Partagez | 
 

 Il était une fois, des renard, des dieux...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sora..
avatar
Messages : 89
Localisation : à Fantasia

MessageSujet: Il était une fois, des renard, des dieux... Dim 1 Nov - 20:13

Chapitre 1: Des renardeaux. 

Il y a des siècles, des millénaires peut être, Black Rose était tout jeune et la civilisation se faisait encore timide. Les tensions entre les races n'étaient pas bien encore ancrées et les religions diffusent, beaucoup ignoraient l'histoire de leur monde. 
C'est dans ce commencement d'histoire, dans tous les sens du terme que nous débuteront celle de la création d'un pays, d'une race et d'un mode de vie...
Mistilla, pays entièrement peuplé d'animaux dans une immense jungle recouvrant l'entièreté de l'îlot, dans cette épaisse forêt se trouvait une famille de renard composée d'un couple, d'un fils et d'une fille. 
Les parents renards possédaient un pelage blanc en revanche par le plus grand des hasards, leurs enfants avaient une fourrure violette pourtant totalement naturelle et des yeux d'or. 
A cause de ces particularités physiques extrêmement rares ils étaient régulièrement l'objet des convoitises des braconniers qui tentaient de mettre le grappin sur ses animaux. 
Si le garçon était sage et patient, sa soeur était méchante et capricieuse, leurs parents avaient bien du mal à les assortir tant ils étaient différents au point caractériel. 

Le premier s'appelait Kyûbi. 
La seconde se nommait Naho... 

Naho*narquoise*: Kyûûûbiiiii... Pourquoi reste-tu planté devant le terrier comme un idiot?
Kyûbi: Père et mère sont partis chasser et m'ont demandé de veiller. 
Naho: Que c'est mignon... Tu me mettrait presque la larme à l’œil devant tant de sagesse... 

Allongée de tout son long sur une branche d'arbre en face, la jeune renarde aimait regarder son frère de haut avec ses yeux méprisants et son rictus en bord des lèvres. 
Son jumeau ne bougea pas d'un poil, statufié, près à sauter sur la moindre bête qui voudrait s'emparer de la tanière. 
Bien qu'ils n'étaient que des bêtes, Kyûbi et Naho étaient de puissants canidés, à force de se battre contre les humains ils étaient devenus très forts, si forts qu'ils devinrent les animaux les plus invulnérables. 
La petite femelle s'étira en griffant l'écorce de l'arbre de ses griffes ivoires et marcha d'un pas orgueilleux vers son interlocuteur, l'autre la suivait du regard, méfiant. 

Naho: Tu sais, j'ai appris pas plus tard qu'hier de mon ami neko qu'un groupe de paons s'était installé il y a quelques jours à Mistilla... Et on raconte que leur viande est délicieuse, en tant que chouchou des parents, ne serait-tu pas fier de leur ramener un bon repas...? 

Le jeune mâle se raidit, sortant ses griffes d'ivoire à son tour. 

Kyûbi: J'irais lorsque père et mère seront de retour. 
Naho: Ooooh mais mon pauvre petit naïf...Tu crois vraiment que ces oiseaux vont gentiment attendre que tu te décide? Nul ne sait quand est-ce qu'il reprendront leur migration... Surtout qu'on ne sait pas jusqu'à quand père et mère seront de retour, regarde, la nuit commence déjà à tomber...

Kyûbi leva le museau au ciel et constata qu'effectivement la froideur se faisait sentir et que le ciel s'assombrit dangereusement, de ses oreilles il entendit les oiseaux qui cessaient de chanter et les autres animaux qui se taisaient pour rentrer chez eux. 
Le jeune mâle abdiqua et se fut forcé d'admettre. 

Kyûbi: Très bien, allons chasser notre repas de ce soir mais ne tardons pas. 
Naho: Comme si j'allais attendre de manger... 

Les deux jumeaux à poils mauves se mirent ainsi en route vers le lieu dit, si attendu. 
A présent la lune était maîtresse, la jungle était baignée dans les ténèbres, deux paires d'yeux dorés scrutaient les environs entre les arbres et les lianes. 
Enfin, ils arrivèrent dans une large clairière, mais pas de traces de paons en vue. 

Naho: Génial, pas de bouffe et en plus on s'est beaucoup trop enfoncé dans la jungle... 
Kyûbi: Je n'aurais jamais du accepter.
Naho: Oh ça va la ferme!! Je me suis trompée et alors?! 
Kyûbi: Tu aurais quand même pu mieux te renseigner. 
Naho: La ferme j'te dis!! Où sinon c'est moi qui vais te bouffer pour cette nuit! 

Poussée à bout et affamée, Naho se jeta sur son frère, prête à se bagarrer contre lui pour montrer sa supériorité. 

Naho: Puisque tu es si malin, tu n'as qu'à te battre contre moi, ça déterminera enfin qui est le plus fort entre nous deux...
Kyûbi: Ce n'est pas parce que tu es en colère que je dois rentrer dans ton jeu Naho, garde un peu ton calme et reprend le chemin inverse avec moi, nous retrouverons la tanière et nos parents.
Naho: Bon sang mais tu vas fermer ta grande gueule ouais?!

Furieuse, la renarde donna un violent coup de patte dans l’œil droit de son frère qui hurla de douleur, on entendit son cri dans toute la jungle.
Satisfaite de sa fourberie, la renarde contemplait d'un œil malveillant le visage défiguré de son malheureux de frère jumeau. Pour une fois, elle avait réellement le dessus et ça l'amusait beaucoup. 

Naho: Et ben alors? Tu ne parle plus bizarrement... 

Il ne répondit pas, la jumelle soupira et joua avec le crâne celui-ci avec sa patte comme un chat le ferait avec sa pelote de laine. 

Naho: T'es chiant... 

En guise de réponse, le mâle se redressa d'un seul coup et frappa également sa soeur, à l'oreille cette fois. A son tour elle hurla mais un sourire se dessina, elle savait que cette fois, un bataille allait vraiment se faire et qu'il ne pourrait plus reculer. 
Elle se jeta sur lui et c'est ainsi qu'un florilège de coups, griffures et morsures commença. Leur combat était rugissant et très vite les animaux de la jungle se réveillèrent et allèrent jeter un oeil dehors. 
Des heures qu'ils se battaient, des heures qu'ils souffraient mais aucun ne failli alors qu'ils étaient au bord de la mort. 

Enfin, tremblants, ils s’effondraient au sol, bel et bien morts et couverts d’égratignures.  
Soudain une lumière aveuglante les enveloppa ensemble. Les rayons blancs traversaient les arbres et cette fois, les animaux étaient bels et bien réveillés, curieux, ils s'approchèrent avec méfiance de la clairière.
Par terre, ce n'était plus deux renards gisants, ils étaient devenus des sortes d'êtres humains ayant gardé leurs oreilles de renard et leur queue, avec huit autres en prime. 
Kyûbi et Naho s'étaient métamorphosés en de drôles de créatures. 
Les heures passèrent et ce fut finalement Naho qui ouvrit les yeux en première, constatant avec stupéfaction son nouveau corps, complètement nu . 

Naho: Qu...Qu'est-ce... C'est quoi ce bordel...?!

Réveillé par le tapage de sa soeur, Kyûbi se leva à son tour et remarqua également sa morphologie de son seul œil encore actif. 

Naho: Toi...C'est toi qui nous as transformé en humains pas vrai?! Salopard! 
Kyûbi: Et comment veux-tu que je fasse ça?! Et au fait je ne t'ai pas remercié pour mon œil...
Naho *tirant la langue*: Pas de quoi! 

Le jeune homme soupira, trop fatigué pour répliquer aux piques de Naho et se leva, marchant vers le terrier de la famille. 

Naho: Hey! Où est-ce que tu vas? 
Kyûbi: Retrouver père et mère, ils doivent être inquiets...
Naho: J'avait oublié ton fayotisme légendaire.

Ainsi les deux jeunes humains/renards marchèrent avec leurs nouvelles jambes, s'habituant peu à peu à leur nouveau corps. 
Ce qu'ils ignoraient, c'était qu'à présent ils n'étaient plus de vulgaires renards, mais des kitsunés...

 


Pacifisme, gloire et loyauté
Telles sont les règles dont les kitsunés sont si fiers.
Les renards restent des prédateurs, ne l'oublie pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sora..
avatar
Messages : 89
Localisation : à Fantasia

MessageSujet: Re: Il était une fois, des renard, des dieux... Jeu 5 Nov - 23:31

Chapitre 2: Des hommes


Cela faisait plusieurs jours que Kyûbi et Naho marchaient dans la jungle. Leurs instincts animales avaient presque disparus et leurs sens étaient maintenant égaux à ceux d'un être humain, il était presque impossible pour eux de se repérer dans cette gigantesque forêt qui faisait le pays entier. 
Cependant alors qu'ils perdaient peu à peu l'espoir, ils trouvèrent finalement après avoir constamment tourné en rond, le terrier de leurs parents où le couple de renard dormait au fond du trou dans un amas de feuilles et de coton. Le frère s'agenouilla à cause de sa nouvelle hauteur, et caressa doucement le crâne de ses parents pour ne pas trop les brusquer à leur réveil mais lorsque la femelle ouvrit les yeux, elle sursauta, réveillant son mari et grogna d'une manière menaçante vers ses enfants qu'elle n'avait en aucun cas reconnu sous leur apparence humanoïde. 


Étonné, le jeune renard tenta de calmer les deux prédateurs en essayant de communiquer avec eux. 
Mais aucun son similaire à leurs aboiements ne pouvait sortir de sa bouche. 
Et rien de ce qu'ils grognaient était compréhensible pour lui. 


La mère était furieuse et épuisée après avoir cherché ses petits durant des jours dans la jungle, elle était certaine qu'ils avaient fini par être capturé par des humains et l'apparition de ces deux inconnus ne pouvait que confirmer sa pensée. Les deux renards avaient les poils hérissés, montrant leurs crocs d'ivoire et s’élancèrent sur le pauvre garçon qui n'osa pas les repousser de peur de leur faire du mal avec ce corps dont il ignorait tout. 
Alors que la douleur devenait insupportable pour lui, sa soeur soupira et donna de violents coups de pied dans l'estomac des bêtes qui valdinguaient sur les épais troncs d'arbre, brisant leur colonne vertébrale sur le choc de la projection. 
Mais leur rage ne s'arrêta pas et se relevèrent péniblement, Naho fut fatiguée de cette obstination et écrasa à plusieurs reprises le crâne de la mère avec ses pieds, dont le sang peignait ses orteils à la mort de celle-ci. Lorsque le père s'élança une nouvelle fois, enragé devant la mort de sa femme, la jeune femme aux cheveux violets coinça le cou de celui-ci sous son aisselle et pressa avec son bras, étouffant le renard qui rendit son dernier souffle. 


Tétanisé, Kyûbi regardait les cadavres de ses parents inanimés sur l'herbe, les yeux encore bouffis par la colère. Ils ignoraient qu'ils venaient d'être assassinés par leur propre fille. 
Lorsqu'il réalisa, le frère releva lentement la tête vers le visage de sa sœur jumelle, les visage sombre sous ses cheveux améthystes et l’œil d'or plus brillant que jamais. 
Agacée, elle foula de ses pieds les corps des canidés qui furent ses parents et s'adressa à son fraternel:


Naho: Et bien quoi? Ils allaient te tuer, c'est manger où être mangé dans cette jungle tu le sais.  


Kyûbi le savait, c'était la loi de la nature dans cette forêt mais c'était la première fois de sa vie qu'il ressentais autant de tristesse, c'était la première fois de sa vie qu'il découvrait les sentiments humains, lui qui avait vécu en tant qu'animal qui devait survivre. 
Puis de la tristesse se succéda un feu terrible et embrasé qui brûlait dans sa poitrine. 
Un sentiment très puissant qui lui demanda de s'attaquer immédiatement à sa sœur pour la punir de cet acte terrible qu'elle venait de commettre, c'était la colère. 


Kyûbi: Tu as tué... père et mère...
Naho: Et alors? On n'est plus des renards maintenant mon vieux, ces trucs là ne nous ressemblent en rien à présent, ce ne sont plus nos parents! 


Elle jeta un œil dégoûté vers ses défunts parents et enroula une mèche de ses cheveux autour de son index en souriant malicieusement, se tournant sous toutes les coutures comme une mannequin. 


Naho: Et puis perso, je commence à m'habituer à ce nouveau corps... J'ai rarement vu des humains aussi beaux à Mistilla... 


Kyûbi s'étrangla de rage en voyant la perte de compassion qu'elle pouvait ressentir envers ceux qui l'on aimé, mais surtout qu'elle accordait plus d'importance à son physique de déesse. 
N'y tenant plus, il colla un coup de poing en plein sur ce magnifique visage qui faisait tant sa fierté, elle fulmina mais curieusement, elle ne riposta pas cette fois-ci. 


Naho: Espèce de crétin tu veux me défigurer?! Je ne vais pas me permettre de me battre contre toi, ma beauté n'en prendrait que pour elle... 
Kyûbi: Mais Naho tu es complètement... STUPIDE! Et prétentieuse! N'éprouve-tu rien en voyant père et mère alors qu'ils ont tant fait pour nous?! 
Naho: Ils ne m'ont été d'aucune utilité, j'ai toujours pensé qu'ils n'étaient que des serviteurs servant notre cause mais leurs remontrances et constantes disputes m'ont toujours agacé alors bon débarras! 


Chaque paroles de Naho n'étaient que des coups de poignard dans le palpitant du sage frère, les réactions qu'il désirait entendre venant d'elle devenait un poison à ses oreilles. 
Il savait depuis toujours qu'elle avait un sale caractère, qu'elle était prétentieuse, manipulatrice et opportuniste mais ce fut la goutte de trop en voyant la cruauté qu'elle pouvait manifester aussi facilement.
La renarde eut un rire féminin avec son sourire narquois et grimpa sur sa branche préférée en face du terrier, au-dessus de son frère, son endroit préféré et lui clama d'une haute voix et à toux ceux qui désiraient l'entendre dans cette jungle: 


Naho: Je suis la plus forte de ce pays, personne ne me résiste et cette terre m'appartient à MOI, Naho la reine officielle de cette jungle! Mais ce n'est pas tout, je serais la déesse d'un deuxième pays, totalement nouveau aux connaissances de Black Rose, un pays magnifique et prospère dans le continent le plus magnifique du monde, Cristal! On raconte qu'il n'y a pas âme qui vive, et que celui qui colonisera cette splendide contrée sera sacré dieu officiel... 
Kyûbi: Comment s'appelle cette terre? 
Naho *pensante*: Hum...


La toute jeune déesse autoproclamée réfléchis quelques secondes, balançant ses yeux d'or de droite à gauche, faisant glissant son index sur ses lèvres et conclut d'un large sourire...


Naho: Fantasia. Le pays qui reflétera mon idéal de vie, mes fantaisies qui prennent vie. 


Elle sauta de sa branche et un vent inconnu souffla en elle, faisant voler ses longs cheveux violets, ses neufs queues et ses oreilles. Ses yeux devinrent plus sombres, des poils violets poussaient sur sa peau et sa musculature changeait et grandissait à vue d'oeil. Son visage s'allongea en museau, ses mains et pieds redevinrent des pattes. Naho s'était métamorphosée en un renard géant à neufs queues, un kitsuné. 
Avec sa nouvelle apparence, elle appréciait encore plus d'être surélevée de son frère.


Naho: Je m'en vais vers mon nouveau pays frérot, mais si tu en as envie, n'hésite pas à venir me rendre visite ça ne me rendra que plus heureuse... où pas! 


Et dans un grand éclat de rire, elle couru en écrasant les arbres autour d'elle avant de s'envoler dans les cieux, courant entre les nuages comme un loup poursuivrait un gibier dans les landes. 
Furieux, déconcerté, Kyûbi jura, serrant les poings. 
Il n'allait en aucun cas laisser sa soeur s'approprier un pays de la sorte...





Pacifisme, gloire et loyauté
Telles sont les règles dont les kitsunés sont si fiers.
Les renards restent des prédateurs, ne l'oublie pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sora..
avatar
Messages : 89
Localisation : à Fantasia

MessageSujet: Re: Il était une fois, des renard, des dieux... Sam 14 Nov - 16:51

Chapitre 3: Des dieux 


Naho: Et bien voilà une terre qui ne demande qu'à être habitée...


Sur une colline aride, la renarde contemplait l'énorme pays auquel elle venait d'y poser pieds. 
Fantasia, l'avait-elle nommé. Rien de bien exceptionnel selon elle pour le moment, ce n'était juste qu'une vaste étendue de sol infertile et de poussières qui s'accumulait. Néanmoins si les exigences de sa nouvelle habitante n'étaient pas encore remplies, elle était déjà bien satisfaite d'être déjà la reine d'une contrée où pas une âme ne vivait, elle était même bien étonnée qu'encore personne n'était là. 
Après tout ce pays était à proximité de Celestia et Gakui, deux pays florissants et prospères qui ne craignaient pas les influences maléfiques de certains magiciens qui avaient déjà pervertis bon nombres de contrées plus sombres en Black Rose. 


Oui, avant d'être un havre de paix et d'harmonie Fantasia ressemblait plus à un paysage désertique. Naho était au courant de ses pouvoirs à présent, elle savait pertinemment ce dont elle était capable de faire... 
Ainsi, avant de procéder à la construction de son empire, elle jugea qu'il était d'abord sage d'user de ses sortilèges pour se défouler et savoir à quel point pouvait-elle faire régner la terreur. 
Alors elle se lâcha littéralement. Ses doigts explosaient les canyons alentours, brûlaient les quelques feuilles restantes, anéantissaient collines et montagnes, ravageaient le paysage dans un éclat de rire effrayant et méprisable. 
Puis elle se calma, admirant une dernière fois son oeuvre avant d'exposer à nouveau sa suprématie. Elle pensait à l'endroit où elle voulait vivre pour le restant de sa vie. 


De son imagination sortait des flux d'énergie rouges, flottant dans les airs en souriant de plus belle, tout se mettait en place pour elle et sa grandeur. 
Elle construisit un immense palais indien d'or, d'argent, de pierres précieuses, tout était à base de métaux précieux et chaque briques de ce château devaient bien coûter un bon million de pièces d'or. 
L'entrée principale ouvrait sur des dizaines et des dizaines d'escaliers de velours qui débouchaient dans un nombre incalculable de pièces. Elle créa deux-cent chambres toutes différentes pour elle, ses amis et ses futures conquêtes toutes remplies de mobilier exorbitant et confortable à souhait. 
Cuisine, salons, hammam, saunas et salles de bains et douches, tout était à la pointe de la précision. 
Et enfin son petit bijoux, son jardin personnel abritant des animaux de toutes les races et de toutes les espèces, des plantes et fleurs magnifiques et gigantesques, des fontaines sublimes, un système d'irrigation dans le marbre alimentait le tout en eau. 


Naho *satisfaite*: Et bien que dire... Que c'est à la hauteur de mes attentes? Hum, je suppose que ce sera tout pour aujourd'hui, nous verrons bien ce qui me manquera... Ah oui je sais! 


Un sourire carnassier se dessina sur son visage tandis qu'elle reprit ses pouvoirs, créant enfin une dernière chose essentielle pour une reine... 
Un sous-sol uniquement utilisé pour les tortures et les mises à mort pour ceux qui troubleraient son environnement et son petit mode de vie princier. 
Elle redescendit à terre mais fut arrêtée par une voix toute droit sorti d'outre-tombe, une voix claire et pourtant si belle que la kitsuné s'arrêta, oubliant son orgueil habituel. 
Un halo lumineux et doré apparu devant elle. La lumière fut si aveuglante et si pure qu'elle ne put être capable de distinguer la personne qui s'adressait à elle. 

~Naho, tu utilise tes pouvoirs à tort et à travers pour des desseins personnels, je ne t'ai pas offert cette puissance inouïe pour que tu t'en serve ainsi.~
Naho *aveuglée*: Qu...Qui est-tu..? 
~Je suis celui qui gouverne le monde et la lumière, je suis celui qui apporte le bonheur et le partage dans le cœur des hommes. Naho, je t'ai choisis toi et ton frère pour régner sur Fantasia, ce pays a besoin d'une divinité locale et vous êtes mes élus alors cesse de te comporter comme une enfant et dirige ton pays d'une manière plus juste et moins égoïste!~
Naho *narquoise*: Je n'ai pas a t'écouter pauvre fou, je vais t'exterminer pour avoir osé me tenir de telles paroles! Tu vas voir ce qu'il en coûte de s'adresser à l'immense Naho! 

Ne réfléchissant pas, elle épuisa une charge de magie extraordinaire qui s'abattit de plein fouet sur l'ombre lumineuse. Alors qu'elle récupérait son énergie en soufflant un peu, elle jubilait en attendant de voir le cadavre de cet impotent à ses pieds une fois le brouillard parti. Mais hélas pour elle, rien de mort. L'homme se tenait toujours debout, ayant arrêté l'attaque de sa simple main droite d'où la fumée sortait encore. La kitsuné violette failli s'étrangler de fureur. 

Naho: Qu...COMMENT EST-CE POSSIBLE?! TU AURAIS DU MOURIR!! 
~...~
Naho: POURQUOI NE REPONDS-TU PAS? REPONDS!! 
~...Prend garde à toi Naho, où tu en subira les conséquences tôt où tard...~

Et sur ses mots, il disparut alors que la jeune divinité hurlait au ciel de retrouver cet homme. Son égo surdimensionné en prit un énorme coup, même renarde personne n'avait réussit à lui tenir tête et pourtant celui-ci l'avait fait avec une facilité hors du commun. 
Mais elle n'était pas au bout de ses surprises, son frère Kyûbi venait d'atterrir sous sa forme fière de kitsuné. Sa jumelle sourit et invoqua sa magie pour porter de véritables vêtements humains, se sentant davantage supérieure à son frère. 

Naho: Tiens, tiens, tiens mon cher Kyûbi... Quel fausse surprise que de te découvrir ici...
Kyûbi: ...
Naho: Je viens de rencontrer un homme, qui prétend que nous sommes les deux divinités de ce pays. Mais j'estime qu'il n'en a besoin que d'un seul, pourquoi ne pas s'en rendre compte dès à présent...? 



Pacifisme, gloire et loyauté
Telles sont les règles dont les kitsunés sont si fiers.
Les renards restent des prédateurs, ne l'oublie pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Il était une fois, des renard, des dieux...

Revenir en haut Aller en bas
 

Il était une fois, des renard, des dieux...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il était une fois... Carrefour!
» Il était une fois Sophie la girafe
» Il était une fois la légion [DVDRiP]Guerre
» Il était une fois, une jeune fille nommée Katharina....
» Il était une fois... La petite souris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. ::  :: Fan fiction. :: Fiction Black Rose :: Texte Fic :: Fic Miki-