AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'après guerre [Un seul long chapître]

Aller en bas 
AuteurMessage
Okita
.
.
avatar

Messages : 773
Localisation : Dans une plaine lugubre

MessageSujet: L'après guerre [Un seul long chapître]   Ven 3 Oct - 17:38

...Rien n'est éternel...

C'est la première phrase qui me vient à l'esprit en ce moment même. Je croyais enfin avoir trouvé un foyer, une famille, le bonheur et je rêvais que cela dure éternellement. Ce petit oasis m'aidait à supporter notre situation.... mais rien n'est éternel..., pas même l'amour ni cette maudite guerre qui ravageait Black Rose.
Certains priaient pour une paix tandis que d'autre se délectaient de la souffrance qu'engendraient les combats. Gabriel et Mathaël, ces deux pantins manipulé par Lucifer et Dieu, se disputaient la conquêtes du monde sans se soucier du bas peuple. L'un s'en moquait complétement, tuant par vengeance, tandis que l'autre était tombé dans le fanatisme, écrasant quiconque se mettait en travers de son chemin.
Deux clans se créèrent; on les appelait le peuple des justes et le peuple des démons. Certains se croyait neutre mais bien peu ont réussi cet exploit. Pour survivre il fallait prendre partie ou bien être très puissant.
Je m'appelle Okita Koudai, je suis un Dragon millénaire âgé de bientôt 1756 années et je suis l'un des rares à se souvenir. J'ai donc pris la décision de raconter; raconter comment cette guerre qui fut et serra sûrement la plus grande qui ait existé, s'est terminé. Bien sûr je n'ai pas l'audace que dire que j'ai connu le début mais j'essaierai de rapporter le plus fidèlement possible ce que j'ai vu et vécu.

J'avais choisi d'être neutre. Mon choix a été définitif le jour où j'ai pus rencontrer les deux empereurs. Gabriel était quelqu'un de vil, cruel et imbu de lui même, faisant passer ses intérêts avant tout. Mathaël quant à lui n'était qu'un fanatique, souhaitant exterminer la moindre race ayant une part d'ombre en elle. Pour des raisons logique je ne fréquentais pas Mathaël qui n'aurait pas hésité à me tuer sitôt qu'il en avait l'occasion. Je me suis battu à diverses reprises avec lui et à chaque fois je devais fuir pour conserver ma vie.
J'ai mieux connu Gabriel. Bien que je n'adhérais pas du tout à ces idéaux, je le côtoyais lorsque je voyais ce que je pourrais appeler ma deuxième famille : Miki, Niki, Sora, Shana, Shala, Sharla ainsi que tous les autres apôtres qui m'ont tenu compagnie. Ils m'ont sorti des ténèbres de la solitude et m'ont fait découvrir ce qu'était l'amitié forte et sincère.
Nous étions toujours en train de gambader dans le monde entier, tantôt à la recherche d'un objet, tantôt à la recherche d'information.... Nous nous chamaillions et nous aimions les uns les autres, nous veillant mutuellement dessus.
Shana et moi étions, ce qu'on pourrait dire les combattants de notre groupe, s'occupant des combats dangereux et tous ce qui exigeait de grandes ressources magiques. Les autres s'occupaient plus du côtés stratégique et intellectuel; nos qualités et nos défauts se comblaient, faisant de nous une solide compagnie.
Bien sûr nous combattions lors des grandes batailles. J'avais allié mon peuple au force de Gabriel pour écraser Mathaël à plusieurs batailles. Nous nous épanouissions dans l'art de la guerre, prenant plaisir à sentir la chaire et le sang entre nos crocs et nos griffes. Au bout d'un certain temps, l'armée des Justes avait elle aussi fait éclore des œufs de Dragon et qu'elle ne fût pas ma tristesse... Massacrer ma propre espèce... Ce n'était que des petits Dragonnaux innocents et sans défense, endoctriné par cette idiot d'empereur du bien. Je n'oublierai jamais cette haine et cette tristesse sans limite qui m'envahissaient à chaque fois que je tuais l'un des miens...
Ce fut notre quotidien jusqu'au jour où la dernière bataille éclata à Yuli. Pour ce combat, les deux plus puissants de ce monde à l'époque s'étaient déplacés eux même, décidé à mettre fin à tout ça. Chaque soldat avait reçu le même ordre de chaque côté : Tuer l'empereur par n'importe quel moyen. La traitrise était autorisé, encouragé, et aucune limite n'avait été imposé quant à l'utilisation de nos capacités. Ce fût certainement la bataille la plus chaotique de toute ma vie. Les faibles furent éliminé au bout de quelques minutes et les plus puissants de chaque armée se firent face, la plupart étant des apôtres.
C'est à ce moment là que le tournant fur décisif. Mathaël et Gabriel se tinrent face devant nous, se dévisageant. Chacun déplièrent leurs ailes, soit angélique, soit démoniaque, ainsi que leurs armes et reliques. Je ne peux décrire la puissance qu'ils dégageaient à eux seul, mais nous sentions qu'ils avaient la capacité de détruire la terre simplement par leur volonté. Le signal fut donné et commença le dernier assaut. Les deux monstres s'envolèrent et se battirent à pleine puissance dans les airs tandis que nous nous battions au sol avec toute la rage qu'il nous restait. Le combat dura des heures et personne ne prenait l'avantage; c'était comme s'il était écrit quelque part que nous devions rester des ennemis jurés pour l'éternité.
C'est alors que l'impossible se produisit. Un éclat de lumière nous aveugla, provenant des deux empereurs. Ils s'immobilisèrent et redescendirent lentement jusqu’à toucher la terre ferme. Tous deux se tenaient la poitrine à l'endroit du cœur, complétement essoufflés. Du sang commença à couler entre les doigts de Mathaël puis se fut le tour de Gabriel. Ils s'étaient entretué, se plantant mutuellement leurs épées dans le palpitant. Nous fûmes tous stupéfaits par se dénouement inattendu. Nous arrêtâmes le combats et nous précipitèrent vers nos empereurs respectifs.
Ils mirent alors à rire tout en crachant du sang, disant que Dieu le Diable étaient de beaux salopards à les laisser mourir comme ça.
Je toussotai par ironie car ce n'était qu'à la fin de leur vie qu'ils se rendirent compte qu'ils avaient été manipulé et que rien de ce qu'on leur avait promit ne leur serra donné.
Leur visage se figea et le reste de leur corps suivit petit à petit jusqu'à les transformer en vulgaire statue de pierre. Tout était fini et je pensais enfin pouvoir profiter de ma vie sans se soucier de cette guerre avec mes amis. Je me retournai et vis l'impensable.
Les empereurs n'avaient pas été les seul à avoir été solidifié, tous leur apôtres également. Tous ceux ayant lié leur âme à eux se retrouvèrent dans le même état que leur maitre. Les larmes me montèrent aux yeux et je criai au désespoir. Je venais de perdre pour toujours Miki, Niki, Shana, Sharla, Shala mais aussi... mes deux enfants Ayame et Yuri... Ces derniers avaient pris la décision de servir Gabriel malgré les protestations de ma femme et moi même.
Âgé d'à peine une centaine d'année , ils venaient de finir leur vie à cause de cette absurdité qu'est la guerre. Je pleurai de longues minutes, arrosant leur statues de mes larmes quand je sentis une main sur mon épaule. C'était Sora qui était dans le même état que moi d'avoir perdu sa femme qu'il aimait tant. Nous nous prîmes dans les bras et séchèrent nos larmes. Il ne restait que nous, nous étions les seuls survivants.
Après une longue discussion, nous nous mîmes d'accord sur le fait qu'il fallait prévenir le monde entier de ce qu'il venait de se passer. Je commençai par ma femme, Anju, à qui j'annonçai la terrible nouvelle. Elle ne supporta pas le choc et s'enferma dans sa chambre, refusant de sortir sous aucun prétexte. J'avais beau essayé de la consolé, elle ne voulait rien entendre.
Je pris sur moi et décidai de partir voler à travers le monde entier pour répandre la nouvelle. Celle ce se répandit comme une trainée de poudre et très vite la Terre entière fut au courant.
Peu à peu, la folie de Gabriel disparut et certaines races qui avaient été fortement influencé par sa magie, retrouva son état normal, naturel, rétablissant l'équilibre. Je fus, à l'époque, la personne la plus forte dans ce monde et tous craignirent, en partie à cause de ma race de Dragon noir, que je propage de nouveau la mal comme il l'avait fait. Je consultai donc Sora et ensemble nous trouvâmes une solution. Je proposai de faire de Sora, devenu un sage Kitsuné, de devenir le nouveau dirigeant de ce monde. Bien sûr il refusa les premiers temps mais le peuple finit par réclamer sa présence sur le trône et il ne put tenir bien longtemps. Quant à moi, pour prouver ma bonne foie, je jurai devant le monde entier que je vouerai mon existence à la protection des statues des empereurs, empêchant quiconque d'y accéder sans mon accord pour empêcher toute résurrection.
Le peuple accepta mais resta cependant divisé. Certains aimait cette solution, m'écartant le plus loin possible de leurs villes et protégeant un minimum la paix de ce monde. D'autre y voyait une manigance de ma part afin d'accroire mon propre potentiel en puisant dans celui des deux empereurs. Bien que ce ne fut qu'une minorité, ils firent pas mal de ravages et de problèmes avant de finalement lâcher prise...
Je retournai à Yuli et j'y construisit un mémorial dans lequel j'enfermai et scellai par une puissante magie les corps de Gabriel et Mathaël ainsi que ceux des apôtres. Lorsque je retournai dans mon château, je vis une lettre m'étant adressé au pied de la porte de ma chambre. Lorsque je l'ouvris, le désespoir m'envahis de nouveau, c'était une lettre d'adieu de ma femme qui avait préféré se suicider plutôt que de vivre sans ses enfants. Je me retrouvai une fois de plus seul, comme il y avait cent ans à l'époque. Je démolis mon château en détruisant le pentacle de construction et partit, ravagé par la tristesse, vers le mémorial de Yuli. Là-bas, je décidai de lier mon âme à celui du bâtiment, vivant à travers celui ci. Je pouvais matérialiser mon corps où bon me semblait dans le monde mais dans un temps limité. En échange de quoi je fus libéré de la faim, la douleur et autre sensation purement humaine. Ainsi commença ma lourde tâche de gardiennage. Seul Sora pouvait entrer pour se recueillir sur ce qu'on pourrait dire 'le cadavre' de sa femme. Il venait tous les mercredi sans faute, déposant un bouquet de rose blanc au pied des statues. Plus personne ne vint lorsqu'il mourut, ses descendants jugeant inutile de s'encombrer d'une telle tâche... Cela va faire maintenant presque 1 400 ans que je suis à Yuli, surveillant sans faillir et que la paix règne. A ce moment là j'avais écrit sur les portes du mausolée ceci :

"Ici est scellé toute la haine et la tristesse de ce monde.Je ne laisserai entrer personne; pas même le Diable ou Dieu, dussé-je en perdre mon âme"


Cliquer sur la signature vous redirige sur mon AMV Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'après guerre [Un seul long chapître]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma petite collection de Geekeries =)
» L'écriture, le dessin et le chant font ma vie ♥
» Retrouvaille d'après guerre [PV ELISAN]
» Les rois et autres nobles après la guerre de l'anneau
» Repos après un long voyage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. ::  :: Fan fiction. :: Fiction Black Rose :: Texte Fic :: Fic Okita-
Sauter vers: