Puisque c'est comme ça, je la suivrai ce soir !
Anju (arrivant délicatement) : -On ne t'as jamais dit que c'était malpolie et grossier d'espionner les demoiselles ?
Okita (rougissant) : -Ce n'est pas ce que tu crois !
Anju (posant une main sur la joue du Dragon puis se penchant vers l'oreille) : -Que tu es adorable comme ça. Elle est où la bête féroce qui sommeille en toi ?

De nouveaux éclats de rire fusèrent dans la pièce. Il n'y prêtait pas attention, totalement obnubilé par le délicat parfum de fleur qu'elle dégageait. Il se dégagea d'elle, complétement gêné par la situation et partit s'enfermer dans sa chambre.

Okita (se parlant à lui même) : -Que se passe-t-il ? Je ne peux rien faire quand elle est là, je ne pense qu'a elle, ça me rend dingue !
? (surgissant de la fenêtre) : -C'est parce t'es amoureux grand benêt !
Okita (surpris) : -Miki ? Depuis quand tu es là ?
Miki (entrant dans la chambre) : -Depuis que t'as fermé la porte mais elle te trotte tellement dans la tête que tu m'as même pas vu !
Okita : -Voilà qu'une gamine vient me faire la morale maintenant...
Miki : -T'attends quoi pour aller lui déclarer ta flamme ?
Okita : -Je refuse de m'accoupler avec une femelle humaine.
Miki : -Quelle manque de romantisme... t'as rien compris à l'histoire toi. Même moi je l'ai remarqué la première fois que je l'ai vu ta gazelle.
Okita : -Tu vas pas t'y mettre aussi ! T'as remarqué quoi ?
Miki (tirant la langue) : -Je te le dirai pas ! T'as qu'a le voir par toi même !

Elle disparut aussitôt, sautant par la fenêtre. Cette fois ci il était décidé, il allait prendre en filature Anju ce soir, quitte à passer pour un pervert grossier ou non. Le soir tombant, il se fondit dans l'ombre de sa domestique, la suivant partout. Elle quitta la demeure avant de se diriger vers les montagnes à tout allure. Elle arriva devant une gigantesque grotte où il y avait un lac immense, éclairé par la lumière de la lune. Anju se déshabilla sous le regard gêné d'Okita qui s'était mit derrière un pilier, effaçant sa présence. Une fois nue, elle se dirigea dans l'eau et quand la lumière de la lune l'effleura, son corps se mit à briller d'une lumière étincelante. Elle sourit et se retourna.

Anju : -Arrête de faire ton timide et rejoins moi dans l'eau. Je sais que tu m'as suivi dans mon ombre.

Il sortit de sa cachette et s'approcha de l'eau en détournant le regard. Elle rigola, sortit du lac et le tira. Elle le déshabilla avec un grand sourire, touchant du bout des doigts les délicates courbes de ses muscles. Okita quant à lui rougissait à plus en finir, de plus en plus gêné par la situation dans laquelle il s'était fourré.

Anju : -Le grand Dragon noir a-t-il peur d'une simple humaine comme tu le dis si bien ?
Okita (tournant toujours la tête) : -...
Anju (le taquinant toujours) : -Ou alors il a peur de l'eau...

Elle le continua de le déshabiller et lui enleva le pantalon, le laissant juste en sous vêtement. Elle le tirait petit à petit dans l'eau, lui se laissait faire, tétanisé. Le contact avec l'eau froide lui rendit ses esprits.

Anju : -Et bien il était temps, j'avais l'impression de trimballer une statue de pierre !
Okita (confus) : -Anju je...
Anju (lui posant un doigt sur la bouche) : -Ne dis rien et regarde moi.

Elle nagea quelques mètre plus loin et s'installa sur un petit ilot, exposé directement au rayon de la lune. Elle se mit alors à briller de plus en plus, jusqu'à en aveugler Okita. Quand il retrouva de nouveau la vue, il fut stupéfait de ce qu'il voyait...


Cliquer sur la signature vous redirige sur mon AMV Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okita
.
.
avatar

Messages : 773
Localisation : Dans une plaine lugubre

MessageSujet: Re: Fic Okita. Un repeuplement difficile [terminé]   Mer 11 Juin - 0:46

Chapitre 10  : La femme parfaite.

Au fur et à mesure qu'il retrouvait sa vue, son excitation montait, jusqu'à arriver à son paroxysme. Les courbes qu'il voyait lui étaient familières, une larme coula, glissant le long de son corps jusqu'à tomber dans l'eau du lac. Il s'approcha à son tour de l'îlot et s'approcha d'Anju. Il posa une main sur sa tête.

Okita (dans un souffle) : -Toi une Dragonne...

En effet, c'était une créature faisant à peu près la moitié de la taille d'Okita quand il est libéré qui se dressait devant lui. Elle était d'une blancheur immaculée, avec quelques reflets dorés qui rappelaient la couleur de ses yeux. Il la contempla de longue minutes avant de retrouver la parole.

Okita : -Je dois rêver, j'étais le dernier représentant de mon espèce, tu ne peux pas être réelle !
Anju : -Et pourtant je le suis...
Okita : -Co...comment est-ce possible ?

Elle lui expliqua donc comment elle peut se tenir devant lui. Elle fait parti des grands Dragon de Lumière, appelés les Dragon Blancs. Ils sont réputés pour être aussi rapide que la lumière quand ils sont sous forme humaine. Ses parents, alors que la Grande Guerre approchaient, avaient confié leur œuf à une Elfe dont ils lui faisaient aveuglément confiance. Elle naquit peu de temps après la fin de conflit et fut élevée par le couple de parents adoptifs. Ce n'est que plus tard qu'elle apprit qu'il ne restait plus qu'un seul survivant et qu'il s'agissait d'Okita.

Anju : -J'ai voulu te retrouver mais tu restais discret, te déplaçant parmi les ombres. Jusqu'au jour où j'ai vu ton annonce...
Okita : -Et donc tu es venu me voir...
Anju : -J'ai tout de suite compris que tu parlais de bébé Dragons et mon cœur s'est emballé à l'idée de ne plus être seule, je suis donc venue aussi vite que possible...
Okita : -Comment j'ai fait pour ne rien remarqué...
Anju (reprenant forme humaine): -J'ai bien ma petite idée

Sans dire un mot, elle s'approcha de la bouche d'Okita et l'embrassa langoureusement. Il se laissait faire, prenant du plaisir dans ce qu'il était en train de vivre. A la fin il ne résista plus et murmura à l'oreille d'Anju.

Okita : -Je t'aime depuis la première fois où je t'ai vu
Anju : -Moi aussi

Ils s'enlacèrent et s'entrelacèrent sur la terre ferme mélangeant brutalité et douceur. Tout en s'embrassant, ils reprirent leur forme originelle, entamant des danses nuptiales, rappelant fortement celles que produisaient certains des animaux. Toute la nuit fut bien occupée par leurs ébats au point que le jour pointait le bout de son nez. Alors qu'il était allongé sur le petit îlot, regardant le ciel avec Anju sur son torse, qui faisait des petits cercles avec son doigt, il posa une question.

Okita : -Pourquoi m'as tu dissimulé la vérité jusqu'à maintenant ?
Anju (gênée) : -J'avais peur de ta réaction...Tu es si impressionnant quand tu t'y mets...
Okita (posant un baisé sur sa tête) : -Crois moi que j'ai bien plus peur de toi que toi de moi
Anju : -Que t'es mignon
Okita (rougissant à vu d’œil) : -Arrête c'est embarrassant... (changeant de sujet) Aufaite pourquoi tu disparais à chaque coucher de soleil ?
Anju : -Je suis un Dragon Blanc, je ne peux rester sous forme humaine que lorsque je suis exposée au soleil ou à la lumière sélène. Je n'ai pas ton talent en magie
Okita : -Je peux t'aider dès qu'on rentre si tu le désires.
Anju (se relevant et secouant la tête) : -Non, non, non. Je suis fière de ce que je suis et si je vis au château, il y a bien assez de place pour que je reste comme ça.
Okita : -Comme tu veux

Ils restèrent comme ça un long moment, jusqu'à ce que le soleil pointe au zénith. Okita se releva et s'habilla, Anju fit de même. Ils devaient se dépêcher de rentrer au château sinon les pauvres domestiques allaient encore s’inquiéter et être submergé par les petits monstres. Ils revinrent en volant paisiblement, dépliant uniquement des ailes. Lorsqu'il arrivèrent, ce sont les jumeaux qui les accueillirent. Alors que Calypso approchait, il s’arrêta net l'air choqué.

