Partagez | 
 

 Un film d'horreur à Black Rose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MikiAA
avatar
Messages : 512
Localisation : Aucune idée, je suis perdue

MessageSujet: Un film d'horreur à Black Rose Sam 14 Nov - 23:08

[Attention, ici les règles du RP "Un film d'horreur à Black Rose" veuillez les lire attentivement et les respecter une fois le RP commencé. Il ne sera débuté que lorsque je lancerais le premier message]


Rebonjour à vous, chers amis amateurs de films d'épouvante! Et bienvenue dans le tutoriel de départ de ce RP destiné à l'immersion, en d'autre termes il s'agit d'un RP ludique qui est un jeu pour tous! Ainsi donc je vous prierais de lire très SÉRIEUSEMENT les règles, ceux ne les respectant pas seront expulsé et seront considérés comme tués, vous ne voulez pas finir ainsi n'est-ce pas? Alors enjoy! Very Happy

[Synopsis]

Vous êtes un groupe d'amis ayant pris des vacances coupés du monde, hélas tout ne se passera pas comme prévu et vous, vous rendrez bien vite compte que le bon temps que vous souhaitiez prendre n'était qu'illusion face au cauchemars qui allait survenir...
En effet un meurtrier psychopathe sévit pile-poil à l'endroit où vous êtes, belle coïncidence n'est-ce pas?
Toute communication avec le monde extérieur est inutile et rares seront ceux capables de s'enfuir tandis que vos amis se feront les uns après les autres piégés, torturés et tués par votre prédateur! 

[Les règles formelles]
-Vous êtes des humains, alors toute magie où pouvoirs est interdite, vous n'êtes que des petites bêtes sans défense mais à vous de trouver des astuces pour vous maintenir en vie...
-Le RP se déroulera durant trois jours et trois nuits, une personne minimum devra se sacrifier pour le récit, il faut bien avoir des victimes pour un jeu palpitant...
-Ne vous emmêlez pas les pinceaux! Par exemple si le meurtrier s'apprête à tuer quelqu'un, n'écrivez pas ensuite qu'il était en train de vous pourchasser, restez attentifs à ce qu' écrivent les autres! 
-Point con mais néanmoins important, ne tuez pas le meurtrier, où du moins faite-le, le plus tard possible! Une fois qu'il sera mort le jeu sera fini alors autant laisser un peu le jeu continuer!
-N'hésitez pas à créer des tensions dans le groupe! Imaginez-vous dans la même situation! Suspectez vos amis, faites des alliances, où même trahissez-les si vous voulez vous enfuir à sa place! 
-Et enfin dernier point, si vous voulez démasquer le meurtrier parmi vos amis, envoyez moi un message d'avance pour éviter les amalgames! Si vous venez chacun à accuser une personne différente on ne pourra pas s'en sortir! 

Les règles sont à présent terminées, veuillez attendre que je poste un second message pour débuter enfin l'histoire, et patientez sagement jusqu'à l'arrivée du jeu...  Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil


Un gâteau? C'est bien!
Un gâteau à la fraise? C'est mieux!
Tu veux que j'abrège tes souffrances? Aucun soucis!
-Miki Nadeshiko-

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MikiAA
avatar
Messages : 512
Localisation : Aucune idée, je suis perdue

MessageSujet: Re: Un film d'horreur à Black Rose Dim 15 Nov - 13:14

[Exceptionnellement pour ce RP je m'exprimerais à la 1ère personne pour plus d'immersion, vous avez bien évidemment le choix! N'oubliez pas de respecter les règles, et que le jeu commence!]

Je m'appelle Miki Nadeshiko et aujourd'hui sera inscrit dans mes meilleurs souvenirs, très certainement. 
Le moteur du minibus roulait à pleins régime sur les routes rurales et ensevelies par la neige, Kyo était au volant, observant avec peine le chemin qui était difficile à distinguer par ce brouillard, avec le chemin que nous avons fait depuis l'aéroport, le soleil n'allait pas tarder à se coucher mais nous, nous approchions à grands pas du chalet où nous allions séjourner. 
Nous sommes aux vacances de Noël, nous sommes tous en effervescence et notre cadeau commun cette année, c'est un séjour en montagne entre amis! Les fondues, le ski et le vin chaud allaient à coup sûr être nos alliés dans ce froid polaire! 

Celui-ci près de la fenêtre en train de se cailler malgré son énorme manteau de fourrure, c'est Paradoxe. 
Les deux jeunes hommes assis côte à côte sont Ryuki et Raytöku qui, ne se soucie pas le moins du monde des secousses et la température, les yeux rivés sur son écran de jeux vidéo.
Le rouquin en face de moi n'est autre que mon petit ami, Sora et la fillette qui me ressemble comme deux gouttes d'eau est ma sœur jumelle, Niki. 
Enfin au volant c'est Kyo, avec son frère jumeau Yko qui fait un peu le "co-pilote" pour lui faciliter la tâche et éviter au maximum les dégâts. 

Paradoxe *glacé*: Dites-moi les garçons, c'est bientôt fini ce trajet? 
Kyo: Nous y sommes, du moins lorsque nous aurons descendu du plateau... 

Sapins et flocons de neige faisaient office de paysage, et pas un seul village n'avait été vu jusqu'à présent, inquiétant sérieusement le jeune gamer qui se demandait s'il y avait tout de même des prises électriques et du wifi dans ce trou perdu. 
Enfin, le véhicule s'arrêta. Le petit monde que nous étions passèrent le regard par la fenêtre, observant l'imposant chalet de bois. A en croire sa grandeur, il y avait bien assez pour loger tout le monde. Ryuki s'adressa fièrement aux autres. 

Ryuki: Alors? Je vous avait bien dit que j'avais bon goût pour dénicher les bons plans! Y'à de quoi s'amuser là-dedans! 
Miki: Ryuki t'es un génie!! 
Yko *soupirant*: Ne dis pas ça où son égo va encore tripler de volume... 

Le bruit des pas craquelé dans la neige résonnaient, chacun prit sa valise sous le bras, se faisant plus où moins aider par les autres. Une fois à l'intérieur, nous découvrîmes un style relativement moderne du prototype de chalet que l'on s'était fait en tête, l'équipement nécessaire était là et les meubles avaient l'air confortables. Paradoxe ne rêvait que d'une chose, allumer un feu dans la cheminée et se poser en face, assis sur un des gros fauteuils de cuir. 

Sora *impressionné*: C'est épatant! Le propriétaire t'as donné tout ce qu'il fallait? 
Ryuki: Yep! J'ai les clefs, l'accès au sous-sol et le téléphone en cas de besoin!
Niki: Je doute que l'on puisse appeler qui que-ce-soit avec cette vieillerie...

Ma jumelle désignait un vieux téléphone de type années 70 poussiéreux dont le câble avait été comme... rongé par les rats?  

Raytöku *soupirant*: Maintenant c'est bien mort pour trouver de la wifi... 
Miki: Allez on s'en fout! De toute manière pour le moment on va installer nos affaires! On verra les problèmes plus tard! 
Kyo: Oui, et je meurt de faim après tout ce trajet. Je vais voir ce que je peux cuisiner ce soir. 
Sora: Je vais vous aider! Je pourrais préparer du poulet au curry, c'est une spécialité chez moi!

Ainsi chacun de nous se dispersaient, montant dans les escaliers. 
Ces vacances s'annonçaient géniales! Rien de ne pourrait les gâcher...


Un gâteau? C'est bien!
Un gâteau à la fraise? C'est mieux!
Tu veux que j'abrège tes souffrances? Aucun soucis!
-Miki Nadeshiko-

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paradoxe..
avatar
Messages : 652
Localisation : dans le jardin du palais de gabriel

MessageSujet: Re: Un film d'horreur à Black Rose Dim 15 Nov - 14:17

Moi c'est paradoxe . Enfin c'est un surnom que mes potes m'on donné a cause de personnalité très ... paradoxal. Mon vraie nom c'et Noa et je souffre de mal des transports. Du coup je prix une place a l'avant un peu a l'écart et regardant le paysage priant pour que personne ne parle de nourriture . de doute façon je les avais prévenus avant de prendre la route . 

*flash bac*
Moi : _ je vous préviens si je change de couleurs c'est qu'il faut s'arrêter de tout urgence ! 

en m'entendant tout le monde me tendis sa plaquette de coculine. 
c'est surement pour sa que tout le monde s'était installer un peu a l'écart. Ils ont bien fait . 

Le blond au volant c'était Kyo mon meilleur amis  et son sosie juste a coté, c'est frère jumeau Yko , mon petit copains. 

Les deux petite blondes la-bas . C'est les jumelles Miki et niki les cadettes de la bande , pour ne pas dire les mascottes  .

( Moi : _ Aïe ! mais pourquoi tu m'as frapper !
Miki : _ je t'ai entendu !) 


bref, le beau ténébreux la bas c'est ryuki, c'est lui qui a eu l'idée de se voyage. et le geek a coté de lui, c'est son "copains" ... en quelque sorte ... raytoku. Ne vous fiez pas a sa tête d'enfants sage il en est très loin ! 


Les route sinueuses et enneigé de Russie était un vrai supplice pour moi . Je pouvais sentir mon estomac faire des looping dans mon ventre.  
Je pouvait voire ma tête de zombi dans le reflet de la vitre , c'était pas beau a voir....

et enfin nous arrivions a destinations devant un chalet au milieux de la foret russe. Je fut dans les premier a descendre en trombe pour humer le bonne aire frais . Sa fais du bien quand sa s’arrête 

après nous commencions a descendre nos affaire a choisir nos chambre. mon bâton de randonné fut le premier objet que je descendit . Je l'avais fais moi même . En faite c'était juste une branche de noisetier que j'avais scier et tailler en point a l'une de ses extrémité. il m'accompagne a chacune de mes ballades, car oui je suis un grand adepte de ballade en pleine nature . C'est con mais je tenais un peu a se bout de bois. 

une fois les installation faite, j'allumais un feu dans la cheminé et me colla devant je grelottait au point qu'on aurait pu tailler un crayon dans ma bouche tellement je claquais des dents

(j'ai dis un crayon pas une pipe ! ryuki vas te rhabiller ! XD)

D'habitude je ne suis pas du genre frileux mais chaud comme la braise ! quoique moins que ce chien de talus de ryuki. Mais la étant un petit peu malade , exceptionnellement ... dans un moment de faiblesse . ...

J'entendis Kyo nous parler de cuisiner , je crois que si il nous fait une bonne fondus savoyarde je lui fait l'amour (quoi maintenant qu'on est descendu du bus je redeviens la grosse bouf que je suis) . Finalement saura proposa du poulet avec du curry . Avec des nouilles (*_*) je crois que je vais l'embrasser. 

(Calme toi miki je plaisante)


les songes sont les portes d'un monde au contours floues
si l'imagination en est la clef
encore faut t'il trouver la serrure


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raytöku..
avatar
Messages : 132
Localisation : Tokyo

MessageSujet: Re: Un film d'horreur à Black Rose Dim 15 Nov - 14:43

Raytöku boudait suite au fait qu'il ne trouvait pas la wifi; énervé, il envoya son portable sur le lit. Et bien que le chalet ne comportait pas assez de chambre individuelle, il dut la partager... Avec Ryuki, bien entendu ! 
Paradoxe, Kyo et Yko, occupés la chambre du fond; les Jumelles et Sora avaient choisis celle qui donnait une vue magnifique sur la montagne. 
Le jeune brun déballa ses affaires, puis Kyo les appela de la cuisine, il venait de cuisinier un repas copieux. Fier de lui, il le présenta à ses amis en souriant pleinement.

Paradoxe, toujours aussi grosse-bouffe, attrapa la fourchette la plus proche et avala d'un trait son repas, en répétant que c'était délicieux. Evidemment, quand il eut fini, il en redemanda. 
Ryuki, le taquinant.:- Si tu as aussi faim, je peux m'en charger tu sais...
Paradoxe:- Dégage ! 

Ryuki fut vexé. Néanmoins, il se contenta de manger le contenu de son assiette; observé par Raytöku, qui semblait jaloux. 
Le ténébreux sourit bêtement en offrant toute sa dentition au jeune brun. Celui-ci lui tira la langue malicieusement. 

Après le repas, ils s'installèrent tous devant la cheminée pour se réchauffer. Raytöku essayait toujours d'allumer son téléphone pour trouver cette fichue wifi. Kyo lui prit des mains et alluma un logiciel qui aida l'objet à trouver un réseau. Malheureusement, il était de courte durée mais Raytöku en fut satisfait. 
Miki, posant la question à l'ensemble du groupe.:- Ça vous dit, on fait griller des Marshmallow ?
Paradoxe, l'eau à la bouche.:- Oh ouiiiii !

Ils dégustèrent leurs confiseries en se racontant des histoires d'horreurs et en planifiant leur programme qui aura lieu durant leur séjour.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sora..
avatar
Messages : 89
Localisation : à Fantasia

MessageSujet: Re: Un film d'horreur à Black Rose Dim 15 Nov - 16:22

Le dîner s'était excellemment bien passé, la bonne humeur était au rendez-vous et le repas faisait l’unanimité parmi le groupe, en particulier Noa qui avalait son assiette à une vitesse hallucinante à tel point que lorsqu'il avait demandé du rab, tout le monde n'en était qu'à leur deuxième bouchée. 
A présent tous s'étaient retrouvés au coin du feu, se faisant griller des marshmallows tandis que d'autres, plus énergiques voulaient commencer à raconter des histoires d'horreur. Après que Sora eut fini de raconter le conte terrifiant du kitsuné sanguinolent du temple royal, légende connue dans tout son royaume, ce fut Ryuki qui commença son histoire. Et ne faisant pas les choses à moitié, le jeune homme prenait le jeu très au sérieux, réduisant l'intensité du feu et allumant des bougies autour du groupe. Il s'éclaircit la voix. 

Ryuki: Mes amis, il est temps pour moi de vous conter la fameuse histoire du chasseur de foie de Russie... 
Niki *baillant*: Ça sonne comme une stupidité...
Ryuki: Attend que je raconte avant de critiquer vilaine fille! 

Il toussa de nouveau, commençant bel et bien sous les oreilles attentives de ses spectateurs. 

Ryuki: Cette histoire vient directement de la guerre froide, où les russes étaient en constante rivalité avec les américains. Les crises et famines étaient parfois monnaies courantes et ils étaient obligés de se débrouiller afin de survivre. Certains tentaient de fuir le pays, d'autres sont restés. 
Au fin fond de la Sibérie vivait une mère célibataire avec sa petite fille en bas âge, un jour le pain vint à manquer chez eux et la mère ayant quitté la maison pour la journée la petite fille dut s'alimenter toute seule. Ne trouvant rien dans les placards, elle décida de sortir braver le froid pour ramener un gibier qu'elle allait chasser grâce à l'éducation de chasseur qu'elle avait eut. 
La nuit tombée, la mère revint et ne trouva pas sa fille. Catastrophée elle remarqua les traces de pas dans la neige et décida de les suivre, pensant retrouver son enfant. Au fur et à mesure qu'elle marchait les traces de pas devinrent moins visibles et très vite elle s'enfonça dans une forêt gigantesque. Épuisée mais cependant déterminée, elle l'appela maintes fois désespérément. 
Enfin elle arriva dans une clairière très sombre, la lune ne pouvait même pas l'éclairer. Elle entendit comme des bruits de pas lourds et lents, sachant que ce n'était pas sa fille, elle se cacha, effrayée. Et là... Elle vit un homme aux yeux rouges, la mâchoire tombante, portant une jambe déchirée dévoilant sa difficulté à marcher, des cheveux gras qui abritaient des insectes répugnants et dans sa main, il tenait une vieille corde effilochée où au bout était enroulée autour du cou serré la petite fille sans vie, le ventre ouvert et le foie manquant. 
L'homme était un soldat perdu durant des années, il avait faim, il avait dévoré le foie et la petite fille...
La mère s'évanoui de désespoir, devenue morte glacée par le froid quelques minutes après... 


Plus personne ne disait un mot. Sora était pétrifié par le récit, accroché comme un koala a Miki qui soupirait. Le malaise était tombé, Ryuki hurla de rire alors qu'il rallumait le feu de cheminé. 

Ryuki: Alors j'étais bien pas vrai?! C'te tête que vous aviez eu! J'adore! 

Kyo soupira, fatigué de ces enfantillages et jeta un œil à la grande horloge du salon.

Kyo: Il est onze heures... Je suis crevé je vais aller me coucher... 
Niki: Oui moi aussi, viens Miki, venez Sora.
Ryuki: Mais! Et mon histoire alors?

Seule le tic-tac régulier de l'horloge répondit au jeune homme.
La nuit était devenue bel et bien sombre, la forêt était à présent dans le crépuscule... 


Pacifisme, gloire et loyauté
Telles sont les règles dont les kitsunés sont si fiers.
Les renards restent des prédateurs, ne l'oublie pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyo ArabaïAA
avatar
Messages : 778
Localisation : Dans la bibliothèque...

MessageSujet: Re: Un film d'horreur à Black Rose Dim 15 Nov - 18:41

(Je me met à la première personne Wink )

              Aujourd'hui, toute la petite troupe et moi-même sommes parti en vacances dans le monde moderne. Qui suis-je? Je suis Kyo Arabaï, bibliothécaire en chef dans la ville où j'habite. Je partage un appartement avec mon frère Yko, et son mari Paradoxe... Nous menions une vie paisible, invitant et nous faisant inviter par nos amis. Mais aujourd'hui, nous sommes dans un tout autre cadre. En effet, Miki voulait que l'on parte en vacances. C'était une excellente idée! Une plus mauvaise, c'était de laisser Ryuki choisir la destination...


              Me voici, au beau milieu des steppes glacées de Russie, conduisant un mini-bus pour amener mes amis dans un chalet pour nos vacances de Noël. Notre maître, à la suite de nos nombreuses missions, nous avait laissé ces quelques jours pour nous ressourcer. Ce fut Ryuki qui avait choisi la destination. Mois pourquoi lui avait-on laissé le choix? C'est vrai, on se retrouve maintenant au beau milieu de nul part, dans le froid, et sans livre dans les environs! Yko, mon frère se moquerait sans doute de mes pensées, mais il était pour le moment occupé à déchiffrer la carte... De plus, avec toute cette neige, il était difficile de se concentrer sur la route, et même d'y voir quoi que se soit...

Yko: C'est pas possible! Les gars, le mec qui vous a vendu cette carte est un escroc, le Nord et le Sud est inversé!
Paradoxe, avec son mal des transport: Ne me dit pas que, depuis plusieurs heures, on fait fausse route?!
Moi, dans un soupire: Retourne la carte, et ça ira mieux. Et normalement, on devrait bientôt arriver...

          Une dizaine de minutes plus tard, j'arrêtais le véhicule devant un chalet recouvert de neige. Miki ouvrit brusquement la porte, et courut en direction du bâtiment, manifestant toute sa joie. Elle semblait vraiment heureuse de se retrouver ici. Ryuki suivit, bombant le torse. Et c'est parti... On allait devoir supporter son arrogance et son égocentrisme pendant tout le séjour... En faite, comme tous les jours...

          Petit à petit, tous déchargèrent la voiture, et s'installèrent tranquillement dans leur chambre respective. Il avait été plus ou moins décidé de la répartition des chambres. Miki, Niki et Sora seront ensemble dans la chambre donnant directement sur les montagnes enneigé, Ryuki et Raytöku "dormiraient" ensemble dans la deuxième chambre, et la dernière serait occupé par Paradoxe (ou dois-je maintenant l'appeler Noa?) d'Yko et de moi-même.

          Notre chambre était pourvu d'un lit double, plus d'un canapé clic-clac. Cela serait suffisant pour notre séjour. Nous avons défait nos valise, replissant ainsi les armoires, mais aussi les étagères pour ma part. En effet, je ne pus m'empêcher d'amener plusieurs livres avec moi... On ne sait jamais, si j'ai le temps de lire? En plus, il y en avait plusieurs que je n'avais pas encore lu, il fallait que je répare ce fait!

          Une fois cela fait, Paradoxe se chargea du feu pour la cheminé, tandis que je partie préparer le dîner avec l'aide de Sora. A deux, il fut vite préparer. Et heureusement car mon ventre commençait à gargouiller. Le repas se passa sans problème. Ryuki tenta de draguer tout le monde, Paradoxe et Miki s'étaient jeter sur la nourriture, en redemandant de temps en temps, Raytöku tenait son maître à l'oeil et Yko son mari, tandis que le reste du groupe mangeait calmement, ou le tentait. Finalement, c'était un repas comme les autres, non?

          Le repas fini, nous nous installèrent tous vers la cheminé, grillant des Marshmallows. Cette pratique était de rigueur dans ce monde, mais très peu présent à Black Rose. Heureusement, nous en avions acheté avant de partir... Alors, instinctivement, le groupe se mit à raconter des histoire sensé faire peur. Mythologie, légende urbaine, tout y passa. Et ce fut au tour de Ryuki. Ces talents de comédien surjouant furent de rigueur, puisqu'il voulut impressionné tout le monde...

Yko: Très franchement, ton histoire me fait penser à Eyeless Jack... Sans originalité...
Ryuki: Mais! Contrairement à toi, j'ai fait attention de prendre un histoire en rapport avec le pays dans lequel nous sommes.
Moi: Suffit vous deux... -regardant l'horloge- Il est onze heures... Je suis crevé je vais aller me coucher... 
Niki: Oui moi aussi, viens Miki, venez Sora.
Ryuki: Mais! Et mon histoire alors?
Yko: Ce sera pour une prochaine fois!

         Chacun regagna ses appartements. Je déplia le clic-clac, installa quelque couverture. J'avais aussi pris soin de prendre des bouchons d'oreille... Expérience personnelle... Mais, éreinter par ma journée de conduite, je m'endormis sans problème...


Le savoir est a manier avec précaution, car il peut se retourner contre celui qui le manie...



Dernière édition par Kyo Arabaï le Lun 16 Nov - 10:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MikiAA
avatar
Messages : 512
Localisation : Aucune idée, je suis perdue

MessageSujet: Re: Un film d'horreur à Black Rose Dim 15 Nov - 19:17

Ainsi après l'histoire de Ryuki, nous montions moi, Niki et Sora à l'étage pour aller dormir. Je n'étais pas effrayée, la peur je la connaît que lorsqu'elle est réelle et non quand elle est sous forme imaginaire, idem pour ma sœur qui ignorait même le concept de la peur, ce sont plutôt les gens qui la trouvent qui y sont pétrifiés! Par contre pour ce qui était du rouquin, c'était une autre histoire...

Sora *tremblotant*: V...Vous n'avez pas entendu un bruit? 
Miki: Ce sont les autres qui montent aussi, calme-toi un peu on est avec toi! 
Niki *sifflant*: Il a plutôt intérêt car s'il s'amuse à me réveiller cette nuit, il aura affaire à moi... 

Nous entrions dans notre chambre séparée en deux par des portes coulissantes de bois, nous permettant d'être séparés pour plus d'intimité. Un lit double et un lit simple suggérait qu'il devait s'agir d'une chambre pour un couple et un enfant. Niki s’essaya sur le plus grand et commença à retirer ses chaussures. 

Niki: Bien, je vais dormir avec Miki, Sora prend le lit simple. 
Miki et Sora *confus*: ... 
Niki: Je refuse catégoriquement des ébats amoureux en ma présence est-ce clair? 
Miki: On sera sages t'en fais pas... 
Sora: Oui en plus depuis le début de notre relation on a du faire l'amour genre trois fois. 

Là j'ai bien senti qu'il s'était moqué de moi! N'écoutant que mon cœur je lui colle un coup de poing énorme au crâne, l'envoyant valser jusqu'au bout du lit. Je senti un air satisfait de la part de ma jumelle...

Niki: Bien je suis rassurée. Bonne nuit alors. 

D'un pas de loup, elle sorti de notre espace, fermant la porte derrière elle. Je soupirait de fatigue, ce n'était plus un garçon en pleine forme que j'avais sur les bras mais un handicapé, je suis allée un peu fort, et puis si ça se trouve c'était une sorte d'appel primitif masculin. 
Cela dit c'est un renard, il doit connaître les périodes de rut. 
Je décide de le réveiller de quelques petites baffes douillettes aux joues. 

Miki: T'endors pas tout de suite Aurore! Mets-toi au moins en pyjama! 
Sora *esquissant un sourire*: Et qui te dis que j'en ai un d'abord? 
Miki: Alors je le répéterais à Niki qui t'abandonnera cette nuit dans la forêt. 
Sora *effrayé*: Okay, okay, okay... 

Finalement crevés, nous, nous endormions sans aucunes difficultés, et sans aucun acte sexuel pour le moment, enroulés l'un sur l'autre pour se tenir chaud. 
Au bout d'un moment pourtant, j'avais vraiment trop chaud, tellement chaud que même en me poussant des bras de Sora je ressentais le besoin de fraîcheur. Même dans la chambre la température était insupportable. 

Miki *pensant*: Quelqu'un a oublié d'éteindre le feu de cheminée? 


Impossible de me rendormir dans ces conditions. 
Je sort alors de la chambre, arpentant les couloirs baignés de noir où pas un bruit ne retentissait. Du haut des escaliers je constatait qu'effectivement, le feu était toujours brûlant. 
Intriguée je descends et regarde l'horloge: 1h30 du matin et les flammes sont toujours aussi fortes et le bois pas encore en cendres, à onze heures où nous montions nous coucher il était pourtant sur la fin... 
Derrière les flammes cependant je pouvais distinguer comme autre chose que du bois... 
Je baisse la tête, surprise et découvre avec stupeur des bois de cerf qui brûlaient...

Miki: Qu...? Qui a remplacé les bûches par des bois de cerfs...? 

Je me suis mise en tête d'engueuler sévèrement le lendemain matin celui qui a eu cette idée pourrie. Cependant ce n'était pas la raison première de ma venue, je vais ensuite à la cuisine où je rempli une carafe d'eau que je déverse dans la cheminée. Allant ensuite la ranger de nouveau, j'eu le sang glacé devant l'horreur devant laquelle j'étais passée devant, ignorante peu de temps avant. 
A la fenêtre de la cuisine qui donnait sur l'extérieur, un cadavre de cerf dont les cornes ont été arrachées et le cou tranché gisait sur la neige, juste devant les carreaux. 

Miki: Kyaaaaaaah!! 

La carafe me tombe des mains, comment j'ai fait pour ne pas remarquer ça avant?! 
Ce qui m'effrayait le plus dans cela, c'était qu'il avait été tué par une sorte d'arme blanche! Pas tué par un autre animal! 
Un mauvais pressentiment s'emparait de moi mais très vite je vis les lumières de l'étage qui s'allumèrent accompagnées des bruits de pas et murmures des autres, ils m'ont entendu hurler...

Raytöku *agacé*: P'tain Miki tu ne peux pas hurler LE JOUR? 
Niki *jetant un regard noir*: Fais attention à ce que tu dit toi... 
Kyo *baillant*: Qu'est-ce qui t'arrive encore...? 
Miki: De...Dehors!

Je pointais du doigt la fenêtre.


Un gâteau? C'est bien!
Un gâteau à la fraise? C'est mieux!
Tu veux que j'abrège tes souffrances? Aucun soucis!
-Miki Nadeshiko-

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryuki EtsuyaAA
avatar
Messages : 192
Localisation : Dans les bas fond...

MessageSujet: Re: Un film d'horreur à Black Rose Dim 15 Nov - 19:44

La nuit avait déjà bien entamé son cour lorsque tous décidèrent d'aller dormir. Et le tout sans commenter la superbe histoire que j'avais raconté. Et en plus, Yko avait osé comparer mon récit à un autre, faisant parti de ce que les humains appelle les Creepypasta... Il avait comparé MON histoire, avec ceux inventé par des pré-adolescent en mal de sensation? Pour qui il se prenait? Durant le reste de la soirée, je resta cloître dans mon coin, voulant montrer mon mécontentement. Chose qui amusa grandement Raytöku, qui ne se fit pas prier pour se moquer de son maître... Je du supporter toutes ses réflexions... Il me le payera... J'ai suffisamment de joue pour le faire... Niark!

Finalement, je m'endormis sans problème. Soudainement, et en plein milieu de la nuit, je fus réveillé par un cri enfantin poussé au rez-de-chaussé, suivit par un bruit cristallin... N'écoutant que mon courage, je me leva de mon lit, enfila en bas de pantalon en toute vitesse. Je serais bien descendu sans rien, mais avec la présence que Jumelles, j'aurai du encore supporter le sermon de Kyo...

Bref... Dans les couloirs, je vit que tout était réveillé. Nous descendîmes tous vers la jeune Miki, qui, les yeux écarquillé, semblait regarder une chose dehors. Elle pointa alors un objet d'un silhouette difforme, gisant en plein milieu de la neige... En plissant les yeux, et grâce à la lumière produite par le feu de cheminé étonnamment toujours brulant, je réussi à distinguer ce qu'il semblait être un cerf, ses bois scier, une mare de sang autour...

Kyo: Qu'est-ce que...?

D'un accord tacite, je parti prendre une lampe de poche. Je l'allumait, et je parti en direction du cerf mort, en compagnie de Kyo. 

Paradoxe: Faites attention!

Ecoutant son conseil, nous fimes une vite inspection du cadavre. Une fois cela fais, nous rentrâmes en toute vitesse, et je verrouillais la porte derrière nous.

Raytöku: Alors?
Kyo: Il s'agit d'un cerf mort. Son cou à été tranché de part et d'autre par un objet coupant. Sans doute un couteau très aiguisé. De plus ses bois ont été scié très méticuleusement. Cela ne peut-être que les conséquence d'un humain... Mais où sont ces bois?
Yko: Je les ait trouvé...

En entendant cela, nous nous retournâmes vers Yko, qui avait prononcé ces paroles... Je m'approchait donc de la cheminée, et je vit distinctement les bois du cerf, brûlants. 

Niki: Je pensais que l'on était seul ici...
Yko: Plus vraiment il faut croire...
Kyo: Je suis désolé, mais je ne paniqué pas... Si ces bois, son celui de cerf mort derrière, cela voudrait dire...
Sora: Que son tueur est entré ici?!
Ryuki: Tu le penses?
Kyo: Je préfère ne rien privilégié... Cependant, si on a un malade, tueur de cerf dans cette maison, hors de question dormir dans ses conditions.
Raytöku: Que veux-tu faire?
Kyo: Nous allons dans un premier temps fouiller ce bâtiment. Si jamais il est ici, il faut que l'ont le chasse...
Paradoxe: On se sépare? 
Kyo: Le moins possible. Plus nous sommes nombreux, mieux nous serons.
Ryuki: Et si on ne trouve pas?
Yko: Nous pourrons toujours faire des tour de garde pendant la nuit non?
Niki: A condition de faire ça à deux minimum...
Kyo: Inspectons déjà l'endroit... Allez!


Pour moi tes désirs ne seront pas un mystère, car je suis la somme de ceux de la terre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paradoxe..
avatar
Messages : 652
Localisation : dans le jardin du palais de gabriel

MessageSujet: Re: Un film d'horreur à Black Rose Dim 15 Nov - 20:11

(sa commence bien , j'ai déjà peur alors que je suis en ville
sinon j'ai pas compris on est quand même lié a black rose du coup ou c'est totalement hors sujet ? )

La soiré se déroulais dans une ambiance bonne enfant . De mon coté je me goinfrais comme un gros sac , en repoussant les avance a ryuki comme d'habitude . 
Puis nous eumes droit une soiré Mashmalo sur feux de bois et histoire d'horreurs . Personnellement j'aurais pu en raconter des tas toute plus réels les unes que les autres rien qu'en racontant des faits qui se sont passé et qui on été commis par des humains . Malheureusement je n'en connaissait aucun sur la russie . 

enfin bref petit a petit je commençeais a somnoler m’endormissant la tête posé sur l'épaule de Yko Puis se fut Kyo qui me convint qui d'aller me coucher . j'était dans les dernier a être montée .  J'avais prix soins d'éteindre le feu par mesure de sécurité. mais avant de monté les escalier j'eu crus entendre des grincement dehors près de l'entré. J'allais donc voire ouvrit la porte mais ne constata que la pénombre de la nuit et l'absence de toute civilisation dans ces contrés. 

alors je fermais la porte a clef a double tous par habitude et monta me couché . d'habitude je dort en tenus d’Adam mais par respect pour kyo je fis l'effort de mettre un boxer , et cédant a l'appel de morphé blottit dans les bras de mon amoureux . 

Malheureusement je fut réveillé par des cries avec le groupe je dévalait les escalier a toute vitesse et vit Miki l'air horrifier pointant du doigt le cadavre d'un cerf qu'on pouvait voir a la fenêtre. je me déchais de fermé les rideaux tandis que niki et sora tentaient de rassurer leur sœur. 

Kyo et ryuki était partit inspecter le cadavre du cerf de plus près et nous fit pars de leur diagnostique, tandis que Yko trouva les bois dans la cheminé. 

alors d'un accord commun nous fouillame tous la maison de fond en comble de la cae au grenier .


les songes sont les portes d'un monde au contours floues
si l'imagination en est la clef
encore faut t'il trouver la serrure


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sora..
avatar
Messages : 89
Localisation : à Fantasia

MessageSujet: Re: Un film d'horreur à Black Rose Dim 15 Nov - 22:03

(Ben il était prévu que ça n'ait aucun lien avec Black Rose à l'origine, mais tant qu'on n'utilise pas nos pouvoirs ce n'est pas hors règles donc on va être tolérants  Shocked

L'ambiance était devenue glaciale, depuis la découverte du cadavre de cette pauvre bête, nous étions tous sur nos gardes. La blessure qu'elle avait eu à la gorge montrait bien qu'il s'agissait d'un meurtre à arme blanche, en d'autres termes, un être humain était passé par là, quelqu'un d'autre... 
Et pour ne rien arranger les choses la présence des bois du cerf dans la cheminée indiquait que l'homme était entré par je-ne-sais-quel-moyen dans le chalet. 
Naturellement, je fut le premier à être effrayé, ce n'est pas nouveau, mais en voyant la même mine de Miki, je ressentit comme un courage en moi. Je n'avais pas le droit d'être un lâche lorsqu'elle était en danger, qu'importe pouvait être ma peur. 

Niki: Je vais avec Miki et Sora au sous-sol, Ryuki tu as la clef de l'accès donne-la moi. 
Miki et Sora: Tu veux aller direct au sous-sol?!
Niki: De quoi avez-vous peur? Je suis avec vous non? 
Kyo: Oui accompagne-les Niki, tu as beaucoup de sang-froid ça leur sera utile. 
Niki: Dans ce cas en route!

Dans un coup de vent la petite gothique attrapa la clef que venait de sortir Ryuki, nous emmenant avec elle dans les escaliers qui plongeaient dans les bas-fonds de la bâtisse. 
Elle avait emporté avec elle une lampe torche qu'elle éclaira, marchant devant nous tandis que nous la suivions sagement, observant chaque recoins poussiéreux. 
Les fondations étaient vieilles, les pierres et le bois était pourri et le nombre de toiles d’araignées était hallucinante. Niki ne sourcilla pas une seule seconde, marchant toujours d'un pas sûr. 

Sora: Ni...Niki, comment tu fais pour être aussi calme alors qu'un tueur de cerf est peut être caché ici...?
Niki *froide*: Je te rappelle que notre père était lui-même un psychopathe et ce n'était pas des cerfs qu'il tuait, oooh non ce n'était pas des cerfs...
Miki: Niki j'ai peur du noir...
Niki: Courage je suis là. 

Enfin le couloir déboucha vers une porte de bois, sans hésitation elle l'ouvrit d'un coup sec, dévoilant l'intérieur de la sombre pièce qu'elle s'empressa d'éclairer. 
Des bruits de rats résonnaient en chœur lorsque la lumière passait. Il y avait plusieurs tas de bois pour l'hiver, un établi avec des outils de bricolages rouillés depuis le temps, un entrepôt où étaient rangées plusieurs bouteilles de vin dont l'intérieur servait d'appartement à insectes. 
Et au fond un grand drap blanc qui dissimulait quelque chose en-dessous. 
D'un grand geste franc, Niki et nous autres découvrîmes avec horreur une guillotine, plus petite que celles utilisées dans l'ancien temps mais tout aussi fonctionnelle...

Sora: Qu...Qu'est-ce qu'une guillotine fait dans un chalet de vacances?! 
Niki: C'est une guillotine pour aliments imbécile! Un peu grosse certes, mais c'en est une. L'ancien propriétaire devait l'utiliser pour trancher le cou des animaux qu'il chassait pour le repas, des cerfs par exemple, c'est le parfait exemple...
Miki: Attend! Regarde il y a quelque chose d'écrit sur la lame! 

En nous approchant plus près, nous vîmes comme un message gratté sur la lame de l'engin. Ensemble, nous la lisons avec attention. 

Message: Je tranche le cou. Je tranche le cou des animaux, les grands, les petits, les loups, les renards, les blonds, les bruns, les roux, les attentifs, les sérieux, les maladroits et les curieux... 


Affolés, nous reculons. Nous, nous concertons du regard et décidons d'atteindre l'étage au plus vite...


Pacifisme, gloire et loyauté
Telles sont les règles dont les kitsunés sont si fiers.
Les renards restent des prédateurs, ne l'oublie pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyo ArabaïAA
avatar
Messages : 778
Localisation : Dans la bibliothèque...

MessageSujet: Re: Un film d'horreur à Black Rose Lun 16 Nov - 10:13

(Euh... Oups ^^'. Ne m'en voulez pas, je pensais bien faire... Du coup, je vais modifier mon post^^)

          Nous étions maintenant séparé, chose que je voulais absolument évité... Après avoir vu le cadavre du cerf dehors, il y avait qu'une seule conclusion à prendre... Nous n'étions pas seul dans ces steppes enneigés... Et sans doute que ce quelqu'un était rentré à l'intérieur pour y faire brûler les bois de l'animal. Franchement, qui peut-être assez dérangé pour faire cela? Je fus sorti de mes pensées lorsque j'entendis la voix de mon frère...

Yko: Eh bien bravo! Tu as le chic pour nous dégoter ce genre d'endroit!
Ryuki: De quoi?
Yko: Non mais franchement... Tu pouvais pas trouver mieux?
Ryuki: Si tu n'aimes pas notre destination, tu peux toujours te barrer!
Kyo: Nous n'avons qu'une seule voiture je le rappelle... Et un sévère tempête de neige sévit dehors...
Yko: Tu seras obligé de me supporter.
Ryuki: Crois moi, ça ne sera pas à moi que ça déplaira le plus mon cher...
Paradoxe: Eh Oh! Ca suffit vous deux?!
Kyo: Arrêtez vos enfantillages, nous avons mieux à faire sur le dos... Sir Ryuki, et Sir Raytöku, pouvez vous vérifier les pièces du rez-de-chaussé? Quant à nous, allons voir le premier étage...

          C'est ainsi que nous nous séparâmes. C'est vrai que j'avais voulu éviter un maximum cette solution, mais nous en avions besoin pour sécuriser le plus vite possible notre chalet... Paradoxe, Yko et moi même sommes alors monter, et nous avons inspecté toutes les chambres. Mon frère tenait une Lampe torche, et illuminait tous les lieux. Pour ma part, je ne décela pas la moindre présence... Et heureusement, d'ailleurs. L'idée d'avoir dormis à proximité d'un fou me donna le frisson... L'ambiance était lourde, et je sentais bien que nous étions tous tendues...

         Après cette rapide inspection, nous redescendîmes et vîmes nos deux autres collègues devant la cheminé. Il devait avoir fini eux aussi. Alors que j'allais leur adresser la parole, j’ouïs des pas précipités venant du sous sol... J'aperçus alors la venu de Sora et Miki, qui arboraient un visage blême avec un masque de terreur, ainsi que Niki...


Le savoir est a manier avec précaution, car il peut se retourner contre celui qui le manie...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paradoxe..
avatar
Messages : 652
Localisation : dans le jardin du palais de gabriel

MessageSujet: Re: Un film d'horreur à Black Rose Lun 16 Nov - 18:55

(Si , moi je t'en veux pour la peine je vais te laisser au bons soins de ryuki. Lol je plaisante)

Nous nous étions donc séparé en petits groupe pour pour fouiller  tout le chalet . 

Les jumelles et sora pour la cave , ryuki et raytoku le rez de chaussée 
Et les jumeaux et moi pour l'étage. Aparament nous étions seul. Dans un sens sa aurait pu me rassurer qu'il n'y ai personne mais sa voulais dire que l'autre cinglé cour toujours . Quand nous étions à l'étage j'en ai profité pour prendre avec moi mon bâton de marche au cas où il faudrait se défendre . 

Puis nous regagnions le rez de chaussé et nous vîmes les jumelles et sora l'air terroriser. On aurait dis qu'il ont vu un fantôme. 
Quand ils nous ont expliquer le fruit de leur découverte j'aurai sincèrement préférer qu'il ait vu un fantômes. 

Du coup je partit dans la cuisine et revint avec des couteaux. Si se malade nous cherche il va nous trouvez. Je compte pas lui laisser s'amuser comme sa . 

Alors en distribuant les armes je proposait mon idées : 
Alors voilà ce que je vous propose. Vu qu'on est bloqué à cause de la tempête . on passe la nuit tous ensemble dans ma même pièce et se relais par binôme pour monté la garde et demain matin on se casse d'ici.


les songes sont les portes d'un monde au contours floues
si l'imagination en est la clef
encore faut t'il trouver la serrure


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raytöku..
avatar
Messages : 132
Localisation : Tokyo

MessageSujet: Re: Un film d'horreur à Black Rose Lun 16 Nov - 19:29

Le ténébreux et Raytöku devaient se rendre au rez-de-chaussée pour trouver de nouveaux indices face à la scène de tout à l'heure. Les deux jeunes se promenaient, l'air de rien. En vérité, Raytöku évitait de montrer sa frayeur, cette histoire de cerf commençait à lui foutre les chocottes. Quant à Ryuki, il restait neutre et faisait son courageux. Ce qui énerva encore plus le brun.
Raytöku:- Dis Ryuki, pourquoi tu n'as pas peur ?
Ryuki, sur un ton supérieur.:- Moi ? Peur ? Ces deux mots ne vont pas ensemble ! *Regardant son protégé* Mais si tu as peur, je peux te prendre dans mes bras...
Raytöku, souriant.:- Je ne dirais pas non mais je préfère que nous terminions notre mission, ainsi nous pourrons avoir notre petit moment rien qu'à nous...

Ryuki se lécha les lèvres et comme par magie, se mit en quête d'un indice. 

Alors qu'ils fouillaient les différentes pièces, ils ne trouvèrent rien. Jusqu'à ce que Raytöku face une trouvaille des plus étranges : il s'approchait de la cheminée et remarqua des traces sur le sol. Il appela son maître, celui-ci débarqua.
Raytöku montra du doigt les marques. 
Ryuki:- C'est du sang. 
Raytöku:- Celui du cerf ?
Ryuki:- A mon avis, oui. 

Une présence inconnue s'installa entre les deux jeunes, ils se retournèrent pour observer leurs arrières mais rien ne s'y trouvait. Le brun tremblait comme une feuille, Ryuki s'approcha de lui et posa sa main sur la tête de l’apeuré. 
Ryuki:- T'inquiète gamin. *Chuchotant.* Je suis là.

Étrangement, Ryuki était affectueux, si seulement cela pouvait arriver plus souvent ! Mais Raytöku haussa la tête et ils se mirent en route vers les autres pièces de la maison. Seulement, pas beaucoup d'indices étaient à leur portée.
Le ténébreux, qui rêvassait, observa que quelque chose clochait, alors il s'approcha et appela Raytöku. Le brun en fut si choqué que les mots ne vinrent pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MikiAA
avatar
Messages : 512
Localisation : Aucune idée, je suis perdue

MessageSujet: Re: Un film d'horreur à Black Rose Lun 16 Nov - 20:57

Nous étions absolument effrayés de notre trouvaille, bien qu'elle n'était que destinée pour la découpe de gibier, le message qui y était gratté était des plus terrifiants. 
Sous le conseil de Paradoxe, nous prîmes tous la décision de rester grouper, passer la nuit ensemble et se relayer pour monter la garde à tour de rôle. 

Ryuki: Dormir avec TOUT le monde? Voilà une des meilleures idées possibles... 
Kyo: Je te surveille, pas touche on est en situation difficile. 
Ryuki: Si on ne peux plus se faire plaisir... 

Ainsi chacun prit d'assaut les canapés du salon où tous s'enroulaient dans les grosses couvertures de grand-mère. Pas un bruit de passait si ce n'est le vent qui soufflait atrocement dehors et la grêle qui tapotait régulièrement les vitres. L'horloge près de nous faisait passer les secondes comme des siècles. 
Le pauvre Sora tremblait de peur de plus en plus fort et Paradoxe grelottait encore... 
Agacé de rester sans rien faire, Raytöku se leva de sa couverture et des bras de Ryuki. 

Raytöku: J'ai oublié mon portable dans la chambre, je vais le cher... 
Tous le monde: POUSSE-TOI VITE!! 

Aussitôt celui-ci se décala de plusieurs crans alors que le lustre qui pendait au plafond était tombé dans un grand bruit d'éclat, s'écrasant comme un œuf au sol, les morceaux de verre volaient à travers la pièce.

Yko: Protégez-vous avec les couvertures!! 

Sans demander notre reste, nous passions sous notre couverture en mode cabane pour éviter d'être blessé. Une fois le mal passé nous constations l'ampleur des dégâts. 
Mais à notre plus grand effroi en observant le lustre détruit...
C'était de voir une machette pleine de sang plantée dans le verre... 
Comprenant petit à petit ce qui venait de se produire, nous levons chacun tours à tours la tête et voyons en haut des escaliers, un type aux yeux rouges, dont le visage était dissimulé derrière un masque défait et arraché, de tel sorte qu'on aurait dit un visage défiguré... 
Dans sa main se tenait une seconde machette. 
Il avait jeté la première dans le lustre du haut de l'étage où il s'était caché, il nous avait trouvé...

???: Bonjour. Amis. La faim me tenaille le ventre, auriez-vous l'amabilité de m'offrir votre foie...?


Un gâteau? C'est bien!
Un gâteau à la fraise? C'est mieux!
Tu veux que j'abrège tes souffrances? Aucun soucis!
-Miki Nadeshiko-

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyo ArabaïAA
avatar
Messages : 778
Localisation : Dans la bibliothèque...

MessageSujet: Re: Un film d'horreur à Black Rose Mar 17 Nov - 10:58

(NON!!! Pas Ryuki! -Se met en position foetal, et se balance d'avant en arrière- Pas Ryuki, pas Ryuki... Chose que n'a rien voir: Question, le tueur est l'un d'entre nous? C'est peut-être bête, mais je veux être sur... )

        Après quelques secondes de silence complet, nous enlevâmes la couverture qui nous recouvrait tel un cocon protecteur... Le lustre, auparavant magnifique et brillant de mille feux était maintenant brisé en mille morceau... Espérons que cela signe pas beaucoup de malheurs pour nous. Bien que cela ne puisse pas être pire que maintenant... Encore que... Bref! Devant ce spectacle, instinctivement, je pense que nous levâmes tous nos yeux au plafond. A l'endroit où était le câble soutenant l'imposant lustre, se trouvait maintenant une machette souillé de sang...

        Je resserra encore un peu plus ma prise sur le couteau que Noa m'avait donné. C'était peut-être ma seul arme de défense... Dans la pénombre, je vis deux lueur rouge, rompant la continuité des ténèbres. J'empoignai vite une des lampe torche tenu par mon frère, et je la pointa vers ce regard de sang... L'horrible vérité apparut alors à nos yeux...

        En haut des escaliers se tenait maintenant un homme de haute stature, extrêmement maigre. Il semblait porté un masque dévoilant son visage, mais aussi sa bouche. En plusieurs endroit, il semblait déchirer. Cependant, cela ne révélait en rien son identité, ne lui donnant qu'un visage encore plus déformé... Dans sa main, il tenait fermement une deuxième machette. Mais comment pouvait-il se trouver là? J'avais moi-même inspecter le premier étage! Aucune fenêtre n'avait été ouverte, et on avait vérifier chaque recoin... Alors comment? C'est à ce moment que le monstre, s'adressa à nous, de sa voix grave et rauque:

???: Bonjour. Amis. La faim me tenaille le ventre, auriez-vous l'amabilité de m'offrir votre foie...?

            Bien que je n'ai peur qu'en de très rare moment, un long frisson me parcouru l'échine, et je senti mes poils se lever. Mais une parole fut prononcé, et sembla sortir complètement du contexte...

Yko: Vas-y Ryuki, on compte sur toi. Tu peux donner ton foie...
Ryuki: Quoi?!
Yko: Bah quoi? Tu as déjà perdu un rein, autant finir avec ton foie.
Ryuki: Justement, je n'ai qu'un rein, tu trouves que c'est pas suffisant?!
Yko: Un foie, ça repousse...
Kyo: Fit! Suffit! Yko, tu te calme, on a autre chose à faire!

         Je n'en revenait pas, que prenait à Yko se dire ça. Je sais qu'il aime bien taquiné Ryuki, mais là, nous sommes en situation d'urgence! Je regarda vite par terre. Les morceaux de verre était vraiment épais et coupant... Au loin, j'entendis le monstre commencer à descendre les escaliers. D'un geste, je pris l'une des deux couvertures, et je la mis à terre, nous protégeant dans une moindre mesure des morceaux de verre...

          Une fois cela fais, tous descendirent du canapé. De mon coté, je vérifia que tous le monde soit là. S'il manquait quelqu'un, je devrait bien le voir. D'un autre coté, Yko, bien qu'armé d'un couteau, prit une des chaise et la pris de telle sorte à pouvoir tenir éloigné nous psychopathe le plus loin possible s'il le prenait comme cible...


Le savoir est a manier avec précaution, car il peut se retourner contre celui qui le manie...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryuki EtsuyaAA
avatar
Messages : 192
Localisation : Dans les bas fond...

MessageSujet: Re: Un film d'horreur à Black Rose Mar 17 Nov - 11:23

(Niark! Viens par là mon petit Kyo...  Twisted Evil)

Les propos d'Yko me mettaient vraiment en colère. Pour qui se prenait-il pour dire ça? S'il tenait à ce que quelqu'un perde un foie, autant que ce soit lui! Non mais...! Mais nous réglerons cette histoire un peu plus tard... Pour le moment, il y avait plus urgent sur le feu... Nous étions tous débout, sur la couverture que Kyo avait étendu sur le sol. Heureusement pour moi, j'avais gardé mes bottes à mes pieds. Je ne risquait pas qu'un morceau de verre ne transperce ma semelle. Cependant, je les sentais quand même sous la plante de mes pieds...

Devant moi, je vit l'inconnu à la silhouette difforme commencer à descendre les marches de l'escalier. Du coin de l’œil, j'aperçu Kyo qui regroupait tout le monde dans un coin de la salle pour les mettre à l'abri. Enfin, Yko armé d'une... chaise, s'approcha de notre ennemi sans doute hostile. Il tenait à le maintenir un peu en place, le temps de mettre le reste du groupe dans un endroit sûr...

Malgré les propos tenu par son ami, je me décidai à venir l'aider. Si je devais me venger, ce sera moi qui le ferai. Et comme ça, Yko aurait un dette envers moi. Niark! Dans tous les cas, mon collègue arriva au contacte avec ce monstre. Ce dernier empoigna la chaise, et tenta de l'arraché des mains. Cependant, Yko tint bon. L'autre décida une autre approche, et donna des grand coup de machette dans tous les sens, et dans la chaise pour tenter de la casser. C'est à ce moment que je me décida intervenir. Je prit la seconde couverture encore sur le canapé. Je resta hors de porté des attaques de l'ennemi, et d'un geste souple, je lança la couverture, qui vint le recouvrir, et le désorienta. Cela durerait que très peu de temps... J'en avais conscience... Malheureusement...


Pour moi tes désirs ne seront pas un mystère, car je suis la somme de ceux de la terre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paradoxe..
avatar
Messages : 652
Localisation : dans le jardin du palais de gabriel

MessageSujet: Re: Un film d'horreur à Black Rose Mar 17 Nov - 18:27

Comme je l'avais proposé nous nous  somme tous rassemblée dans me salon. Tous se passa bien jusqu'à ce que raytoku manqua de peu de se prendre un lustre sur la tête . nous vime alors cloué au plafond une machette ensanglanté et le fameux psychopathe tueur de cerf se montra enfin. Vu sa gueule j'aurais préféré qu'il reste dissimuler dans l'ombre .
Kyo avais étendu sur le sol une couverture pour qu'on ne se blesse pas avec les morceau de verres tandis que yko et ryuki retenait se cinglé à distance .

Personnellement depuis le moment où miki nous a réveiller j'étais resté en boxer. On pouvais difficilement faire plus vulnérables. ( mais pourquoi je ne me suis pas rehabiller quand on était a l'égage ? A oui j'avais peur que l'autre me tombe dessus pendant que je m'habillais ) mais apres reflexions est ce que un pyjama aurait changer grand chose ? J'étais terroriser le truc c'est que la peur me rend agressif. 
Alors avec mon bâton je fit tomber la machette du plafond et la récupéra donnant mon couteau de cuisine à raytoku. Puis je m'approcha du combat. 

Moi : _ tu veux un foie ? Commence par bouffer le tiens ! 

Si il le fallait c'était près à me battre moi aussi .


les songes sont les portes d'un monde au contours floues
si l'imagination en est la clef
encore faut t'il trouver la serrure


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raytöku..
avatar
Messages : 132
Localisation : Tokyo

MessageSujet: Re: Un film d'horreur à Black Rose Mar 17 Nov - 21:06

Paradoxe tendit un couteau de cuisine au brun, celui-ci fixait toujours le meurtrier qui se trouvait dans le salon. Malgré la couverture lancée de Ryuki, il arrivait à se défaire et à s'avancer encore plus vers le groupe.
Ryuki entrepris une attaque mais le tueur l'esquiva et manqua de frapper Ryuki. Paradoxe tenta également quelque chose mais il fut vite arrêté par Yko qui lui maintenait le bras. 
Yko:- N'y vas pas seul ! C'est bien trop dangereux !

Paradoxe bouda mais constata qu'en effet, les risques à prendre étaient bien trop dangereux pour lui tout seul. Il se plaça donc à l'arrière; essayant de trouver refuge au près de ses amis. Le regard de Raytöku croisa celui de Paradoxe, les deux amis étaient terrifiés à l'idée d'affronter ce monstre. Derrière eux, Miki était sous le choc, cependant Sora la consolait du mieux qu'il pouvait et sa sœur Jumelle grognait. 

Le groupe avait peu de temps avant que le tueur se mette réellement en colère et vint les défoncer. C'est alors que Kyo eut une idée et décida de soulever d'un coup sec la couverture. (Le tueur s'étant placé dessus, il ne fallait plus que les jeunes s'enlèvent et le tour serait joué). Mais encore fallait-il que Kyo soulève toute cette masse...

Par chance, Ryuki vint à son secours et ils soulevèrent ensemble la masse imposante du tueur. Quand il fut au sol, les amis en profitèrent pour déguerpir. Ils ne se quittèrent pas et allèrent jusqu'à l'entrée de la forêt sombre, couverte de neige. Le vent soufflait doucement mais glaçant le sang de chaque individu. Il fallait prendre une décision et se lancer à travers les arbres nus de l'hiver. Le tueur arrivait à grands pas lourds dans leur direction.
Raytöku avait le cœur qui battait de plus en plus vite, rythmé par celui de ses camarades.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sora..
avatar
Messages : 89
Localisation : à Fantasia

MessageSujet: Re: Un film d'horreur à Black Rose Mar 17 Nov - 23:45

[Comme le RP semble loin d'être fini, la règle des trois jours et trois nuits est annulée! A présent il n'y a plus de limites au niveau du temps, alors amusez-vous!]

Le groupe s'était précipité en trombe à l'extérieur du chalet, tous le monde couraient le plus vite possible dans la neige froide de Russie. Les pauvres Paradoxe et Ryuki qui n'avaient que des bas de pyjama (et je ne cite pas le boxer) faisaient moins les fiers, ils allaient bien mourir de froid. 
Au fur et à mesure nous, nous étions recroquevillés dans un coin du bois, certains se réchauffaient en se collant ensembles, d'autres étaient attentifs comme des chiens de chasse. 

Paradoxe: Bordel de merde! Qu'est-ce que c'est que cette histoire?! Un fou furieux qui nous pourchasse? J'en peux plus moi! On se casse tout de suite!! 
Ryuki: T'as raison! Fais demi-tour et va chercher la voiture en passant le bonjour au psychopathe! 
Yko: Ryuki arrête juste deux secondes okay? C'est pas le moment avec ces blagues foireuses!

Une grande dispute générale commençait à éclater entre nous tous...
Il y avait de quoi en même temps, nous étions tous effrayés et surpris de ce qui venait de se passer, les débats fusaient et fusaient, même Niki s'en mêlait!
Miki et moins préférions ne rien dire. On avait peur, on avait froid, on voulait rentrer quelque part. 
La pauvre était littéralement traumatisée et avait la peau et les lèvres devenues bleues sous ce froid incroyable. Elle murmura entre ses mains. 

Miki: J'ai froid...
Sora: On va trouver une solution, ne t'en fais pas. 

Le meurtrier pouvait surgir à tous moments, à tous instants. Nous étions sur le qui-vif. 
Miki leva la tête et remarqua plus loin une petite grotte près d'un ravin, curieuse elle alla le voir de plus près pour inviter les autres à s'y réfugier le temps de trouver une solution. 

Miki: Venez, le vent est moins fort à l'intérieur! 

Soudain une main inconnue sorti du ravin et agrippa la cheville de la fillette qui hurla, sentant la main bleue et glacée. Tous se turent, Miki eut juste le temps de crier à l'aide que le bras la tira, la faisant tomber du ravin où elle dégringola, atterrissant au fin-fond d'une crevasse cachée par les sapins. 

Sora: MIKI!! 

Aussitôt nous, nous précipitions vers la fosse où nous n'arrivions pas à déterminer la profondeur de sa chute. Où était-elle arrivée? Et était-elle encore de ce monde...?


Pacifisme, gloire et loyauté
Telles sont les règles dont les kitsunés sont si fiers.
Les renards restent des prédateurs, ne l'oublie pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paradoxe..
avatar
Messages : 652
Localisation : dans le jardin du palais de gabriel

MessageSujet: Re: Un film d'horreur à Black Rose Mer 18 Nov - 9:43

Je n'ai pas compris la réaction de mes camarades.  L'autre cinglé était à terre , vulnérables , limite servie sur un plateau on avait l'occasion d'en finir avec lui mais il se sont tous enfin dehors dans la neige en pyjama (pour les chanceux) en pleine tempête. Et moi forcément mouton que je suis je les ai suivie . 

Je ne sentait plus extrémité (et je ne parlais pas seulement de mes doigts) . Les angelures rongeait petit à petit mes membre. Je sentait l'engourdissement me gagner petit à petit . chaque mouvement m'était plus difficile que le précédent. ( que je pense que des gens font du naturisme en haute montagne !) . 
Je tombais en hypothermie et n'était plus qu'à deux doigt du "grand frissons" . 
Mourir de froid est une expérience bien particulière , c'est comme sombré petit à petit dans un sommeil éternel. 
J'entendis sora crié . 
Sora :_ mikiiiiiii ! 

Je n'y fis plus attention a ce qui ce passait autour . Le cerveau fonctionnais au ralentit moi aussi je me sentis tomber .


les songes sont les portes d'un monde au contours floues
si l'imagination en est la clef
encore faut t'il trouver la serrure


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raytöku..
avatar
Messages : 132
Localisation : Tokyo

MessageSujet: Re: Un film d'horreur à Black Rose Jeu 19 Nov - 20:50

On aurait put croire que tous allaient se réveiller, mais non. Miki venait de tomber dans un ravin si profond que l'obscurité empêchait de voir le fond. 
Du côté de Paradoxe, il se sentait lourd et effrayé. D'un coup, il tomba à la renverse, laissant son corps pénétrer dans le sol blanc froid. Yko alla tout de suite vers lui, pour tenter de le réanimer.
Yko:- Paradoxe ! Tu m'entends ?!

La réponse était non, celui-ci ne répondait à aucun des appels de son amant. Alors le groupe, voyant que le tueur s'approchait d'un peu trop près, ils se regardèrent. Aucune réponse ne vint.
Malgré la peur, Kyo réussit à articuler :- Il faut sauter. 
Sora:- Quoi ?!!
Kyo:- Nous n'avons pas le choix, Miki est là-dedans et ce monstre arrive. 

En effet, le tueur continuait sa marche boiteuse en direction des jeunes gens, Raytöku fut pris d'un vertige en regardant le trou noir. Cependant, leur chance de survivre à ce moment étaient de... Pas beaucoup ! Donc ils devaient faire quelque chose. N'étant pas armés, il ne voyait pas comment ses camardes et lui, allaient mettre fin à cet individu. Kyo avait raison. 

Le tueur rugit :- Venez me donner votre foie mes petits... 
Kyo:- Allons-y !

Tous, sautèrent par dessus le ravin ; ils se laissèrent tomber. Yko tenait fermement Paradoxe contre lui et les autres essayaient de percer l'obscurité. Ils ne leurs fallut pas longtemps pour sentir une sensation froide et glacée sous leurs pieds. Ou leurs têtes...

...

La chute avait été courte mais suffisamment longue pour que le groupe se face des frayeur inimaginables. Paradoxe se leva le premier et chercha quelqu'un d'encore conscient. C'était Raytöku qui se trouva à sa portée; le jeune posa sa main sur l'épaule du brun pour éviter une autre chute. Raytöku, surpris, se retourna et aida son ami aussi vite qu'il le pouvait. Ils s'assirent et constatèrent les dégâts.
Paradoxe, avec une voix rauque :- Où sont les autres ? 
Raytöku:- Je ne sais pas. Je me suis réveillé et je n'ai trouvé personne.
Paradoxe:- Tu sais où est le monstre ? 
Raytöku:- Je ne sais pas non plus. Et ça ne m'étonnerait pas qu'il se soit jeté de là-haut aussi. *Montrant du doigt le ciel, en l'occurrence le haut du ravin.*

Un vent frais se fit alors, faisant voler les cheveux des deux jeunes. Leur sang se glaça, les poils hérissaient, ils scrutaient l'endroit tels des loups. Le ravin faisait des bruits de fond qui donnaient la chair de poule, chaque rocher grinçait à l'encontre du vent. Le froid envahit l'endroit et fit frissonner encore plus les deux perdus. 
Raytöku se demanda ce qu'ils allaient faire dans de telles circonstances...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un film d'horreur à Black Rose

Revenir en haut Aller en bas
 

Un film d'horreur à Black Rose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le meillleur film d'horreur
» [CIMETIERE] - Un vrai film d'horreur !
» Silent Hill -Film
» The Crow, Le corbeau et la mythologie
» 02. Lima Horror Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. ::  :: Russie :: Glacia-