Calypso : -Père !
Okita : -Oui ?
Calypso : -Par pitié, arrêtez de laisser votre esprit ouvert pour tout le monde, nous n'avons pas envie de profiter des souvenirs de la nuit dernière !
Okita : -Woups

Il prit soin de bloquer son esprit, il avait oublié que maintenant tous étaient capable de lire ouvertement dans ses pensées. Le train train quotidien reprit son cours jusqu’au premier anniversaire des Dragonneaux. Désormais ils avaient la taille d'un grand cheval et maitrisaient la transformation humaine. Il était temps de leur faire signer le traité que Gabriel et lui ont conclu. Ils passèrent un par un, jurant en langage Dragon de ne jamais tuer ou attaquer un être vivant sans bonne raison.
Ils avaient ainsi le droit de quitter la demeure s'ils le désiraient. Seuls quatre couples qui s'étaient formés durant cet année le firent.
Quelques jours passèrent et Miki rendit visite une nouvelle fois à Okita. Elle entra dans sa chambre sans prévenir et le vit assis en tailleur avec quelques chose dans la main qu'il s'empressa de cacher.

Okita : -Ouff ce n'est que toi, tu m'as fait peur !
Miki : -C'est quoi que t'as dans la main ?
Okita (gêné) : -Une... bague de diamant...
Miki : -Tu vas la demander en mariage ?
Okita : -Oui dès que j'ai finis de la tailler.
Miki : -Trop cooooooooool ! Je veux être la demoiselle d'honneur !
Okita (qui rougissait) : -On verra ça plus tard, laisse moi s'il te plait, je dois me concentrer !
Miki : -Ok d'ac !

Il finit donc le bijou, y mettant ton son cœur dans l'ouvrage. Lorsqu'il eu terminé il prit son courage à deux mains et se mit à la recherche d'Anju. Il la trouva dans les cuisines, en train d'aider pour le repas. Il la tira à part et lui demanda de le suivre. Elle le fit sans trop poser de question jusqu'au moment où il lui tendit un bandeau noir.

Okita : -Couvre tes yeux stp
Anju : -A quoi ça rime tout ça ?
Okita : -Fais moi confiance

Elle se banda les yeux, et se laissa diriger par son compagnon. Ce dernier les téléporta dans la grotte où il avait déclaré sa flamme pour la première fois. Il enleva le cache yeux et mit un genoux à terre, prenant une main d'Anju.

Okita : -Te souviens tu de cette grotte ?
Anju : -Bien évidemment, c'est ici que tout a commencé entre nous.
Okita (parlant nerveusement) : -J'ai quelques choses à t'annoncer.
Anju : -Moi aussi mais commence d’abord !
Okita (surpris par la réponse) : -Et bien... (fouillant nerveusement dans sa poche et sortant la bague) Anju, veux tu m'épouser et devenir ma femme ?
Anju (ne cachant pas sa joie) : -Oui oui et oui !
Elle lui sauta dans les bras l'embrassant passionnément. Lorsqu'il la reposa elle reprit.
Anju : -A mon tour maintenant...
Okita (curieux) : -Je t'écoute
Anju : -Je suis... enceinte de toi !

Okita ne comprit pas la première fois qu'elle lui annonça, elle le répéta deux fois de plus avant qu'il ne tilt. Une joie sans limite envahit son cœur, il allait devenir papa, c'était le plus beau jour de sa vie !


Cliquer sur la signature vous redirige sur mon AMV Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okita
.
.
avatar

Messages : 773
Localisation : Dans une plaine lugubre

MessageSujet: Re: Fic Okita. Un repeuplement difficile [terminé]   Ven 20 Juin - 23:17

Chapitre 11 : Mariage et naissance.

Depuis le jour où il l'avait demandé en mariage et où elle lui avait annoncé sa grossesse, Okita débordait d'une énergie sans limite. Un jour Shana arriva, accompagnée de Miki. La Vampire regarda le Dragon avant de murmurer à l'oreille de l'Elfe.

Shana : -Il lui arrive quoi à cet idiot de reptile ?
Miki (pouffant de rire) : -Il va se marier et être papa
Shana (souriant) : -Mon dieu quelqu'un a voulu de lui ? 
Okita (au loin) : -Je t'ai entendu la sangsue !

Ainsi il se rapprocha et demanda quel était la raison de leur visite. Shana expliqua qu'elle même ne savait pas et qu'elle avait été trainé ici par Miki sans explications. La gamine lui expliqua alors qu'elle voulait aider Okita pour son mariage. Ses deux aînés faillirent s'étouffer quand elle leur annonça ça. Shana refusa catégoriquement prétextant qu'elle ne voulait pas aider un stupide lézard tandis que le Dragon annonça qu'il ne voulait rien de spécial et uniquement fêter ça paisiblement.
L'Elfe les arrêta on levant un doigts puis en le faisant bouger en signe de désapprobation.

Miki : -Non non et non ! Les deux vous allez m'aider à faire de ce jour le plus beau jour d'Okinou !
Okita : -Miki tu n'as pas besoin je t'assure
Shana : -Tu vois même lui le dit.
Miki : -Ah non ça suffit ! De toute façon j'en ai déjà parlé avec Sharla et Anju, elles sont d'accord.

C'est alors que les préparatifs commencèrent au plus grand désespoirs d'Okita. Calypso et Aaron arrivèrent, attrapant leur père adoptif par les mains et le trainant de force dans leur chambre. Les deux femmes quant à elle partit à la rencontre d'Anju. Elles s'occupent désormais de trouver une robe pour la mariée et de la rendre encore plus belle qu'elle n'était.
Le jour J arriva et tout le monde était sur les nerfs. Une énorme tablée avait été dressé pour l'occasion, ses compagnons, ses petits ainsi que les domestiques avaient étés invité. Ce n'était certes pas énorme mais suffisant pour passer une bonne soirée. Dans le chambre d'Anju, les trois femmes (Sharla avait rejoins entre temps) s'occupaient de la vedette. Alors qu'elle la coiffait, Shana et Sharla la regardèrent en souriant.

Anju : -Pourquoi vous rigolez ? Suis-je aussi laide que ça dans cet accoutrement ?
Sharla : -Bien sûr que non ! C'est juste qu'on pensait...
Shana : -On pensait que tu avais de la chance d'être tombé sur lui. Il a un cœur en or et t'aime profondément, c'est rare...

Le regard de Shana se vida, ça lui rappelait son propre mariage avec Haru puis la terrible chose qui s'est produit juste après... Elle sentait encore le sang de son bien aimé couler sur ses mains. Miki le remarqua très vite et fit vite tomber le malaise.

Miki : -Et bah dit donc Shana ! Te voilà romantique, qu'est ce qui t'arrive ? T'es jalouse de la belle Anju ?
Shana : -Qu...Qu..QUOI ? Moi ? Jalouse parce que je n'épouse pas un reptile sans cervelle ?

Tous rire de bon cœur, ce qui eut pour effet de diminuer le stress et le malaise qui flottait dans l'air. Anju baissa les yeux et frotta machinalement sa robe.

Anju : -Oui c'est vrai... J'ai beaucoup de chance... Je ne sais pas si je mérite un époux pareil...
Sharla (mettant sa tête à côté de celle d'Anju) : -Ne te fais pas de soucis. Si ce vieux râleur a décidé de t'épouser, crois moi qu'il t'aime autant que toi tu ne l'aime. Vous formez un magnifique couple.
Anju : -Merci les filles... Je suis très tendue donc je perds un peu les pédales...
Miki : -T'inquiète on est là pour ça !

Pendant ce temps de l'autre côté du château, dans la chambre provisoire d'Okita... Les jumeaux, qui arrivaient à peu près à maintenir une forme humaine désespéraient...

Calypso : -Père, reprenez vous par tous les cieux !
Okita (pleurant à chaude larme) : -Je peux pas m'en empêcher, c'est le plus jour de ma vie !
Calypso : -Mais ce n'est pas une raison pour pleurer autant ! Vous aurez largement le temps de pleurer quand vous verrez votre femme tout à l'heure !
Aaron (pouffant dans son coin) : -Tu parles d'un grand Dragon noir, il chouine en permanence depuis une heure bientôt ! A ce rythme la on aura jamais le temps de l'habiller.
Okita (s’arrêtant d'un seul coup et se dirigeant vers Aaron) : -Tu oses insinuer que je suis une mauviette ? Depuis quand es tu devenu aussi insolent, morveux ?
Aaron : -Je..je... je plaisantais père !

L'ainé leva la main d'un seul coup comme si il allait le frapper puis le prit d'un seul coup dans ses bras.

Okita : -C'est vrai, tu as raison. Je ne fais que pleurer depuis une heure parce que j'ai une femme et des fils adorables.  Mais maintenant il faut se ressaisir. Je vais finir par me marier à moitié nu sinon.

Il enfila donc un costard noir et un pantalon très classe, se brossa convenablement les cheveux et soupira un grand coup en mettant sa cravate. Il se retourna vers les jumeaux.

Okita : -Alors je suis comment ?
Calypso et Aaron (en chœur) : -Magnifique père !

Ils se dirigèrent vers la salle du trône, endroit où ils allaient célébrer leur union. Gabriel avait accepté de les unir suite à la demande de Miki. Tous les convives attendaient avec impatience l'arriver des vedettes. Comme le veux la tradition, Okita fut le premier à arriver; attendant sa futur femme. Lorsqu'elle entra, il ne put retenir une petite larme. On entendit Shana au fond de la salle dire un petit 'Une vrai mauviette celui la ! Même moi j'ai pas pleuré à mon mariage !'.
Anju était vêtu d'un robe reflétant parfaitement sa beauté naturelle. La robe blanche contrastait avec sa peau. Elle ne portait pas de voile mais un diadème de diamants qui tenait ses cheveux avec harmonie. Il lui tendit la main pour l'aider à monter les quelques marches.

Okita : -Tu es encore plus belle que d'habitude...
Anju : -Toi aussi...
Gabriel (toussant pour attirer l'attention) : -Si tout le monde est prêt, nous pouvons commencer la cérémonie.

Après les traditionnels discours, arriva les fameuses phrases...

Gabriel : -Okita Koudai, fils de Kuro et d'Aemi, voulez vous prendre pour épouse la ci présente Anju ?
Okita : -Oui je le veux.
Gabriel : -Anju, fille d'inconnus, voulez vous prendre pour époux le ci présent Okita ?
Anju : -Oui je le veux.
Gabriel : -Par les pouvoirs qui me sont conférés, je vous déclare à partir de ce moment Mari et Femme. Vous pouvez embrasser la mariée.

Il l'embrassa langoureusement sous les tonnerres d'applaudissement de la foule. Le restant de la journée se déroula par des repas, des anecdotes sur leur vie respective et par un bal, inauguré par les jeunes époux. En plein milieu des festivité, Anju s'arrêta net et fit signe à Okita, occupé à rire un verre à la main.

Anju : -Chéri, il faut y aller, ILS vont bientôt arriver.

Il comprit directement de quoi elle parlait et courut dans leur chambre. Il prit les deux œufs dans ses bras et redescendit aussi vite. Il réclama l'attention de tous les convives puis parla.

Okita : -La plupart ne sont pas au courant mais Anju et moi même allons être parents de deux enfants... Et voici les œufs.

Il fit signe à sa femme de le rejoindre et lui donna un des deux œufs. Les deux se mirent à vibrer puis à se fissurer. Les deux petits finirent par sortir et s'agripper dans les bras des deux nouveaux parents. Le mélange improbable entre un Dragon noir et un Dragon Blanc... Donnant vie à deux petits Dragon, aussi bête que cela puisse paraitre, gris. Des hybrides en quelques sorte, dépendant aussi bien de la lumières que des ténèbres.

Okita : -Comment on va vous appelez, petits monstres ?
Anju : -Que dirais tu de...Ayame pour elle ? Ça signifie Iris.
Okita : -Oui ça me plait et pour lui... ça serra Yuki !
Anju (souriant) : -C'est parfait

Il leva ses deux enfants devant le public qui applaudit avant de continuer la fête, laissant les petits dormir sur leur genoux. Ainsi commença l'histoire de sa famille... mais ce n'était pas la fin, oh que non...


Cliquer sur la signature vous redirige sur mon AMV Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fic Okita. Un repeuplement difficile [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fic Okita. Un repeuplement difficile [terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un réveil difficile - Terminé
» Avalon | Un réveil difficile. [Terminé]
» La decentralisation, mise ne oeuvre difficile
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. ::  :: Fan fiction. :: Fiction Black Rose :: Texte Fic :: Fic Okita-
Sauter vers: