Partagez | 
 

 L'après guerre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
paradoxe..
avatar
Messages : 652
Localisation : dans le jardin du palais de gabriel

MessageSujet: L'après guerre. Lun 11 Jan - 20:18

Un siècle déjà ! cela fais déjà un siècle que la guerre des empereurs à pris fin ... Comment cela s'est passé ? je ne saurais vous dire les détails ... Pour ma pars je n'y avais pas participer. 
Je sais que les deux camps ont ont décider d'en finir une bonne fois pour toute à Yuli. Sans doute trouvaient-il cela ironique d'en finir là ou tout avais commencer ... Pour ma part j'ai choisie de resté fidèle à ma neutralité et n'ai pas prix parts au combat, préférant veiller sur émeraude mon territoire, et Zeira ma fille.  Oui j'était le roi d'émeraude à ce moment Là.  Je le suis toujours d'ailleurs. Peu de gens en ont réellement compris la raison mais tous ont respecté mon choix. Je ne connais pas les détails de cette bataille en revanche j'en connais l'épilogue. J'ai su que le combats avais prix fin lorsque Zeira s'était plainte de violente douleurs à la poitrine. Puis petit à petit elle s'est retrouvé intégralement pétrifié et j'ai été incapable de la sauvé et ma fille est tombé en poussière entre mes mains ... Peu de temps après j'ai appris par Okita que les empereurs sont tout les deux morts et que tout ceux qui c'était lié à eux les ont rejoins dans la tombe. Le dragons c'était chargé de colporter la nouvel à travers le monde entier. Ce jour j'ai perdu tous ce que j'avais de plus cher au monde, ma famille et mes amis les plus proche. Cependant je n'est jamais regretter ma décision car je savais que ma participation n'aurais rien changé. Certaine chose sont écrites dans l'histoire. 

Suite à cela la vie a repris sont cours, et black rose n'avais plus connu une telle période de calme et sérénité.En effet, les races qui était jadis influencer ont retrouvé leur liberté de corps et d'esprits, ce qui fis cesser quelque querelles. Pas toute biensur ! Mais la différence était flagrante. Pour ce qui est de mon entourage j'ai des nouvelles de quelque personnes. Certains sont devenus des dirigeant comme Sora par exemple. Qui malgré de nombreux refuts de sa part à céder au peuple qui exigeaint un souverains. Aujourd'hui il est le roi de cristal qu'il dirige et protège avec sagesse et discernement telle le sage kitsuné de bon conseil qu'il est devenus. Bien qu'à l'époque  ou je vivais avec les apôtre de gabriel il faisait partit des personnes avec qui j'avais le moins d'affinité (non pas part animosité mais tout simplement car nous ne nous connaissions que trop peu)  Aujourd'hui je le considère comme l'un de mes amis les plus proche, Il a toujours été de bon conseil et nous nous étions soutenus mutuellement pour faire notre deuil. Nous avions d'ailleurs prix ensemble la décidions de rassemblé dans le plus grand secret toute les armes et artéfacts qui était jadis la propriété des des deux clans et qui était trop puissant pour être détruit afin qu'elles ne tombent jamais en de mauvaises mains (le livre de vie de Kyo ainsi que ces livres de magie noirs et interdite de même que ses poignards, Mystra la lame de Ryuki, Le tenro de Miyabi  ainsi que ses deux sabres "désolation", L'épé elfique de Mizuki, le sabre et le livre des ombres de gabriel, les diverse armes de shana , pour ne citer que quelque exemple, y sont entreposer (autrement dis les apotres n'ont plus d'arme à leurs dispositions ) . Étrangement les rivalité qui opposait les juste et le clan du mal semble s'étendre jusqu'au mobilié car les artéfacts ne pouvait resté dans la même pièce sans créé de catastrophes. C'est pour cela que nous les avons répartit dans deux cachettes différentes toutes deux sellé par de puissant sortilèges  de protection et de camouflage et garder par des pièges mortel empêchant toute invocations. et afin de préservé à jamais le secrets de ces lieux nous avons mutuellement détruit tout nos souvenirs de ces cachettes. Absolument personne n'est au courant de cela. De plus tous les deux nous nous rejoignons tout les mercredi à Yuli pour nous recueillir  sur les dépouille de nos fiancé respectifs. Lui amenais des bouguet de roses blanche pour miki et moi des roses rouge pour Yko tandis qu'Akura rivalisait d'imagination pour fleurir la sépulture de mizuki en végétaux aux couleurs argenté. Oui je ne vous ai pas parler d'Akura ... pourtant, lui aussi je le voit régulièrement, a présent il est le bras droit et le conseiller de sora . Tout les trois nous ne manquons cependant jamais d'apportant une offrande au gardiens de la sépulture des empereurs et apôtres, je veux parler d'Okita. En effet de par sa nature le peuple de black rose craignait que notre dragons des ténèbres répande le mal et la discorde comme l'avais fait gabriel. Preuvent qu'il ne savent  rien de lui. En conséquence celui-ci pris la décision de devenir le gardien du mausolé ou sont enfermé les dépouilles des emperurs et de leur apôtres. A présent il mène une existance sous forme d'esprit il n'est donc plus toucher par les besoins naturel que sont le sommeil ou la fain, mais une petite attention fait toujours plaisir. Pour ce qui est des autre j'ai bien peu de nouvelles
Raytoku est repartit vivre  dans le monde moderne mais viens tout même rendre visite à ses amis ... bien trop rarement a mon goûts ...
Kotaro a prix la tête du clan des Inugamis et sers les roi de Anastasia et rubis ... Ma rivalité avec le roi de rubis est en partit responsable du manque de communications avec celui qui étais jadis mon Alpha. Depuis le jour ou le roi de rubis a tenter de s'approprier les richesse de mistrilla et que sont armé a été décimer par la faune et la flore local par mes soins ... Je sais également que le loup garous a adopté Xerxcès l'anciens familier de Miyabi son mentor . Il y a également Koneko ... qui règne au coté de sa figure paternel dracula . Avec lui aussi j'ai également quelque tension diplomatique ... en effet le roi des vampires ne m'a jamais pardonné d'avoir accidentellement libéré sa soeur qui avais bien failli le mené a sa perte .... Que voulez- vous ? les vampires ont la rancœur tenace ! Quoi d'autre ... ah Oui ! il y a également  Samuel Zarek qui règne sur Siloure ,mais je n'ai que peu d'informations a son sujet, après tout je ne le connaisais que de loin ...
Quand a moi , depuis un peu avant la bataille finale je suis le roi d'émeraude. Au départ je ne souhaitait que Mistrilla mais quand j'ai vu les agissement intolérable de l'anciens roi du continent vert, j'ai prix la décision de le détrôner et de prendre sa place ... Sur le plan physique je n'ai pas beaucoup changer ... les seul différence notable date du jour ou je suis devenus le maitre de Mistrilla. En effet les branche d'arbres on remplacé mes cornes de wendigo, à présent mes yeux conserve une éternel teinte jaune émettant une faible lueur et ma peaux est recouverte d'arabesque imitant l'écorce. Pourquoi ses changement ?  eh biens ... disons que la magie à toujours un prix, et que l'expression "donné de sa personne" est euphémisme dans mon cas, ma malédiction a été remplacé par une autre ... . Ma puissancea permis à mon corps de ne plus être soumis aux assauts du temps, c'est pourquoi je n'est que bien peu vieilli.  Sauf quand je dois répondre a mes devoirs de dirigeant d'un continent et quand je vais a Yuli je passe le plus claire de mon temps a Mistrilla ou j'y médite durant de longue périodes. Je sais qu'ici je suis protéger du monde et que le monde est protéger de moi .... Coté tenus il n'y a rein de spécail a dire, j'essaie de resté présentable en toute circonstance,mais il y a deux parures qui ne me quitte jamais ... une cape de fourrure et un joyaux en forme d'oeil autour du cou. 
Une petite illustration c'est toujours bien:
 

C'est d'ailleurs durant une de mes méditation que j'ai ressenti deux puissance que je n'avais plus ressentit depuis longtemps ... depuis plus d'un siècle précisément ... Oui ... les empereurs se sont réveiller .....


les songes sont les portes d'un monde au contours floues
si l'imagination en est la clef
encore faut t'il trouver la serrure


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyo ArabaïAA
avatar
Messages : 778
Localisation : Dans la bibliothèque...

MessageSujet: Re: L'après guerre. Mar 12 Jan - 15:02

Edit: Le changement de mon perso expliqué ici est effective que pour ce Rp.
(C'est partie pour de la lecture! =P Ce qui suis c'est pour l'histoire de mon perso, mais change presque rien^^' Pour ceux qui ne veulent pas lire, je le comprendrai pas de soucis, l'histoire reprend au ****)
 
10 ans avant la bataille final: Pages du Livre de Kyo.
 
         Kyo: Que c'est bon d'être en famille. Bien que je n'en possède pas vraiment une, je pense que je vis par procuration celle de mon frère. La petite Zeira grandit si vite! La voici maintenant être une très belle enfant. Ses longs cheveux couleur de blé, et son regard émeraude. Nul doute qu'elle fera chavirer le cœur des hommes, ou même des femmes! Mon frère aura sans doute fort à faire avec elle. Je rigole d'avance, même si je pense que je serai mis à contribution aussi. J'imagine tellement Yko, complètement déborder! Mais je suis méchant. Il s'est très bien débrouillé avec elle lorsqu'elle n'était qu'un jeune bébé. Malgré toutes nos absences, il revenait et s'occupait d'elle sans rechigner. Qui aurait cru qu'il serait ainsi?
 
         Maintenant que j'y pense, je vais bientôt l'instruire à la magie... Nul doute qu'elle a un grand potentiel dans ce domaine, mais il y a une chose qui est sûr... Je ne lui enseignerai jamais ma magie. Est-ce égoïste? Peut-être... En tout cas, nous sommes tombé d'accord sur ce point là avec mon frère. La contrepartie est trop lourde à payer. Je ne veux pas que ma nièce passe par les mêmes étapes de ma vie. Il en est hors de question, je crains qu'elle n'en soit brisée... Je lui apprendrais la magie élémentaire, avec l'accord de son autre père bien sûr.
 
         Lors de mon temps libre, j'essais de porter conseil à mon cher protégé, Paradoxe. Il règne maintenant sur tout un continent. Je suis fière de lui. Réellement. Il a osé s’opposer à l'ancien roi, tyrannique. Il l'a destitué et a pris sa place. Lui qui voulait régner que sur Mistila, il se retrouve à la tête de tout Emeraude. Zeira, Yko et moi-même passons le plus claire de notre temps dans son château. Bien sûr, nous devons partir en mission pour notre maître Gabriel, mais nous revenons toujours avec joie pour retrouver les nôtres. Lorsque le besoin se fait sentir, ou lorsqu'il me le demande, j'aide mon protégé sur la gouvernance. Mais je ne m’incruste jamais, après tout, c'est son royaume. Ce sera immoral d'agir sans son consentement. 
 
         Mais malheureusement, un autre événement est venu troublé ce jours paisible, et à assombri l'horizon... Il y a toujours un prix à payer avec la magie. Elle nous rend surpuissant, mais pour cela il faut s'y abandonner corps et âme. Je crois que ce proverbe n'a jamais été aussi vrai... Je craignais que ce jour n'arrive, il est vrai, mais je ne pensais pas qu'il viendrait si tôt! Depuis plusieurs jours, mes membres antérieurs et postérieurs se raidissent sans cause apparente. Dans la plupart des cas, mon bras, ma jambe était "paralysé" un petit moment avant que je ne puisse le bouger comme si de rien n'était. Mais récemment, je devait en quelque sorte "forcer" le pliage de mes articulations pour pouvoir reprendre une activité normale. Je souffrais la plupart de temps, mes membres tétanisés me causant d'horrible douleur. Je crains que cela ne soit une sorte de rigidité cadavérique et que ça ne soit que les prémisses de bien pire... J'essayais de ne rien faire paraître, je ne voulais inquiéter personne. Surtout pas Paradoxe ni même Zeira... Je repassais de temps en temps au Palais de Gabriel, pour revoir mes amis, j’espérai que personne parmi les Apôtre n’a remarqué mon état, mais je n'en suis vraiment pas sur...
 
           Cependant, aujourd'hui tout s'accélère. Les premières marques sont apparut... Des marbrures rouge ornes mes bras, tandis que sur mon abdomen apparaissait les première marque de putréfaction, mes doigts arborait d'étranges marques en forme de fissures, comme si il allaient se casser. Ce fut avec horreur que j'en arrivait à cette constatation: je devenait littéralement un cadavre ambulant... A ce rythme là, mes organes défailliraient tous, m'emmenant vers une douce mort. Douce? Pas vraiment... Sans doute, après être passé de l'autre coté, devrais-je subir ma repentance pour mes actes... Dans un premier temps, je soigna vite fais mon ventre. Je n’utilisais pas trop de magie, risquant d'accélérer le processus. Une fois cela fait, je bandais les bras et mes mains pour faire disparaître ses marques funestes.
 
           Je passa un de mes vêtements les plus long, dissimulant un maximum ma peau, et je fis ma journée ainsi, laissant à Yko les commande de ce corps...
 
           Yko: Nous voilà dans de beaux draps! Tss... Vraiment... La magie est une maîtresse bien infidèle et exigeante, à la première occasion, elle ne manquera pas de vous poignarder dans le dos! En plus Kyo à fait les bandages trop serrer! Mon sang ne passe plus! Je les referai au calme, plus tard. Pour le moment j'entends ma fille m'appeler. Allons réveiller son autre père, pas question qu'il y ait que lui qui dort! En plus il a une grosse journée en perspective avec plein de rencontre en tout genre. Je ne sais vraiment pas comment il fait. Comment rester calme, détendu, reposé, quand on doit parler avec tant de gens. La politique et la diplomatie, ce n'est vraiment pas fait pour moi!
 
         [...] Finalement la journée s'est déroulée sans accroc. J'ai pu donné le premier cour de magie à Zeira. Elle a réussi à allumer une petite flamme de ce cours! Elle est trop forte ma fille! En même temps, elle tient de son père! C'est un pure bonheur cette petite, elle m'a fait oublié mes tracas. Cependant, on est bien vite rattrapé par eux... Mes marbrures se sont propagé sur tout mon bras, et entame maintenant le torse. Fais chier! La douleur est aussi présente, et la fluidité de mes mouvements se perd petit à petit... Je vais devoir réagir, et vite... Kyo sait très bien qu'il n'y a qu'une seule solution, mais il refuse de la voir. Si on veut rester en vie, être aux cotés de ceux que l'on aime, Paradoxe, Zeira, ainsi que le reste de mes amis, continuer à amasser des connaissances, il y a qu'une seule voie... Même si c'est la pire, je peux l'avouer... Cependant, ce voiler la fasse et imaginer d'autre scénario complètement absurde pour nous sauver est une perte de temps. Lorsque ma petite sera couchée, je parlerai avec Paradoxe de ce qu'il se passe, lui annoncerai ma décision. J'espère qu'il me comprendra... On en a déjà parlé, mais maintenant que c'est concret...
 
         Le dîner est fini, avec mon Amour,  nous jouons un petit moment avec Zeira. Elle à passé toute la soirée à lui montrer sa capacité à allume une petite flammette. Mais l'heure est venue de la mettre au lit. Je doute que son excitation la fasse dormir, mais si elle veut continuer demain, elle n'aura pas le choix que de recharger les batteries! Une fois dehors, je rejoins Paradoxe. Ce dernier était maintenant devant une cheminé, où un bon feu brûlait, en train de lire les dernières missives.
 
Yko: Encore un tas de papier... Je ne sais vraiment pas comment tu t'en sors dans tout ça.
Paradoxe: C'est mon métier de tout lire et de m'y retrouver tu sais.
Yko: Je te jetterai tout au feu, tu verrais.
Paradoxe: C'est comme ça que l'on déclare la guerre tu sais? 
Yko: Sans doute...
Paradoxe, inquiet: Que cache ton air sombre?
Yko: Il faut que l'on parle.
Paradoxe, sur un ton de plaisanterie: Généralement c'est mauvais quand on dis ça dans un couple.
Kyo: C'est vraiment sérieux...
 
          En entendant l'intervention de mon frère, les couleurs quitta le visage de mon Chaman. J'ai été gêné de l'inquiéter ainsi, mais il fallait le faire, et affronter cette réalité.
 
Paradoxe: Que ce passe-t-il? C'est le début?
 
          Pour toute réponse, j'ouvris le haut de ma tenue, révélant ainsi mon buste et mes bras marqués...
 
Paradoxe: Déjà? Mais je pensais que ça ne serai que dans quelques années?
Yko: Moi aussi, mais les faits sont là.
Paradoxe: Mais, et les premiers signes? Tu les as eu?
Kyo: Oui... 
Paradoxe: Alors? Que va t-il se passé?
Yko: Il y a deux solutions... Mais elles mènent vers la mort...
Paradoxe: Il y a que ça comme possibilité?
Kyo: Nous n'avons pas encore tout vérifié mais...
Yko: La mort éternelle, où ... La vie de mort-vivant.
Paradoxe, tentant un blague: Tu vas devenir un crâne flottant.
Yko: Tu sais que ça ne sera pas le cas. Je serai comme maintenant. Cependant, m'accepterais-tu en tant que... Liche?
Paradoxe: Tu sais que je t'aime...
Yko: Là n'est pas la question... Toi, défenseur de la nature, accepteras-tu un être contre nature?
 
         La conversation continua ainsi pendant un moment. Finalement, il accepta que je procède au rituel. Cependant, est-il d'accord avec ma décision? Si ce n'est pas le cas, j'espère qu'il me pardonnera... Mon acte est sans doute égoïste. J'ai peur de mourir... Étrange, puisque ma magie tourne autour, mais c'est la vérité. Mais... Je veux rester auprès de ma famille. Au près de Zeira, de Paradoxe. Mais, pour cela, dois-je donc lui faire accepter un être contre nature? Ne le fais-je donc pas souffrir pour assouvir mes propres envies? Alors que je quitte la salle, laissant mon bien aimé ou je l'ai trouvé, mes larmes coulent sur ma joues, ne pourrais-je donc jamais le laissé en paix?
 
         Kyo: Yko me laisse la place... Quelles dures épreuves devons-nous endurer... J'essais de ne pas penser à toutes les répercutions futures de mon actes... Je vais vite fais chez mon ami Miyabi, lui demander son plus puissant poison. Il me demande à quoi cela pourra bien me servir. J'hésite à lui répondre, mais pourtant je lui dis la vérité, le priant de garder cela pour lui. Je ne voudrais pas que cela s'ébruite trop... La fiole en main, je pars dans mes appartements prendre le nécessaire au rituel. Du sel, du sang, une lance et un calice maudit... Ainsi que ce livre, où toute ma vie est inscrite. S'il est détruit de mon vivant, je mourrai... Il en sera pareil après la mort... Ce sera mon phylactère, où une partie de mon âme sera entreposé...
 
          Je descends aux sous sol, prenant le soin d'emmener un de mes serviteurs avec moi. Le pauvre, il ne sait pas ce qu'il va lui arriver... Il commence déjà à paniquer alors que je l'attache à un des murs.
 
Kyo: Puisses-tu un jour me pardonner...
 
         Je n'écoute pas ses plaintes. Malgré mon apparente pitié, j'ai besoin de lui. Et je ne pourrai pas le libérer... Je commence à tracer des cercles magiques sur le sol grâce au sel. Cela me prit pas mal de temps, puisqu'ils étaient très complexes, et la moindre erreur me serai fatale. Alors, je prit la lance, la maudissant par mon sang, elle devrai en quelque sorte retenir mon âme ici bas, et je l'enfonça dans le sol à environ 60°. Le calice reçu alors une autre parti de mon sang, que je versa sur mon livre après une courte incantation. J'en récita une autre, qui dura beaucoup plus longtemps, et je bu d'une seul traite le poison de Miyabi, en me plaçant dos à la lance.
 
         Quel goût infecte! En même temps, ce n'était pas fait pour être dégusté... Je senti ses premiers effets, mes membres s'engourdirent, ma vue se brouilla... Je failli tomber en avant, mais je me retint, et tomba à la renverse... Une douleur aigu me parcouru la poitrine. La pointe s'était bien enfoncée dans ma poitrine. La douleur partie dans tous mes membres, et ce fut le noir complet...
 
          Je me senti alors tomber, en ouvrant les yeux, je vit que j'était en chute libre, dégringolant les cercle de l'Enfers.
 
Kyo: J'ai échoué?
???: Oh que non, cher petit Bookman. Ton rituel s'est passé à la perfection. Retourne dans ton monde, et goutte donc aux affres de la nouvelle vie qui t'attend!
Kyo: Qui êtes vous?!
 
          Pour toute réponse, je me réveilla de nouveau, mais cette fois à Black Rose. La douleur était toujours aussi aiguë, mais je semblais vivant. Je releva la tête et vit distinctement la pointe à travers ma poitrine
 
Garde: Sir Kyo! Sir Kyo! Vous êtes vivant! C'est miraculeux! Vous allez bien?
Yko: Un miracle? Cela n'existe pas...
 
         Je cassa alors la lance, et me défi de son étreinte. Cela m'arracha un cris de douleur, mais je me retrouva debout, bien "vivant".
 
Garde: Tout s'est bien passé Sir Kyo! Vous êtes en vie! Puis-je vous demander un faveur? Pouvez vous me libérer?
 
          Il baissait la tête, ne regardant que le sol. De ma main, je lui prit le menton, et le força à me regarder. Il devint d'un coup très pâle...
 
Garde: Sir... Sir Kyo...
Kyo: Chut... Ne dis plus un mot... Tu sais quoi?
Yko: Ton âme...
Kyo et Yko: a l'air appétissante, laisse moi donc m'en repaître! 
 
************************************************
 
Pages du livre de Kyo, jour de la bataille finale:
 
           Kyo : Voilà, nous y sommes enfin. La dernière bataille. Celle qui mettra fin à tout ce conflit... J'ai revêtu ma plus puissante armure, celle augmentant la puissance de ma magie... Elle était faite principalement d'os humain, puis je pris aussi mon bâton fétiche, me permettant de concentrée ma puissance et de pouvoir faire plus de sort de zone. Je soupire en repensant à toutes ses dernières années... Mon changement, ma vie avec Paradoxe et Zeira, et ma vie avec les Apôtres. Finalement, la mort n'aura pas changer grand chose à mon apparence... Je reste apparemment aussi jeune qu'avant, si ce n'est que mon teint est plus blafard et que mon regard luis d'un rouge sang... J'ai un mauvais pressentiment sur la finalité de cette guerre... Pourquoi? Je ne le sais pas...
 
            Une fois habillé comme il le faut, je parcours les couloir du Palais de mon maître, tout le monde est sur le qui vive. L'Armée se préparait, prenant les armures, enfilant les armures, et répétant les ordres. Lors de ma déambulation, je croisai Ryuki. Ce dernier s'habilla toujours aussi légèrement. Comprenait-il que c'était sans doute la dernière bataille? Puis se fut au tour de Miyabi, je le vit préparé soigneusement ses armes et les enduire de ses plus mortels poisons... On se salua chacun d'un coup de tête, tous concentré sur ce qui allait sans doute être notre ultime mission contre les armées du bien.
 
            Quant à moi, je parti en direction de mes appartements où m'attentait Paradoxe. J'allais le voir un coup avant l'assaut. Parler tranquillement sans penser au futur. Je toqua pour le prévenir puis j'entrait. Il était assis sur le lit et semblait m'attendre.
 
Paradoxe: Te voilà enfin.
Kyo: Toujours voyons, je ne raterai cela pour rien au monde.
Yko: Encore heureux!
Paradoxe: Comment te sens-tu?
Kyo: Anxieux. Je pense que nous le sommes tous.
Yko: Parles pour toi! Je pète la forme! 
Kyo: Tant mieux pour toi. J'aimerai te donner quelque chose Paradoxe.
 
            Avant qu'il n'ai pu répondre, je lui mis entre ses mains le livre de ma vie, mon phylactère. Ce qui me retenait encore en vie...
 
Paradoxe: Tu me le donnes?
Kyo: Veilles dessus, je te confie ma vie.
Paradoxe: Je... Je ferai attention.
Kyo: Merci, et aussi. Cache, dissimule mes grimoires, je ne veux pas que Zeira ne les vois et ne les consulte.
Paradoxe: Pourquoi je les cacherais moi-même? Ce sera toi qui lui interdira de les lires.
Kyo, se forçant à sourire: Je l'espère. Mais...
Paradoxe: Il y a pas de mais! Au moins, ça ne sera pas moi le méchant de l'histoire!
Yko: Et forcément, ce sera moi!
Paradoxe: Pour une fois!
Kyo: Bien je vais vous laissez seul à seul.
 
            Je dupliquai mon corps, afin qu'Yko puisse agir à sa guise. Puis, je parti, laissant le couple en tête à tête. Pour ma part, je parti voir Zeira. Elle à maintenant plus de 20ans! Bon sang que le temps passe vite! C'est vraiment incroyable. Je lui parla comme d'habitude, la conseillant sur la magie, comme si c'était un jour normale, bien que s'en ne soit pas un. Elle boudait un peu, faisant "la gueule" comme dirait mon frère. Elle n'a pas apprécié que je lui refuse sa venue sur le champ de bataille. Mais j'ai été intransigeant dessus. Elle ne vient pas. Non pas qu'elle ne soit pas forte, je l'ai emmené avec moi pour plusieurs missions. Mais là c'était une toute autre envergure... Malgré tout, je lui fis un baiser sur la joue:
 
Kyo: Fait bien attention à toi. Veilles sur ton père et surtout...
Zeira: pratique la magie, je le sais tonton.
Kyo: Tu es la fille à Yko, tu me trouve barbant non?
Zeira, avec un sourire moqueur: On peux dire ça comme ça.
Kyo, en souriant: Protège toi, vie, profite, amuse-toi...
Zeira: Tu va être en retard.
Kyo: Tu as raison, j'y vais dans ce cas...
 
             Je me rendis alors dans la cour du Palais, au dehors, l'armée était prête et divisé en 7 pour les Apôtres. Tout le monde semblait prêt, chacun devant la partie de son armée. Tous parlaient entre eux. Pour les soldats, il s'agissait de badinages sur leur famille, tandis que pour les Apôtres, c'était pour leur rival. Qui allait s'occuper de qui, et les conversations allaient de bon train. Tous les Apôtre était présent, Miyabi, dans une armure complète, le Tenro rangé dans son fourreau, Shun portait une armure de cuir, Ryuki, lui, toujours fidèle à lui-même, portait une armure de plaque. Enfin si on pouvait appelé cela ainsi. Mahodja se tenait à ces côtés, arborant le même style d’armure. Miki et Niki étaient ensemble, la dernière rassurant la première…
 
Ryuki: Je veux la promise de Mathaël!
Mahodja: Hanna?
Ryuki: Exact!
Shun: Peut-on savoir pourquoi tu la veux absolument?
Ryuki: Ne me dit pas que tu ne le sais pas tout ce que l’on peut faire avec elle…
Kyo : Tu comptes vraiment la rabaisser à se point, Sir Ryuki?
Ryuki: Bien sûr, je me ferai un plaisir de m’occuper d’elle… Je vais bien m’occuper d’elle…
Mahodja: Pourrais-je m’associer avec toi?
Ryuki: Bien sur ma chère, Dja sera le bienvenue, mais je suis le premier.
Mahodja: Qu’il en soit ainsi!
Miyabi: Tu as une idée toi Kyo? Qui veux-tu?
Kyo: Moi? L’adversaire en face de moi affectera en rien mes agissements…
Yko: Je veux Liminir.
Kyo: Te revoilà. Et pourquoi veux-tu ce Pape?
Yko: Le Pape de la lumière, prêchant la vie, contre une Liche comme nous. N’est-ce pas ironique? De plus, n’est-ce pas un Bookman au livre vide? Aberrant...
Kyo: Si cela te fais rire et bien soit. Cela dérange quelqu’un?
 
            Cependant, personne ne me répondit. En effet, Gabriel arriva enfin avec Shana. Tous ce déplacèrent, formant un chemin pour son arrivée, puis, tour à tour, nous nous agenouillâmes. Jamais notre maître ne fut plus majestueux d’en ce moment. Il prononça alors un court discours qui galvanisa le moral et la combativité de toutes les troupes. Alors, nous nous mîmes en route. En chemin, notre armée se retrouva renforcé par la venue d’Okita et des siens. Le Dragon noir nous prêtait main forte. D’un coté, cela me rassura d’avoir un tel allié à mes coté, un ami sur lequel je pouvait compter.
 
           Enfin, nous arrivâmes à Yuli, la terre qui à vu cette guerre commencée, allait la voir se terminer… En face de nous se trouvaient les armées de Mathaël. Au grand désespoir d’Okita, nous vîmes que nos ennemies possédaient des alliés draconiens… Ainsi, leur projet de faire éclore les œufs eux-mêmes avait porté leur fruit…
 
Okita, fulminant de colère: Vais-je devoir encore massacrer les miens…
 
 Un frisson me parcourut l’échine. Nous y voilà, le moment tant attendu. Le moment où allait être mis un terme à toute cette histoire. Mais allons nous gagner? Je me surpris à douter, pourtant il ne le fallait pas! Allais-je donc laisser mes ennemis remporter la victoire? Pas sans combattre férocement! J’emporterai un maximum âme avec moi en Enfer !
 
           Au loin, je vis l’Ange gris, au coté de son père, Mathaël, dirigeant les troupes. Les Apôtre étaient derrière, devant leur régiment, tous comme nous l’étions. Les deux armées s’avancèrent jusqu’à être séparé que de quelques mètres. C’est là que j’intervins en premier. Je n’aime pas attaquer en traître, mais il faut savoir faire des concessions parfois… Lors de cette guerre, toutes les technique sournoise ou pas allait être utilisé. Alors, autant être le premier à s’en servir!
 
            La première rangée de l’armée de la lumière fut mes premières victimes. Je pus manipuler à distance les cœurs de ces malheureux. Leur sort reposait entre mes mains, et je serai fermement mon poing, faisant exploser leurs organes vitaux. La rangée, dans un cri de douleur, s’effondra devant nous. Leur corps, si ce n’est leur cœur, n’était endommager, leur cadavres allait me servir… Mais il semblerait que je ne fut pas le seul a prévoir une telle attaque, puisque quelque seconde plus tard, notre rangé fut complètement gelé sur place, et éclaté en milles morceaux.
 
Saito: Nous voilà quittes, Bookman…
Kyo: Nous le verrons bien, Dragon blanc…
 
          A ce moment là, les premiers assauts furent donnés. Les soldats foncèrent tête baissée, se faisant tué à tout va. Ce n’était que de la chair à canon. Qu’une matière malléable… Matière que j’allais utilisé! Mon unité fut presque entièrement décimée, mais finalement, mes hommes me serviraient sans doute plus mort qui vivant. Je me mis en retrait, et Yko se lança à l’attaque.
 
          C’est maintenant que l’on allait savoir si mes entraînements avaient porté leur fruit. Je me concentrais malgré le brouhaha ambiant, et je commençais mon œuvre. J’utilisais dans un premier temps les corps les moins abîmé, et j’en fis mes marionnettes. Mais avant, il fallait les créer non? Des corps à la silhouette humaine, j’en fis des monstres sortis des Enfers! Sur un buste, je lia 4 paires de jambes, sur un autre, j’attachais plusieurs paires de bras armées, et pour finir réunifié le tout! Si la tête n’est pas présente, ne pose pas vraiment un souci. Ces créatures ne possèdent que le goût de tuer jusqu’à la destruction. J’en ais créé plusieurs ainsi, et j’ai fais de mon mieux pour les corps les plus dégrader. Généralement, il ne restait assez que pour faire des bustes rampants. Devant cela, les soldats prirent un peu peur. Après tous, ce n’est pas tous les jours que l’on combat un nécromancien. Cependant, Mizuki détruisit plusieurs de mes créations, leur redonnant du courage. Pendant que mes « bébés » massacrais et se faisait massacré, j’en profitais pour bénir mes alliés et combattre avec tout ce sang versé…
 
Yko: J’ai laissé mon frère en plan derrière et fonce sur ce Pape. C’est déjà la bataille tout autour de nous. Kyo pourra se débrouillé seul. Je l’ai enfin repéré. Pourquoi je lui voulais autant? Bonne question… C’est un Bookman du camps ennemi, c’est suffisant non? Il représente tout ce que je déteste, la lumière, la vie… Il semble trop innocent, je n’aime pas ça…
 
Yko: Te voilà enfin Pape de la lumière! Je t’ai trouvé!
 
            Je le déteste parce que sommes les parfaits opposés. Bien que nous soyons de la même race, tout nous oppose, nos allégeances, notre magie, et même notre statue. Lui qui est bien vivant, et moi-même qui me terre dans la mort…
 
            Kyo : Le combat entre les Apôtres était à leur apogée, chacun donnant son maximum pour battre l’autre. Mais nous pouvions dire que tous étaient blessés de manière égale. C’est alors que l’action décisive commença. Gabriel et Mathaël se mirent en marche l’un vers l’autre. Ils déplièrent leur ailes, démoniaque ou angélique et dégaina leurs armes. Une telle puissance émanait de ces deux hommes! A un tel point qu’elle aurait été palpable.
 
            Le combat dans les cieux commença entre les deux géants. Au début, ce ne fut que des échanges de coups simples, comme pour tester son adversaire. Mais arriva le coup décisif. Les deux Empereurs décidèrent en même temps de lancer leur plus puissante attaque. En se rencontrant elle produisit une lumière éblouissante. Lorsqu’elle disparut, Gabriel et Mathaël était sur la terre débout. Alors, ils crachèrent du sang et je remarquais enfin ce qu’il me semblait impossible. Chacun avait l’épée de l’autre planté dans le cœur. Ils étaient donc… à égalité ? Tous les combats avaient cessé, et les regards étaient tournés vers eux. En voyant la blessure, je me précipitais aux cotés de mon maître. Il ne pouvait pas mourir! C’était Gabriel, l’Empereur du mal et mon maître! Il ne pouvait pas mourir ainsi!
 
          Je me suis téléporter vers lui, tentant de lui administrer les premier soin pour refermer cette blessure qui se révéla être fatale. A ce moment, j’entendis un rire sortir de la bouche de l’Empereur du mal :
 
Gabriel, riant et crachant du sang: Le diable est un beau salopard de me laisser mourir ainsi…
 
           Puis, je le vis se pétrifié… Etait-il…mort? Lorsqu’il fut entièrement en statue, je constatais que nous eûmes tous droit à ce même sort, Pupilles, comme Apôtres. Je m’assis alors, résigné, acceptant mon sort… Petit à petit mes muscles deviennent pierre… Une larme coule le long de ma joue, en pensant à Paradoxe et Zeira…
 
 
 
 
Ainsi se termina le dernier chapitre de la vie du Bookman. Enfin c’est ce que tout le monde pensa lorsqu’une nouvelle entrée dans le livre fit son apparition :
 
            Je ressent deux auras proche de moi… Les deux me sont familières… Une obtient ma sympathie et l’autre, je l’abhorre… Je reprends peu à peu conscience… Qui suis-je ? Kyo et Yko… Petit à petit mes souvenirs me reviennent. Où suis-je ? Cette réponse, je l’eus lorsque un masque de pierre tomba de mon visage en me faisant recouvrir la vue, l’ouïe, l’odorat… Le toucher me revient, je peux désormais bouger. En regardant autour de moi, j’aperçois mes amis, les autre Apôtres, ainsi que mon maître. Dans quel drôle de bâtiment sommes nous…? Alors que nous étions en pleine bataille… Deux mots me reviennent tel une pensée fixe : Paradoxe et Zeira…


Le savoir est a manier avec précaution, car il peut se retourner contre celui qui le manie...



Dernière édition par Kyo Arabaï le Mer 13 Jan - 2:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotaro Inugami..
avatar
Messages : 74
Localisation : Anastasia

MessageSujet: Re: L'après guerre. Mar 12 Jan - 19:36

Pour ma part j'étais au coté de mon maître jusqu’à sa toute fin, il s'était bien battu il avait revêtu sa forme de démon Mara primitif et le Tenro baignait d'une aura noir décimant des lignes de soldats entière sur son passage. Il me confia avant la bataille que sa cible était Izanami depuis qu'il l'avait rencontré il avait trouvé tellement belle et parfaite qu'il compté la tué de ses mains. Il me répétait qu'avec un corps aussi parfait il pourrait s'amuser des décennies entière avant de la faire passé de vie a trépas. Personnellement cela me faisait froid dans le dos, parfois il m'arrivais d'oublier que devant sa gentillesse et son air bon enfant un monstre se cache sous les traits de Miyabi, pour sur je n'aimerais pas être son ennemi. J'ai vue mes ennemis comme mes amis tombé un par un devant mes yeux je ne sais pas pourquoi j'étais encore en vie, seul Xerxès la panthère démon de mon maître m'avais gardé en vie pendant la bataille. Je n'ai jamais su pourquoi elle avait cela ce jour la mais on s'est rapprocher et de fil en aiguille elle est resté a jamais a mes coté comme la plus fidèle de mes amies. Cela me peine beaucoup d'avoir perdu Miyabi et encore plus toute la famille que l'on formais ensemble, tout cela me manquais. 

En plus le fait que je sois désormais allié avec le roi de rubis m'avais séparé de mon bêta a cause de son agissement sur des terres de Mistrilla. Mais si le roi savait que je comploté avec ses ennemis il tuerai tout les miens même si j'aurai massacré son pays pour me vengé, il s'en fichais, il ne supporterai pas de me perdre cela faisais un moment que j'étais devenu une obsession, bien que puissant je ne comptais pas mettre la vie de tout mon clan en danger même pour celui que j'ai crée.

J'avais peu vieillis juste mon pelage qui avait pris une teinte grise quand je me transformer mais cela ne m'empêchais pas d'être a la tête de mon clan et de le mener d'une main de fer. La lutte de pouvoir était habituel chez les Inugamis dès qu'ils sentaient que l'alpha vieillissait beaucoup de jeune loup le défié pour prendre sa place. Je touche du bois jusque la tous avais finis les pieds devant même si cela me peinais de tué des être si jeune il fallait que j'envoie un message clair a mon peuple. Beaucoup d'ennemis comploté et serai heureux de prendre ma place il fallait que je reste incisif de peur de me faire évincé. Cela va peut être vous étonné mais Xerxès est devenu ma compagne et nous avons eu ensemble de bon enfant : Gabriel et Raphael. L'un était agée de 10 ans l'autre de 5 ans. J'étais un père heureux et les membres de mon clan m'aimais comme dirigeant alors pourquoi s'inquiété me diriez vous ? 

A plusieurs kilomètre de la je sentis mon ancien maître s'éveiller doucement, est que le temps de la paix était fini ? Seule l'avenir pourra nous le dire.

(désolé c'est pas très long >_<)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryuki EtsuyaAA
avatar
Messages : 192
Localisation : Dans les bas fond...

MessageSujet: Re: L'après guerre. Mer 13 Jan - 2:09

C'était aujourd'hui le grand jour! Celui de notre bataille finale. Ainsi cette guerre interminable prendrait fin. Après tant d'année à les combattre, cela fait un pincement au coeur de ne plus voir quelqu'un... Sauf quand il s'agit de votre pire ennemi. Bon débarra! Ryuki se tenait pour le moment dans ses appartements, Raytöku se tenant vers lui. L'Incube enfilait une de ses meilleures armures. Une en cuir, lui laissant une grande liberté de mouvement, avec plusieurs partie en métal au endroit ou se trouvait ses points vitaux. Mais lorsqu'il s'agissait d'endroit peu important, sa peau était dévoilée au grand jour. C'était un Incube après tout... Malgré les années qui passaient, il gardait la même apparence. Il fallait bien qu'il en profite pour narguer ceux qui vieillissaient!
 
Son protégé était assis sur le lit, regardant son maître d'un air dubitatif...
 
Raytöku: Tu penses vraiment être assez protégé?
Ryuki: Tu t'inquiètes pour moi? Douterais-tu de mes compétences?
Raytöku: Non mais... Je me disais juste que...
Ryuki: Je sais où tu veux en venir. Mais une armure complète entraverait mes mouvements, je suis mieux ainsi.
Raytöku, murmurant comme pour lui même: Ca c'est ce que tu dis... On verrait moins tes muscles...
Ryuki: Tu as dit quelque chose Gamin?
Raytöku: Moi? Rien du tout! Vous entendez des voix Maître. Ou vous vous faîtes vieux...
Ryuki, avec un sourire moqueur: Il vaudrait mieux pour toi...
Raytöku: Alors, je peux venir aussi?
Ryuki: Non.
Raytöku: Mais pourquoi? Je suis assez fort maintenant! Je me suis amélioré!
Ryuki: J'ai la migraine, je ne veux pas.
Raytöku: C'est quoi cette excuse? Mais c'est toujours comme ça avec toi! On ne peut pas parler sérieusement!
 
Sachant qu'il allait se faire disputer un moment, l'Apôtre à la chevelure ébène se retourna vers l'Ange déchu et l'embrassa brusquement, lui offrant un baiser profond...
 
Raytöku, rouge: Tu comptes vraiment me faire taire ainsi?
Ryuki: Ca valait le coup d'essayer non? Ce n'était pas désagréable en plus.
Raytöku: C'est vrai.
 
A ces mots, leurs lèvres se rapprochèrent une nouvelle fois, renouvelant ce baiser qui dura cette fois plus longtemps. 
 
Ryuki: Garde des forces, car à mon retour, je vais t'exténuer pour fêter notre victoire.
Raytöku, moqueur: Prétentieux...
Ryuki, un sourire pervers sur le visage: Tu me mets au défie? Tu crois vraiment que c'est raisonnable, Gamin?
Raytöku: Peut-être pas, mais qu'importe...
 
A ce moment, un bruit de cuivre retentit au dehors. Les cors furent sonner, signe à tout le monde de se rassembler. Le moment était venu de partir sur le lieux de bataille, Yuli.
 
Ryuki: Je crois que l'on m'appelle.
Raytöku: Moi aussi.
 
L'Incube embrassa une dernière fois son Ange déchu et parti en direction de la porte, mais il s'arrêta à son embrasure.
 
Ryuki: Eh, Gamin! Prend soin de toi. Qu'il ne t’arrives rien avant que je soit de retour!
Raytöku: J'y veillerai.
Ryuki: Tu as intérêt. *dans un murmure presque inaudible, tournant le dos à l’Ange déchu* On s'est vraiment bien amusé ensemble, n'est-ce pas... Ray?
Raytöku: Tu as dit quelque chose Maître?
Ryuki: Moi? Rien du tout! Tu entendes des voix Gamin. Ou tu te fais vieux... A toi de voir!
 
Sur ces mots, l'Incube parti de la pièce, laissant son protégé au même endroit. L'Apôtre rejoignit alors tout le monde dans la cour. La plupart des Apôtre était déjà présent, et la propriété sur les Apôtres du bien avait déjà débuté. Miyabi voulait s'occuper d'Izanami... Quant à Ryuki, il choisi Hanna, la promise de Mathaël. Un large sourire pervers apparut sur son visage en pensant à elle. Qu'allait-il donc bien lui faire en premier... Bonne question... Mais ce qui était sûr, c'est qu'il ne la tuera pas immédiatement. Les cadavres ce n’est pas trop son truc... Alors qu'il pourrait la garder emprisonné longtemps dans son harem, lui rendant visite selon son bon vouloir. Une pauvre Apôtre déchu, emprisonné tel un humain... Vision plutôt satisfaisante non?
 
Mais trêve de rêverie! Gabriel et Shana sont a la tête de l'armée et tous se mettent en route pour les terre de Yuli. Et dire que ça aurait pu être lui à la place de la vampire... Tant de pouvoir gâcher pour cette gamine... Désespérant...
 
L'armée de Mathaël se fit bientôt voir à l'horizon. De vague silhouettes dans un premier temps, qui furent de plus en plus net avec le temps... Les deux fractions se retrouvaient maintenant à quelques mètres l'un de l'autre. La première attaque fut portée par Kyo, qui fut suivit de près pas celle de Saito en représailles. Tout cela promettait d'être intéressant!
 
Alors, les premiers assauts commencèrent, chacun prenant son propre adversaire. Ainsi, l'Incube se retrouva devant la fragile Hanna. Qui était moins fébrile que ce que son apparence n'ai pu laissé percevoir. Les premiers assauts furent légers, sans vouloir faire de dégât directement. Mais très vite, les attaques se firent de plus en plus violente. L'Apôtre tenait dans ses mains deux Mystra, une en épée, l'autre en fouet. Que c'était divertissant d'avoir un tel adversaire, cela lui permettait de se dégourdir.
 
Ryuki: Résiste moi tant que tu veux femme! Cela m'impatiente encore plus de t'avoir entre mes mains... Ton destin est déjà scellé! 
Hanna: Crois-tu vraiment m'avoir ainsi?!
 
Alors, un éclair blanc déchira le ciel. Les deux puissants de ce monde venaient de confronter leur plus puissante attaque. La luminosité rétablit, le résultat de ce duel apparut aux yeux de tous... Il s'agissait de l'égalité la plus totale. Les deux Empereur avait une arme les transperçant de part en part. Ils mirent les deux un genou à terre, crachant du sang en grande quantité.
 
Hanna se téléporta directement au coté de Mathaël, tandis que Ryuki ne pouvait qu'observer ce spectacle stupéfiant... L'égalité... Mais surtout... La mort de son maître? Allait-il vraiment mourir? Non, ce n'était pas possible... Pas Gabriel... A son tour, il se téléporta vers l'Empereur du mal pour constater qu'il se pétrifiait petit à petit. Ryuki resta ébahit devant cette réalité. Même Kyo avait arrêté les soins... Alors, il n'y avait aucun moyen de le sauver? 
 
Soudainement, il ne senti plus ses jambes et constata qu'il se changeait lui aussi en pierre... Tout ce qu'il put alors faire fut d'attendre le doux baiser de la mort, contenant sa colère au vu de son impuissance...
 
Cent ans plus tard, alors que cette grande guerre tombait peu à peu dans l'oubli, le réveil d deux grande aura réveilla la mémoire des survivants de cette époque. Réveil qui fut confirmé par l'apparition d'auras, nulle doute moins puissantes, mais encore bien présente sur ces terres de Black Rose...


Pour moi tes désirs ne seront pas un mystère, car je suis la somme de ceux de la terre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okita..
avatar
Messages : 773
Localisation : Dans une plaine lugubre

MessageSujet: Re: L'après guerre. Mer 13 Jan - 18:42

(j'ai relu ma fiction juste avant mais j'me suis rendu compte qu'il y avait pas mal de changements depuis, je vais devoir m'adapter aussi ^^)

Si on devait choisir une date qui marquerait le plus l'histoire de Black Rose; ça serait sûrement celle ci, celle de cette bataille qui fut la plus sanglante, impressionnante voir effrayante. Celle où les deux empereurs décidèrent de mettre fin à toutes ces querelles en un affrontement final. La rumeur avait vite fait le tour des continents et beaucoup de chaumières tremblaient de peur, priant pour que la puissance du combat ne détruise pas le monde entier. Jusqu'il y a peu de temps je refusais de participer à ces massacres, voulant garder ma neutralité le plus possible. Mon avis a changé quand un jour, j'ai appris que Mathaël avait fait éclore des œufs de Dragons pour les faire combattre à ses côtés, mené par le sage Saito.

Les premiers temps j'ai essayé de les rencontrer pour leur faire entendre raison, leur répétant que notre race n'avait pas besoin d'un massacre de plus... C'était peine perdu, ils vouaient leur existence au Juste quoiqu'il arrive. Mon cœur se serra quand je compris ça... Je compris par la même occasion que je devrai massacrer les miens au cours des prochaines batailles.... Et c'est ce qui se passa. Ces pauvres petits à peine sortit de l’œuf, ne connaissant rien à l'art de la guerre se faisaient massacrer un à un... Chaque fois qu'une vie des miens s'éteignait, quelque chose en moi mourrait. Je ne peux dire quoi exactement mais j'avais l'impression de sombrer petit à petit dans la haine et le désespoir.

Les mois qui précédèrent cette batailles final furent les plus chaotiques. La folie et l'exaltation des combat déréglait l'ordre naturelle de la Terre, les animaux devinrent plus cruel, beaucoup d'humains perdirent raison et se lancèrent à leur tour dans de terrible folie meurtrière. Mathaël eut beaucoup de mal à contenir tout ça tandis que Gabriel profitait de ce désastre. Cela m'exaspérait au plus haut point; Gabriel n'avait pas limite et profitait de la situation; enfin je disais ça mais ce n'était pas mieux pour Mathaël. Il éliminait sans pitié toute forme de vie corrompu, faisant des millions de morts, aussi bien animal qu'humain/démonique/spirituelle. C'est à ce moment la je pense que Dieu et Lucifer ont compris leurs erreur et les ont abandonné.; après tout ce n'était qu'un monde parmi tant d'autre pour ces deux êtres supérieurs...

Un beau jour un messager arriva au château, portant une missive de Mathaël. Lorsque Gabriel lut le parchemin, son regard s'enflamma et il convoqua tous les apôtres dans la salle du trône, annulant leur mission actuelle. Il construit également une puissante installation magique permettant à tout ceux de son camps de profiter de son discours. J'eus la chance de pouvoir assister en même temps que les apôtres à ce discours. Lors de ce dernier, il était habillé d'une tenu des plus royales, laissant apparaitre sa royauté et sa puissance. On sentait dans la salle, une excitation incontenable émanant de lui. Il démarra simplement son élocution par :

Gabriel : -La bataille final approche !


Des sourires tantôt satisfaits, tantôt anxieux se dessinèrent sur les visages... Il parla durant une bonne heure durant laquelle il expliqua que Mathaël souhaitait en découdre pour de bon. Il motiva ses troupes et leur ordonna de venir se rassembler autour de son château et qu'aucun refus était possible sous peine de mort. Les soldats mirent à peu près un mois avant de tous arriver, une fois cela fait, l'empereur refit un discours et téléporta l'intégralité de ses servant à Yuli. Rien que de voir qu'il était capable de déplacer instantanément plusieurs milliers de personne sans être fatigué montrait sa puissance. Certains soldats, peut résistant moururent, ne pouvait résister à une simple téléportation. Gabriel ne s'en souciait pas plus que ça, ça l'arrangeait même... Un cadavre ne connait ni la peur ni la douleur et en fait un parfait combattant...

Les deux armées se dévisageait et les hostilités furent lancé par Kyo. Ça y est la bataille le plus sanglante venait de débuter. Chacun des apôtres se trouva un adversaire trop longtemps convoité et tous déployèrent le maximum de leur puissance. Cette étalage de force était impressionnant à voir, voir effrayant. En effet je n'avais jamais senti une telle puissance auparavant et ce n'était que le début de mes surprises. Je compris que je n'était rien qu'un vermisseau quand les deux empereurs s'affrontèrent à pleine puissance dans les airs. Certes j'avais déjà sentit la force des deux pupilles mais à côté de leurs suzerains respectif, c'était insignifiant...

Une fois remis du choc, je commençai aussi le massacre. Je pris forme draconique et laissa la fureur de l'affrontement m'envahir. Je me retrouvai assailli par un groupe de sorcier anti-dragon, tuant un à un les miens qui m'avaient suivit. La rage bouillit en moi et je la laissai exploser sans aucun retenu. Ma soif de sang prit le dessus et je perdit tout contrôle, massacrant tout ceux qui se mirent en travers de ma route, amis ou ennemis. Mes griffes tranchait les corps par dizaine, mes crocs écrasaient les os et mon feu calcinait les fuyards. Lors de ce combat, seul un apôtres aurait pus me stopper mais ils étaient tous bien trop occuper...

Au bout de seulement dix minutes, les plus faibles furent tuer, ne laissant que les plus robustes debout. Les heures passèrent et personne ne semblait prendre l'avantage. C'était comme s'il était écrit quelque part que nous devions rester des ennemis jurés pour l'éternité. A peine eus-je le temps de penser à ça qu'un éclair aveuglant retentit dans les cieux. je compris rapidement que c'était la fin. Je vis les deux empereurs descendre lentement des cieux avant de se poser au sol, une main sur le cœur. Chacun avait son épée plantée dans le torse de l'autre. C'était la fin. Mais qui aurait pensé que c'était également la fin pour les apôtres et tous ceux qui combattait pour les empereurs ? Tous se changèrent en pierre donnant une magnifique statues des apôtres regroupés autour de leur maitre pleurant leur mort.... Hélas, nous aussi, les survivants et autres combattants neutres perdirent soit un ami, un amant ou un maitre dans cette histoire...

Les jours qui suivirent la fin du combat furent les plus difficile. L'ordre naturelle mit du temps à se remettre en place et ils restait surtout un gros soucis diplomatique a réglé; la plupart des rois étant statufiés eux aussi... Avec l'aide de Paradoxe, Sora et Akura, nous réussîmes a rétablir une paix précaire. Les artefacts des deux camps furent soient détruits, soient scellé par magie. Quant à la statue des empereurs et des apôtres, ce fut moi qui m'en chargea. On fit construire un mausolée gigantesque piégé pour que personne n'ait l'idée de vouloir les réveiller de nouveau... Le monde, accueillant avec une haine certaine ma personne me repoussa de peur que je déverse de nouveau un chaos sur Black Rose. Pour éviter que les rescapés de mon espèce soient traqué par ma faute, je décidai de me poster en tant que Gardien de la sépulture. Je liai mon corps et mon esprit à la construction, défendant contre toute menace.

"Ici est scellé toute la haine et la tristesse de ce monde.Je ne laisserai entrer personne; pas même le Diable ou Dieu, dussé-je en perdre mon âme"


Cette phrase était gravé sur les portes d'entrée. Je ne laissai personne entré sans mon autorisation... jusqu'à aujourd'hui... Tout se passa en un éclair. Je sentis une présence à l'entrée, entendit un ricanement, les portes furent défoncées une à une jusqu'aux empereurs puis plus rien. Qui était-ce pour être capable d'agir aussi vite sans que je puisse faire la moindre chose ? Je n'eus pas le temps de m’interroger plus longtemps puisque je sentis des auras familières apparaitre petit à petit... Cela faisait bien longtemps...

Okita : -Ils...ils.... ils ne sont pas morts ?

(Il faut pas oublié que j'ai pas de corps à proprement parlé donc si vous interragissé avec moi, c'est sous ma forme spirituelle)


Cliquer sur la signature vous redirige sur mon AMV Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paradoxe..
avatar
Messages : 652
Localisation : dans le jardin du palais de gabriel

MessageSujet: Re: L'après guerre. Jeu 14 Jan - 0:16

Je ne su comment réagir à l'idée que mon ancienne ... famille, oui je pense que c'est le mot le plus adapté ... Même si je me rendais régulièrement sur leurs sépulture j'avais enfin réussi a me faire l'idée de leur perte. Les seuls moment de nostalgies qui me prenait parfois c'est quand je repensais a diverse anecdotes. Ma première dispute avec Miyabi, les nombreuse fois ou Ryuki me faisait sortir de mes gonts et ou je me vangeait de façon mesquine ! les batailles de gâteaux ... les deux qui m'avait le plus marquer c'était la manie de yko a nous qualifier de couple hors norme, avec qui représente la vie et lui morts. Surtout que je n'ai jamsi réussi a lui faire comprendre que les deux sont lié et que l'un ne peux exister sans l'autre. Ou aussi la fois ou je le taquinais sur sa situation de Liche. 

*flash back *

Moi : _ c'est marrant avec toi je suis passé du statut de gérontophile a nécrophile !
Yko (indigné) : _ Gérontophile mais je ne suis pas vieux ! 
Moi : _ tu l'es plus que moi ....
Yko : _ Dans ce cas moi aussi je peux dire que avec toi j'ai découvert la zoophilie , hein mon petit loup ! 
Moi : _ Han ! alors sa c'est vraiment petit ! je dirais même mesquin ! 
Yko : _ tu l'a chercher ! 

bon trêve de sentimentalisme ! Il faut y allé maintenant ! Je me téléporta donc a l'entré du mausolé, la je vis Sora et Akura. Tout les trois nous nous étions préparer a cette éventualité et nous savions donc ce que nous avons à faire. Dès que nous arrivions dans la pièce nous pûmes voir les deux clans s'affronter. Sl les empereurs était en retrait pour soigner leurs blessure qui leur avait été fatal ... Décidément un siècle de mort ne les ont pas changer. Bien que privé de leurs armes et leurs artéfacts  et sortant a peine d'un long sommeil le combats puisse paraître moins ... spectaculaire ! Il était toujours aussi violent et destructeur , il fallait les séparé ! 
Tout les trois nous faillime recevoir une attaque magique de plein fouet !je réussi a la stopper par télékinésie dans les airs avant qu'elle nous touche . Sora et Akura n'avait certainement rien a craindre de leur coté étant devenus également des ainés sans doute aussi puissant que moi, j'ai été le premier a réagir . Intérieurement cela me fis plaisir d'avoir a nouveau a me servir de magie dans un combats. Cela faisait une éternité que je n'ai plus eu a me battre. Cela dis je n'avais cesser de m’entraîner. 
Bon j'ai stoppé c'est attaque magique qui ressemble a une boule lumineuse qui flotte dans les airs c'est une chose mais maintenant j'en fais quoi ? Bon ... puisqu'il faut les séparé ... Le la renvoyais donc dans le tas . Cela permis de les séparé et capter leur attentions suffisamment longtemps pour que je puisse dresser un mur entre eux . Moi je devait m'occuper de gerer Gabriel et ses apôtres , Akura devais faire de même avec les juste tandis que sora interrogeait Okita. Ils nous serviront d'intermédiaire ... 
J'ouvris un potail e direction de mon château a émeraude et y fit pénétré toute l'équipe du clan du mal. 
Une fois au chateau d'émeraude je constatait qu'il régnait un certain désordre au seins de l'équipe c'était compréhensible, après tout ils devaient certainement être perturbé par tout ce qu'il leur est arrivé. 
Nous étions dans ce que les gens appellent la salle du trone ...mêmequi il n'y a plus de trône depuis longtemps . En effet je l'avais modifier de façon a pouvoir m'y assoirs en tailleur de plus derrière mon siège se trouvais une immense espèce de cheminer qui semblais vide. J'y prix place les regardant tous attendant des explications .... 

Moi : _ Bon ... nous voila donc dans une situation pour me moins exceptionnel ...
Shana : _ Pourquoi ne nous as tu pas ramener dans notre château ? 
Moi : _ Parce qu'il a été détruit depuis maintenant bien longtemps 
Gabriel :_ détruit c'est impossible !
Moi : _ Bon vous me connaissez je ne sais pas prendre des pincettes alors je vais êtres clair : Vous avez mener votre combat final qui s'est soldé par un match nul et vous avez tous finis pétrifié pendant un siècle ... et présent je ne sais comment vous êtes revenus a la vie . 
Toute la bande resta bouche bé devant une telle annonce . 

Moi : _ même si je ne vous ai pas accompagné dans votre combat je ne peux oublier tous ce que vous avez fait pour moi, alors je vais vous héberger chez moi . En revanche je tiens a être clair sur un point . En aucun je ne vous soutiendrais ou vous défendrais qi vous vous enteté a poursuivre votre guerre !


les songes sont les portes d'un monde au contours floues
si l'imagination en est la clef
encore faut t'il trouver la serrure


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyo ArabaïAA
avatar
Messages : 778
Localisation : Dans la bibliothèque...

MessageSujet: Re: L'après guerre. Jeu 14 Jan - 1:21

(Mais euh! Je ne suis pas vieux >_<)

Peu à peu, chacun des Apôtres reprirent vie, tous entourant leur maîtres respectifs. Les Empereurs, au vu de leur blessure grave, ils se retirèrent de la bataille, accompagné de leur meilleur soigneur. Ainsi Kyo se trouva aux côtés de Gabriel, utilisant sa magie pour arrêter l'hémorragie. A la plus grande surprise du Bookman, mais sans doute aussi du souverain sombre, la lame bénite de Mathaël, jadis siégeant dans la poitrine de ce dernier avait disparut, mais cela apportait un point positif, au moins, on pouvais coaguler directement, sans avoir à retirer l'arme, mais il devait tout de même purifié le corps corrompu de son maître, qui avait accueilli en son sein, une partie de la pureté même...
 
          De son côté, Yko continua de combattre auprès de ses amis et collègues. Tous avaient été déstabilisés par l'absence de leurs armes, mais aussi pas l'impossibilité de les invoquer, mais ce n'est pas cela qui allait les arrêter... Malgré ce fait, ainsi que la pétrification, la bataille avait repris comme si elle ne s'était jamais arrêter. Et le fais que les deux groupes soit dans un bâtiment ne changea que peu de chose. Ce fut à peine s'ils sentirent ou même virent la différence... Miyabi attaqua de nouveau Izanami sans relâche, tandis que Ryuki tachait de capturer Hanna dans un but bien sombre... Quant aux Pupilles, égale à eux-même, s'assénèrent des assauts sans laisser de répit à l'autre pour respirer... Malgré l'absence d'armes, les combats restèrent acharné... Pour le Bookman, les actions furent différentes. Son adversaire se trouvait auprès de Mathaël, et la magie de soin qu'utilisait son frère mobilisait une grande partie de sa magie...
 
          Ainsi, il resta en arrière, servant de support, "bénissant" ses alliés et maudissant ses ennemis. Pourtant, un détail le frappa. Non pas l'environnement, mais bien l'absence d'Okita à leur coté. Où était-il? Il n'était quand même pas... Mort? (si cela était possible une seconde fois)
 
         La bataille était à nouveau à son paroxysme lorsque d'une sphère lumineuse atterrie en plein milieu de la mêler, stoppant net tous les duel. L'ensemble des regards se tourna alors vers l'endroit d'où venait le projectile magique. Alors, ils virent tous distinctement Sora, Akura et Paradoxe, ensemble, se tenant d'un pied ferme devant les deux groupes. Mais... Où diable avait-il appris une telle technique pour contrôler autant de magie? D'autre, leur trois auras étaient incroyablement puissante. Ils s'étaient quittés il y a à peine 1 heures... Bon... 2 toute au plus... Comment étaient-ils devenus aussi fort?
 
         L'Apôtre à la chevelure de blé eu un pressentiment. Quelque chose clochait dans tout cela... La réalité n'était pas ce qu'elle semblait être... L'instant d'après, un mur de pierre fut créé, séparant les deux camps pour le moment. Paradoxe s'approcha d'un pas sur, créa un portail de téléportation et pria, d'un ton autoritaire, tout le monde de le suivre.
 
          Alors, l'ensemble des troupes restantes de Gabriel se retrouva au Palais d'Emeraude, autrement dit Gabriel, la Pupille et les Apôtres. Bien que l'endroit lui était familier, tout semblait inconnu aux yeux du Bookman... Aussi, il révoqua son double, réunissant ainsi son âme avec celle d'Yko...
 
Paradoxe: Bon ... Nous voila donc dans une situation pour le moins exceptionnel...
Shana: Pourquoi ne nous as-tu pas ramené dans notre château ? 
Paradoxe: Parce qu'il a été détruit depuis maintenant bien longtemps.
Gabriel: Détruit, c'est impossible !
Paradoxe: Bon vous me connaissez, je ne sais pas prendre des pincettes alors je vais êtres clair: Vous avez mener votre combat final qui s'est soldé par un match nul et vous avez tous finis pétrifié pendant un siècle... Et présent je ne sais comment vous êtes revenus a la vie.
 
           Ce fut ainsi que la cruelle vérité fut annoncée au clan des ténèbres... Chaque personne se souvenait parfaitement de la pétrification qu'ils avaient subie... Mais pas que cette dernière avait duré un siècle! Cependant, d'après les dire de son protégé, il semblerait que leur réveil ne soit pas une coïncidence... Les aurait-on forcé à revenir à la vie? C'était ce que semblait admettre à demi mot Paradoxe. De plus, saurait-il

             Le souverain d'Emeraude prononça une nouvelle phrase, mais l'Apôtre à la chevelure de blé n'écouta absolument pas... Il repensa au événement... 100 ans d'absence... Plusieurs décennies de disparition aux yeux du monde, mais seulement quelques heures pour lui. Yko, lui pensa à son amant et mari. Qu'avait-il bien pu ressentir durant toutes ses années, alors que lui, il revenait ici comme si de rien n'était... Mais, les deux Bookman s'inquiétèrent aussi pour une autre personne... Ils recherchèrent autour d'eux, ainsi que dans le château la moindre trace de sa fille/ nièce Zeira. Rien... Mais où était-elle?


Le savoir est a manier avec précaution, car il peut se retourner contre celui qui le manie...



Dernière édition par Kyo Arabaï le Jeu 14 Jan - 1:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryuki EtsuyaAA
avatar
Messages : 192
Localisation : Dans les bas fond...

MessageSujet: Re: L'après guerre. Jeu 14 Jan - 1:49

La guerre venait tout juste de reprendre. Ce n'était une pétrification de quelques secondes qui allait changer quelque chose, ni même les décourager non? Ils avaient vécus bien pire. Les duels reprirent alors de plus bel, bien que tous subirent un lourd handicape. La disparition de leurs armes magiques. Ryuki pouvait bien comprendre que Mystra s'était révoqué, mais il ne parvenait pas à l'invoquer. Mais que se passe t'il donc ici. Mais qu'importe, il n'avait pas besoin d'armes pour combattre. L'Incube s'était longtemps entraîné au corps à corps sans équipement. Mais il pouvait aussi compter sur un autre allié de choix, sa magie de l'ombre.
 
D'ailleurs, il ne se fit pas prié pour l'utiliser, créant plusieurs ombres à son service, mais les utilisant aussi pour modéliser des griffes acérées à ses mains. Cependant, une intervention extérieure le stoppèrent dans son élan. Quelqu'un venant de lancer une puissante orbe magique au centre du terrain. L'Incube tourna rapidement la tête et vit alors Paradoxe, accompagné d'Akura mais aussi de Sora. Que faisait-il ici, à interrompre une bataille d'une telle envergure?
 
Alors que l'Apôtre à la chevelure ébène s'apprêta à rattaquer de nouveau, un épais mur de pierre s'éleva face à lui, lui coupant tout initiative... Le Loup-garou s'approcha alors, ouvrant un portail de téléportation. Sans broncher, et se demandant où il voulait en venir, tous les Apôtres, Pupille et l'Empereur du mal y pénétrèrent, se retrouvant alors au dans un Palais. Cependant, ce n'était pas celui de Gabriel...
 
Paradoxe prit alors place à l'endroit ou devait se trouver un trône et parla d'une voix clair, leur annonçant la réalité. Leur sommeil n'avait pas duré quelques minutes, mais bien 100 ans. En entendant cela, tous furent stupéfaits... Cela faisait si longtemps? C'était tout bonnement incroyable... Cependant, bien que cela déstabilisa Ryuki, il resta fidèle à lui même...
 
Ryuki: Eh bien... Tu n'as pas pris une ride durant ces années mon chère Paradoxe.
 
Mais à peine avait-il dit cette phrase qu'il reçu un violent coup de coude dans les cotes de la part du Bookman qui se replongea dans ses pensées juste après avoir prononcé ces quelque mots :
 
Kyo: Vous parlez à un roi, surveillez votre langage Sir Ryuki.
Ryuki: Je suis sûr que je lui aie manqué durant toutes ses années!
 
Le Loup-garou se tût alors, attendant les questions, sans doute nombreuse qu'avait à leur posé ses invité, mais avant, il leur lança en avertissement:
 
Paradoxe: Même si je ne vous ai pas accompagné dans votre combat, je ne peux oublier tous ce que vous avez fait pour moi, alors je vais vous héberger chez moi. En revanche je tiens a être clair sur un point. En aucun je ne vous soutiendrai ou vous défendrai si vous vous entête a poursuivre votre guerre!


Pour moi tes désirs ne seront pas un mystère, car je suis la somme de ceux de la terre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okita..
avatar
Messages : 773
Localisation : Dans une plaine lugubre

MessageSujet: Re: L'après guerre. Jeu 14 Jan - 4:30

Après cette assaut aussi bien physique que psychique, Okita constata à son plus grand regret que les deux camps reprirent vie continuant ainsi leur bataille comme si de rien n'était. Il soupira de désespoir et s'apprêta à intervenir. Il se retint cependant en sentant l'intervention de Sora, Akura et Paradoxe, préférant se retirer dans son coin réfléchissant à la situation actuelle. Qui était assez fort pour ramener à la vie deux empereurs et ses apôtres, contrôlant chacun une partie de Dieu ou du Diable ?

Il sentit les auras disparaitre avant de les localiser à Emeraude. Seul Sora était resté avec le Dragon pour l'interroger.

Sora : -Que s'est il passé ?
Okita : -Je ne sais pas, tout s'est passé si vite et si violemment, je n'ai pas eut le temps d'agir...
Sora : -Je vois... Cependant qui voudrais ramener à la vie deux empereurs ne cherchant que la guerre ?
Okita : -Je ne sais pas... Je voudrais enquêter mais sans corps ça va devenir difficile...
Sora : -Je vais voir avec Sora et Akura ce que je peux faire...
Okita : -Merci.

Sora se retira laissant le Dragon seul et dans le désarroi. Il avait beau se creuser la tête dans tous le sens, il ne trouvait pas d'explication à ce qui venait de se passer. Il comprit également autre chose : la personne qui les avait réveillé n'était vraiment pas à négliger. Il avait été si puissant; si rapide et si précis que ça en devenait inquiétant...
Après plusieurs minutes de réflexion, il décida d'aller voir comment ça se passait avec Gabriel et ses apôtres. Il se matérialisa devant eux sous forme spirituelle. Kyo fut le plus surpris.

Kyo : -Sir Okita ? Est-ce vous ?
Okita : -Oui mais je n'ai plus de corps, il repose sous mon ancien château à Finalo. Je n'ai que peu de temps devant moi, je vais couper court.
Kyo : -Nous vous écoutons.
Okita : -Quelqu'un a violé le sanctuaire dans lequel vous reposiez. Cette personne était vraiment forte et c'est ce qui m'inquiète le plus. Je n'ai pas eu le temps de réagir... Je voudrais mener l'enquête et pour cela je dois récupérer mon corps et je vais avoir besoin de vous. Il va falloir aller à Finalo et fouiller les ruines de ma demeure. Vous y trouverez mon corps endormi, protéger par une puissante barrière magique élever par Sora, Akura, Paradoxe et moi même. Pour la briser vous allez devoir poser cette amulette dessus.

Il claqua des doigts et le fameux collier de trois saphirs brillants apparut dans les mains du Chaman.

Okita : -Une fois que j'aurai retrouvé mon corps, je pourrai vous assistez... Je dois y aller maintenant, je ne peux plus tenir....A bientôt...


Cliquer sur la signature vous redirige sur mon AMV Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raytöku..
avatar
Messages : 132
Localisation : Tokyo

MessageSujet: Re: L'après guerre. Jeu 14 Jan - 19:43

Suite au départ de son maître, le jeune ange déchu avait décidé de retourner dans le monde moderne. Malgré que tout les Apôtres étaient partis en guerre, il avait opté pour retourner dans sa ville, Tokyo. 
Raytöku s'occupait à sa manière habituelle : les jeux vidéos. Au début, il aimait ça et puis, au bout d'un moment, il ressentit comme de la solitude. Lui, qui pourtant aimait cela, cette fois-ci, ses compagnons lui manquaient. Cherchant désespérément quelque chose d'autre à faire, il choisit de sortir prendre l'air. 
Les journées du brun se répétaient au fur et à mesure que les années passaient ; rien ne changeait dans le monde moderne, mais dans le monde de Black Rose... Il ignorait tout ce qui se tramait là-bas, en même temps, il ne voulait pas y retourner pour le moment. Trop occupé à faire sa vie de sosi-humain, il profita pleinement de ses vacances pour s'occuper un peu de lui. 

...

Cent ans venaient de s'écouler. Le brun était toujours installé dans son fauteuil qui se trouvait dans son appartement japonais moderne. Jouant avec nonchalance à ses jeux, la manette dans la main et les yeux rivés sur l'écran télévisé. 
Alors qu'il s'apprêtait à terminer cette partie, il sentit une odeur familière qui lui fit lever les yeux de sa télé. Il chercha du regard d'où provenait cette mystérieuse odeur, cette envoûtante sensation...
D'un pas pressé, il se dirigea dehors et ce n'est qu'en fixant le ciel devenu gris ; les nuages venaient en masse au-dessus de sa tête, il comprit que son maître venait de revenir. Mais pourquoi n'avait-il pas eu de nouvelles ses dernières années ? Ce siècle dernier même ? Il ne s'attarda pas sur ses questions, autant aller les poser directement. 
Raytöku se téléporta dans le monde de Black Rose, quel choc de revenir ici après tant d'années ! Mais ce ne fut pas si mal de se sentir à nouveau chez soi. 

Arrivé dans le monde de Diamant, à Yuli, il se dépêcha de suivre l'odeur persistante de ses narines. Il se laissa porter par ses pulsions, non pas seulement celles de ses jambes mais aussi celles de son cœur ; qui semblait s'accélérer au rythme d'une bombe. 
Devant une grande porte, il s'arrêta, colla son oreille à la masse et écouta. Comme d'habitude, il entendait des voix qui se chamaillaient pour "x" raisons. Décidé à entrer, il poussa la porte et entra en regardant autour de lui ce qui se passait. A sa grande surprise, tout les Apôtres et les habitants de Black Rose étaient réunis ici. Il ne put articuler la moindre phrase, choqué et ému à la fois. 
Le premier à avoir remarqué sa présence fut Paradoxe ; le jeune Loup, heureux de retrouver son ami lui sauta dessus :
- Ray ! Ça fait longtemps !! Tu m'as manqué ! 

L'ange enlaça son ami, il scruta les autres qui semblaient être encore en train de se battre. De plus, il avait crut entendre que Paradoxe était devenu Roi, quel prodige pour son camarade ! Il ne manqua pas de le féliciter. Raytöku, par la suite, salua ses autres compagnons, qui l’accueillirent et lui expliquèrent ce qui s'était passé durant ce siècle. 

Mais au moment où il croisa les yeux froids de son maître, son sang ne fit qu'un tour. Ryuki le regardait, Raytöku crut voir une étincelle de bonheur scintiller dans les yeux du ténébreux. L'ange s'avança, imité par son maître. Une fois les deux hommes, face l'un à l'autre, ils ne dirent rien. Les autres, quant à eux, chuchotaient, se demandant sûrement ce que les deux hommes allaient faire. Même le brun ne savait pas. Il voulait poser des milliards de questions à Ryuki mais n'arriva pas à les lui poser. Finalement, le ténébreux brisa ce silence :
- Tu as grandi Gamin. 
- Merci Maître, prononça-t-il en s'inclinant devant Ryuki.

Et d'un geste les plus déplacés mais agréable, Ryuki attira l'ange dans ses bras, attrapant son poignet et le serra contre lui. Raytöku savait que les autres les regardaient mais il s'en fichait. Une sensation de chaleur se propagea entre les hommes, Ryuki glissa à l'oreille de son protégé des mots qui le firent rougir :
- Tu m'as manqué, Gamin.
- Toi aussi. 

Après cet enlaçant très agréable pour les deux, l'ange s'adressa à Kyo :
- Que faites-vous tous ici ? Que s'est-il passé ? Je veux tout savoir !
- Par où commencer ? commença Kyo. 

Une longue réplique débuta pour raconter les événements passés au jeune ange déchu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryuki EtsuyaAA
avatar
Messages : 192
Localisation : Dans les bas fond...

MessageSujet: Re: L'après guerre. Jeu 14 Jan - 21:48

Juste après la tirade de Paradoxe, une nouvelle personne apparut au centre de la pièce. Kyo fut le premier à le reconnaître... Okita, sous sa forme spectrale arriva à la salle du trône, demandant que l'on l'écoute sans le couper. Ainsi, le Dragon noir avait construit le mausolée où se trouvaient tous les Apôtres et avait lié son âme à cet endroit, abandonnant son enveloppe charnelle, afin de veiller au repos éternelle de tout ce petit monde. Rien que ça... Eh bien, les grand moyen avait été mis-en place.
 
Dans tous les cas, Okita voulait retrouver la personne qui les avait réveillé. Quelqu'un pouvant extraire tant de personne de la mort aussi rapidement et ce, sans que l'ancien roi de Finalo ne puisse intervenir, en disait long sur sa puissance. Pour avant cela, il fallait retrouver le cadavre du Dragon noir, ensevelit sous les décombres de son ancien Palais. Sans doute que Paradoxe et Kyo serait d'une aide importante dans cette tâche. 
 
Cependant, un événement décala le départ pour Finalo. En effet, une nouvelle aura venait de faire son apparition dans le monde de Black Rose. L'Aura d'un Ange déchu bien connu, mais aussi devenu bien plus puissant... Ce dernier se trouvait derrière la grande porte menant à la salle du trône. Ryuki reconnu tout de suite cette personne et regarda dans cette direction.
 
Les immenses portes s'ouvrirent alors, dévoilant Raytöku, ayant changer physiquement. Le premier à l'accueillir fut Paradoxe qui quitta son trône pour venir enlacer amicalement son grand ami. Finalement, les regards des deux amants se croisèrent enfin. Un petit sourire apparut sur le visage de l'Incube, tandis qu'il s'approcha de l'Ange déchu, qui marchait dans sa direction. Une fois face à face, un silence se fit entre eux, avant que l'Apôtre ne le brise.
 
Ryuki: Tu as grandi Gamin. 
Raytöku: Merci Maître!
 
Alors, d'un geste rapide, Ryuki attrapa d'une main les poignet de son ancien protégé, l'attirant dans son étreinte. Il passa son autre bras autour de la taille de l'Ange déchu, le rapprochant encore plus. Alors, L'Apôtre à la chevelure ébène susurra ses quelques mot à Raytöku, qui lui mirent le feu aux joues:
 
Ryuki: Tu m'as manqué Gamin.
Raytöku: Toi aussi.
Ryuki, égale à lui même: Heureusement que je t'ai manqué, je n'aurais pas apprécié qu'une absence d'un siècle passe inaperçue. *regardant son Ange déchu* Dis-donc, c'est que tu as pris du muscle Gamin...
Raytöku: J'ai continué à m'entraîner...
Ryuki: Je n'en attendais pas moins de mon protégé...
 
Sur ces mots, il posa ses lèvres sur celle du Brun, échangeant un doux baiser. Alors, Raytöku esseya de reprendre consistance et demanda:
 
Raytöku: Que faites-vous tous ici? Que s'est-il passé? Je veux tout savoir!
Kyo: Par où commencer...?
Ryuki, derrière l'Ange déchu, ses bras autour de son cou: Je te laisse l'expliquer, j'ai vraiment la flemme de faire un résumé...
Yko: Merci pour le cadeau...
Kyo: Cela vous ressemble Sir Ryuki...


Pour moi tes désirs ne seront pas un mystère, car je suis la somme de ceux de la terre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paradoxe..
avatar
Messages : 652
Localisation : dans le jardin du palais de gabriel

MessageSujet: Re: L'après guerre. Jeu 14 Jan - 22:07

Je ne réagis même pas a la réflexions de Ryuki l'ignorant purement et simplement. A une époque J'aurais réagis au car de tour pour l'envoyer chier, peut être même que je l'aurais rendu impuissant ou incontinant pour moi que ça. Mais la ... le cœurs ne m'en dis riens serais-je devenus patient en vieillisant ? je ne pense pas ... 

Puis fit ensuite son apparition durant un temps très court pour me confier les clé du sanctuaire ou reposait son corps et nous demandez de le lui faire réintégrer .... Voila qui est potentiellement problématique . C'est moi qui l'avais aider a lié son esprit au sanctuaire , la projection astral et les esprit sa me connait. Faire quitter okita son corps ? rien de plus facile , le scellé au mausollé ? Un jeu d'enfant ! par contre inversé le processus et le faire réintéger son corps qui plus est sous son ancienne forme de draco-liche ! La c'est une paire de manche ! la nécromancie sa relève de mes compétences ! Je vais avoir besoins d'un coup de main. Quand il nous demanda notre aide machinalement mon regard se tourna vers Kyo . Il semblais chercher quelque chose .... Puis le dragon repartit et ce fut Raytoku qui fit son entré. Je le saluais chaleureusement puis le laissa faire ses retrouvailles avec Ryuki. Je Guidais donc chaque membre du groupe dans les quartir qui étaient a leur dispositions. Les laissant se mettre a l'aise et surtout se reposer Moi j'avais quelque chose a faire ....

Je me téléporta donc seul a Anastasia. Je ne pris pas la peine de me cacher c'était inutile et je n'avais pas de temps a perdre ni d'énergie a gaspiller inutilement. Sur place je fis apparaître un peu de fourrure de mon alpha que j'avais garder il y a très longtemps lors de notre première rencontre . je prononçais une formule magique la fourrure s'anima d'une faible énergie et me guida jusqu'au lieux de résidence de son anciens propriétaire ... Il s'agissait d'un immense manoir un peu a l'écart de la ville . Je toquais a la porte et y entra sans me soucier des mesures de politesses. Je n'était vraiment pas d'humeur ! La je fis la rencontre de nombreux loup garous. A en jugé par leur odeurs il doivent faire parti de la meute de Kotaro. 

Moi : _ Je viens voir Kotaro Inugamis, Pouvez vous me mené à lui ? 
???? : _ Un sang impur n'a rien a faire ici ! Partez immédiatement ou c'est moi qui m'en charge ! 

j'avais Oublier que les loups de sang pures s'amuse a prendre de haut les sang impurs comme moi. Je ne teint pas compte de cette affront. 

Moi : _ Je n'es vraiment pas de temps a perdre avec ses bêtises !

L'un des hommes tenta de se jeté sur moi il fut stoppé dans élan avant de me touché et se retrouva a flotter dans les airs. J'avais perfectioner mon controle de l'eau jusqu'a controler les fuildes corporels des personnes qui m'entoures. Se qui me permet de contrôler leur corps . Toute les personnes présentes virent leurs mains se serré autour de leurs propres gorge de plus je rigidifiait leur muscle ce qui les empêcha de se transformer. Tous tentait de se débattre et agonisait coucher au sol . Jusqu'a se qu'une voix retentit . 

Kotaro : que se passe-t-il ici ? 

je reconnu mon vieille ami

Moi : _ Ah !Kotaro ! je constate que tes nouvelles recrus sont aussi indiscipliné que les anciens !
Kotaro : _ Rassure toi paradoxe quand il s'agit d'indicipline personne ne te surpassera ! 
Je me mis à rire : _ Mais j'espère bien ! 
Kotaro : _ Cela fais un siècle que je ne t'ai pas vu ! qu'est ce qui t’amène ici ? 
Moi : _ Moi tu n'as pas ta petite idée ? 

Kotaro e fit signe de le suivre dans un endroit un peu plus discret . Je m'apprêtait a le suivre quand il se mit a se racler la gorge bruyamment . Je compris se qu'il voulais dire et fit sécher ma magie. Les loups garous furent libre de leurs mouvement et purent respirer a nouveau quoique ... de manière sifflante. 

Il m'amenant dans une autre pièce qui semblais être un bureau et nous continuons notre conversation de manière télépathique afin de ne pas être entendu. 

Kotaro : _ I sont de retour c'et sa ? 
Paradoxe : _ Oui et il sont se moment même au palais d'émeraude . 
Kotaro : _ Et pourquoi viens tu me voir ? 
Paradoxe : _ Pour t'amener ceci (je lui tendis une petite émeraude tailler)
Kotaro : _ qu'est ce que c'est ? 
Paradoxe : _ Ton laisser passer pour que tu puise venir chez moi si tu souhaite les revoir . Je ne voudrais pas que tu sois confronter a mon "service de sécurité". Si je pouvais éviter que mon chateaux soi mis a sac ça m'arrangerais .  

Puis je disparus aussitôt sans en dire plus !

Pendant ce temps au chateaux d'émeraude Les apotre vaquait a leurs occupations se familiarisant a leur nouvel environnements . jusqu'a se qu'ils se retrouvent confronter a un gigantesque serpent de feu . Tous s'apprétait a se battre jusqu'a se que je reveinne au chateaux. 

Moi : _ Voyons yam  ce n'est pas une façon d'acceuillir non inviters !

Le seprent génat semit a rétrécir juqu'a prendre une forme humaine, Une femme rousse au cheveux couleurs braises  au yeux d'une jaune incandessant et vétut d'une longue robe rouge . 

Yam : _ Excue moi paradoxe . je ne faisait que m'amusé un peu. 
Moi : _ Je vous présente Yam l'esprit du foyer que j'invoqais de temps en temps ... aujord'hui elle est la gardienne de se chateau . 

Ryuki tentant de courtisé la salamandre : _ c'est un  plaisir de vous rencontré j'espère que vous nous réservé un acceuille chaleureux . 

Il tenta de lui baisser la main mais s'y brula 

Yam : _ évitons de brûler les étapes !  (puis elle disparus ) 

Moi : _ Elle un tempérament disons ... tout feu tout flamme !

Yko tenta a plusieurs reprise de m'approcher ais je l'évitait et gardait mes distances pour le moment.


les songes sont les portes d'un monde au contours floues
si l'imagination en est la clef
encore faut t'il trouver la serrure


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyo ArabaïAA
avatar
Messages : 778
Localisation : Dans la bibliothèque...

MessageSujet: Re: L'après guerre. Jeu 14 Jan - 22:46

Un événement tira le Bookman de ses pensée. En effet, un nouvel vieil ami venait de les rejoindre. En effet, le groupe fut renforcé par l'arrivée de Raytöku. Ce dernier était devenu vraiment puissant. Mais ça faisait vraiment plaisir de le voir. D'ailleurs il reçu un accueil digne de ce nom. Paradoxe lui sauta au cou, puis il retrouva son amant Ryuki. D'ailleurs, Yko fut quelque peu jaloux de ce fait, il bouda intérieurement rabâchant les mêmes pensées:
 
Yko: Raytöku lui il a le droit un gros câlin. Moi, rien... Nada, que dalle... Alors que moi, je suis resté en statue pendant 100 ans. Et même pas une proposition de massage pour mes pauvres ne muscles...
Kyo: En disant ça, tu sais que tu fait encore plus vieux?
Yko: Rah! Ne t'y met pas non plus! J'ai déjà assez de Paradoxe pour me répéter à quel point je suis vieux, et mort aussi......... Je n’ai même pas pu fêter nos retrouvailles, ni avec lui, ni avec Zeira... Je me demande où elle est...
Kyo: Maintenant que nous sommes de retour, tu auras tout le temps pour être avec Paradoxe. Pour Zeira... Elle doit être dans le coin...
 
         Le Bookman arrêta alors son monologue, entendant qu'on lui parlait:
 
Raytöku: Que faites-vous tous ici? Que s'est-il passé? Je veux tout savoir!
Kyo: Par où commencer...?
Ryuki, derrière l'Ange déchu, ses bras autour de son cou: Je te laisse l'expliquer, j'ai vraiment la flemme de faire un résumé...
Yko: Merci pour le cadeau...
Kyo: Cela vous ressemble Sir Ryuki... Bien, pour faire court...
Yko: Ce n’est pas gagné...
Kyo, ne relevant pas: Il y à un siècle, les deux armées, celle de la lumière et des ténèbres se rencontrèrent à Yuli pour un ultime affrontement. Celui là même qui indiquera qui pourra régner sur le monde de Black Rose. La bataille à son apogée, les deux Empereurs s'affrontèrent pour mettre un terme à la querelle, cependant, l'impensable se produisit... Après leur plus puissant assaut, nous pûmes tous constater que leurs poitrines furent transpercées par l'arme de son ennemie. Ne pouvant pas le soigné, Gabriel et Mathaël se pétrifièrent petit à petit. Puis ce fut à notre tour, Pupille et Apôtre de nous retrouver dans la même situation que notre maître. 100 ans passèrent ainsi, et la paix revint petit à petit sur Black Rose, toutefois, il semblerait qu'une puissante personne contrecarra la surveillance et la puissance d'Okita pour nous réveiller. Enfin revenu à nous, nous combattîmes encore, en pensant que le laps de temps ou nous étions paralysé ne dura que quelque minutes tout au plus. Paradoxe arriva alors, nous emmenant dans son Palais, et nous expliquant mieux la situation actuelle. Et maintenant, la prochaine étape sera de trouver l’enveloppe charnel d'Okita sous les ruines de son ancienne demeure.
Paradoxe: En parlant de ça, j'aurai sans doute besoin de toi Kyo pour le ramener.
Kyo: Il n’y a aucun souci, je suis à ta disposition.
Paradoxe: Mais pour le moment vous avez quartier libre. J'ai fait apprêter des chambres pour vous tous dans l'aile Est.
Kyo: Merci, nous allons pouvoir reprendre des forces. *voyant Paradoxe partir* Mais où vas-tu?
Paradoxe: Je reviens, je rends juste visite à un vieil ami.
 
        Ainsi, Paradoxe se téléporta, laissant là troupe du mal en plan. Chacun parti alors dans une des chambre, afin de se préparer à la nouvelle aventure à venir. Après, ils avaient finalement que peu de chose à ranger, la plupart de leur équipement ayant mystérieusement disparut. Enfin, cela laissait au moins un temps de repos, le temps de tout remettre en ordre...
 
        Cependant, tout ne fut pas calme, en effet, à peine arrivé à leurs appartements que le groupe se fit surprendre par un gigantesque serpent de feu. Alors que le combat allait commencer, la voix de Paradoxe s'éleva:
 
Paradoxe : Voyons Yam  ce n'est pas une façon d’accueillir nos invités !
 
          Il s'agissait d'un de ses familiers? Au moins, il gardait bien le Palais, il pouvait en être sur. La créature changea alors d'apparence pour prendre celle d'une femme rousse, vêtue entièrement de rouge. Seul la couleur de ses yeux, jaune perçant, était différente. Bien sûr, Ryuki se mit en tête de la séduire, mais se fit quelque peu malmener. A force de jouer avec le feu...
 
          Du coin de l'oeil, le Bookman vit Paradoxe repartir d'un pas rapide, sans même lui adresser la parole... Que se passait-il? 
 
Yko, intérieurement et blessé: Il a refait sa vie? Tu crois qu'il a quelqu'un d'autre?...
Kyo, à son frère: Calme toi... Il doit avoir ses raisons...
 
         Mais un nouveau fait attira l'attention de l'Apôtre à la chevelure de blé. Une terrible douleur le prit sur tout son bras gauche. En regardant de plus près, il vit que ce dernier se momifiait petit à petit. Apparemment, même s'il ne les avait pas vu passé, son corps savait qu'il s'était passé un siècle. Siècle durant lequel il ne s'était pas nourrit. Son corps devait alors trouver de la force vitale où il en restait. 
 

Kyo: Paradoxe? Puis-je te demander quelque chose...? Je sais que tu dois être très occupé en ce moment, mais... Y aurait-il deux ou trois prisonniers ici? Je crains que mon corps ne supporte pas 100 ans sans manger quoi que se soit...


Le savoir est a manier avec précaution, car il peut se retourner contre celui qui le manie...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paradoxe..
avatar
Messages : 652
Localisation : dans le jardin du palais de gabriel

MessageSujet: Re: L'après guerre. Ven 15 Jan - 0:21

Tandis que je tenait de m'éclipser en vain je fus rattraper par Kyo . 

Kyo: Paradoxe? Puis-je te demander quelque chose...? Je sais que tu dois être très occupé en ce moment, mais... Y aurait-il deux ou trois prisonniers ici? Je crains que mon corps ne supporte pas 100 ans sans manger quoi que se soit..


A oui c'est vrai ! j'avais complétement oublier les exigence de son état de Liche. Malheureusement Il y a petit problème. 


Moi : _ Malheureusement Kyo je ne fais plus de prisonnier depuis longtemps !  les criminels dangereux servent a me nourrir a présent . 


Kyo l'air interloqué : _ Que veux tu dire ? 


Alors j'ouvris le haut de mes vêtements laissant apparaître une partit de mon torse a celaui qui était jadis mon protecteur. A sa plus grande surprise il peu constater que mon corps qui semblais être recouvert d'écorce était recouvert de nombreux visages gémissants . 
Spoiler:
 





Kyo : _ Tu te nourris d'ame toi aussi ? Mais pourquoi ? et depuis quand ? 
Moi : _ a peu près depuis que je règne sur mystrilla. Règner sur des terres aussi sauvage a un prix même pour un chaman ou un loup garous et je l'ai pleinement accepter. A la basse les ames errante de mon anciens village et toute les personne qui mourraient dans la jungle suffisait a me satisfaire mais avec mes responsabilité et l'énergie de Yam a nourrir ... mes besoins se sont agrandit ...Mais en attendant de Pouvoir te trouver quelqu'un je peux faire ceci . 


J'approchais ma main de ma bouche . J'y soufflais des flammes bleus aux leurs spectral il s'agissait d'une poingné d'ame cela devrais suffire. 


Moi : _ Prend les ; j'ai eu plus que ma rations récemment .... 


Kyo peut se nourrir de la poigné d'ame que je lui fournit j'essaya a nouveau de m'éclipser mais Kyo me retint encore une fois . 


Kyo : _ et sinon je me demandais qu'a tu fais pendant notre absence tu as refait ta vie je suppose , et ... maintenant que j'y pense ou est Zeira ? 


Moi poussant un souppir : _ Zeira est morte en même temps que vous. étant a lié a gabriel depuis sa naissance de part votre intermédiaire elle vous a rejoinds dans votre tombe. A la différence près qu'elle n'est pas devenus une statut mais un tas de poussière. (Puis je fis froidement) Il faut croire que les autres avaient raisons. Sa naissance était contre nature, et dame nature reprend toujours ses droits. Pour ce qui est de ma vie sentimentale , je n'ai rencontré personne, si ce qui inquiète Yko , maintenant que j'y pense c'est surment parce que tout ceux et celle qui s'y sont risqué on finis d'amuse gueule a Yam. Maintenant si tu ceux bien m'excuser j'ai des obligations a remplir a vant de partir a finalo . 


Kyo : _ Oui ... biensur ... je t'en prix 


Je partit donc relachant enfin la pression. 


les songes sont les portes d'un monde au contours floues
si l'imagination en est la clef
encore faut t'il trouver la serrure


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kotaro Inugami..
avatar
Messages : 74
Localisation : Anastasia

MessageSujet: Re: L'après guerre. Ven 15 Jan - 10:56

Kotaro se rendit compte de l'erreur qu'il avait fait en s'éloignant de son bêta mais la vie était ainsi et on ne pouvait plus retourner en arrière. Il alla voir Xerxès qui était maintenant devenu une magnifique femme au cheveux blond, les yeux écarlate et le teint blafard. Il y avait une certaine grâce dans ses déplacements après tout ce n'était pas une démon panthère pour rien. Quand je lui informa que les apôtres sont revenus a la vie, elle ne put contenir son excitation, elle voulait revoir Miyabi a tout prix et je l'avoue moi aussi. Vue que les enfants était a l'école, il informa le clan qu'il allait s'absenter un petit moment puis il se servit de l'émeraude, en tenant la main de sa campagne. 

Comme par hasard il atterrit juste en face de Miyabi, toujours dans son armure imposante qu'il avait lors de la bataille final. Xerxès se jeta dans ses bras en pleurant quant a moi je lui serra la main en lui exprimant mon bonheur de le revoir, 100 ans ça faisait trop long même pour moi. Je lui racontais ce qu'il avait raté et que j'étais maintenant père de famille, je lui raconta pour le mariage entre moi et Xerxès il n'en cru pas ses oreilles mais il sourit heureux de notre bonheur. Ensuite il dit bonjour a Ryuki, Kyo, Paradoxe, Raytoku et tout les autres du clan du mal. Cela faisait du bien de retrouver son ancienne famille. Même si il n'était pas arrivé depuis longtemps il remarqua que Kyo n'était pas dans son assiette il avait surement appris la mort de sa fille. Néanmoins il exister une solution, les Inugamis était les propriétaire d'un puits au vertu magique qui ramener a la vie tout ce qu'on immergé dedans, il procurai aussi une plus longue vie un peu comme la pierre philosophale. Il proposa cette solution a Kyo.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyo ArabaïAA
avatar
Messages : 778
Localisation : Dans la bibliothèque...

MessageSujet: Re: L'après guerre. Ven 15 Jan - 11:04

Lorsque Paradoxe dévoila son torse au Bookman, ce dernier avait du mal à croire ce qu'il venait de voir. Son buste était rempli de visage gémissant, aux traits déformé par une douleur semblant éternelle. Lui aussi se nourrissait maintenant d'âme? Depuis quand? Après tout, l'obtention d'un grand pouvoir demande toujours une contrepartie. Et ce sont souvent les âmes qui sont mises à contribution.
 
         Paradoxe relâcha dans sa main une poignée d'âme qu'il avait assimilé, et les donna un Kyo afin de combler pour le moment le vide, et avant de trouver quelqu'un. L'Apôtre à la chevelure de blé les accepta. Après tout, il n'avait pas le choix, sinon, son corps allait s'effriter. Ces quelques âmes ne le rassasieraient longtemps, mais une chose à la fois. Il y avait plus important à faire...
 
        Une fois cela fait, le Loup-garou tenta de partir à nouveau mais son ancien protecteur le rattrapa, et se força à lui poser plusieurs questions pour mettre les choses aux claires: Avait-il refait sa vie? Si oui, le Bookman l'aurait accepter, 100 ans de disparition ne sont pas rien... Et aussi, où était Zeira? Malgré avoir sondé les environ, il n'avait trouvé aucune trace d'elle nulle part... Alors, Paradoxe leur annonça la terrible vérité.
 
          Lui, n'avait pas refait sa vie, il était vrai, mais il leur appris le destin funeste de Zeira. Cette dernière, après la défaite des deux camps s'était fait pétrifié elle aussi. Mais malheureusement, elle ne resta pas en statut, devenant poussière quelques instants après... Le Bookman fut sous le choc de cette révélation. Sa fille et nièce avait alors... Disparût? Mais... Ce n'était qu'une jeune femme! Elle avait encore toute la vie devant elle! Une terrible douleur le pris à la poitrine, tandis qu'un sentiment de vide absolu l'emplis... Pourquoi? Elle n'avait pas mérité ça! 
 
           Tandis que Paradoxe reparti vers ses obligations, le Bookman ne bougea pas de place, tentant de digérer la vérité. Mais, peut on vraiment accepter une telle chose? Accepter la mort de sa fille alors que l'on est toujours vivant? A la suite de ce vide, une immense colère le parcouru. Tant par rapport au destin, mais aussi par rapport a lui. Il aurait dû être plus prudent et prévoir une telle éventualité! Mais, était-elle prévisible? S'il avait été plus prévoyant, tout cela ne se sera sans doute pas passé!
 
            Le Bookman serra alors le poing, contenant son ire. Ses phalanges devinrent blanches, et ses ongles transpercèrent la paume de sa main, laissant échappé un long filet de sang. Le Bookman prit alors sa décision... Hors de question de la laissé dans un tel état, n'ayant pas pu vivre sa vie pleinement! Il était un nécromancien, il mettrait tout en oeuvre pour la faire revenir, coûte que coûte. Il n'allait pas laisser ses propres erreurs influer sur la vie de Zeira, elle qui n'avait rien demandé à personne! Puisque dans un moment d'égarement, sa fille avait pâti de ses actes, il allait les résoudre!
 
            Le fait qu'elle soit en poussière ne bloquait pas la situation. L’Apôtre avait juste besoin du corps d'une personne. Homme, femme, enfant, vieillard. Qu'importe... Après tout, grâce à sa magie de vicissitude, il pourrait remodeler la chaire à la guise, redonnant le visage original à sa fille. Il pourrait ainsi rapeller son âme et la faire revenir parmi les vivant...
 

         Uniquement après ce moment, il remarqua la présence de Kotaro. Il s'excusa platement de l'avoir ainsi ignoré, et le salua amicalement, écoutant les nouvelles qu'il annonçait à Miyabi. Puis, le Loup-garou se tourna vers lui, lui parlant d'une autre solution pour sa fille. En effet les Inugami possédait un puit aux vertus magiques, permettant de ressusciter les morts. Ces quelques mots suffirent a capter l'attention du l'Apôtre qui l'écouta attentivement.


Le savoir est a manier avec précaution, car il peut se retourner contre celui qui le manie...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raytöku..
avatar
Messages : 132
Localisation : Tokyo

MessageSujet: Re: L'après guerre. Ven 15 Jan - 19:24

Les retrouvailles furent comme au bon vieux temps, ce qui enchanta le brun. Mais suite à ça, il apprit que la fille de Paradoxe et Yko était décédée ; l'Ange déchu ne sut comment réagir, il se dit même qu'il ne devrait pas parler à Paradoxe pour le moment, sous peur de lui infliger un sentiment de pitié. Connaissant le Loup-garou, il n'apprécierait pas. 
Donc, il se contenta d'aller dans ses appartements, comme leur avait recommandé leur hôte. Accompagné de Ryuki, ils marchèrent en direction de leur chambre commune. 
Ryuki ne tarda pas à remettre le fait que l'Ange est grandi en avant :
- Comment se fait-il que tu ai autant changé ? Je dois bien admettre qu'on ne te reconnait presque pas...
- Cela me touche que tu sois déstabiliser face à ma nouvelle apparence. 

L'Incube attrapa le bras de son protégé et le plaqua contre le mur le plus proche. Il posa sa main sur la hanche de l'Ange et commença à se rapprocher de lui :
- Qui est-ce qui est déstabilisé ? prononça-t-il avec un regard perçant.
- Ne te vexe pas, Ryuki. Je ne pensais pas que tu le prendrais comme ça... répondit-il en souriant mesquinement.

L'Incube le relâcha à contre-cœur.
- Tu pourrais m'être reconnaissant quand même ! commença le brun. Je suis resté en vie, c'est ce que tu m'avais demandé non ? 
- Oui, je l'avoue. Mais je compte bien me rattraper...

Ils entrèrent dans la chambre qui leur était désignée, Ryuki ôta ses vêtements, l'Ange en profita pour regarder ; cela faisait longtemps qu'il n'avait pas vu son maître dans une telle tenue. Il ne manqua pas d'insister son regard sur le ténébreux. 
- Un problème Gamin ? demanda Ryuki.
- Non, aucun. Je me disais seulement qu'après 100 ans de guerre, je trouvais que tu n'avais pas beaucoup de blessures...
- Je suis plus résistant que ce qu'on croit. 

Ce fut au tour de Raytöku de se changer, pour être un peu plus présentable. Surtout que les vêtements du monde moderne ne convenaient plus au monde de Black Rose désormais. Ryuki, comme son protégé, observa d'un œil critique l'Ange ; il remarqua une marque au niveau de sa hanche. 
- Qu'est-ce qui t'es arrivé ? touchant le bleu du bout des doigts. 
- Ne touche pas ! s'enflamma l'Ange au contact de son maître.

Ryuki en fut choqué, les yeux écarquillés, il retira sa main. Raytöku semblait renfrogné et désolé :
- Pardon... Mais pourrais-tu éviter de toucher s'il te plait ? Ça me fait encore mal. 

A cette réplique, l'Incube regarda étrangement son protégé ; qui celui-ci se recroquevilla sur lui et s'habilla, se mettant dos au ténébreux. Alors Ryuki vint toucher les cheveux de son protégé et dit :
- Pourquoi tu ne me le dis pas ?
- Tu as d'autres choses à penser pour le moment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryuki EtsuyaAA
avatar
Messages : 192
Localisation : Dans les bas fond...

MessageSujet: Re: L'après guerre. Sam 16 Jan - 10:48

Un fois rentré dans leurs appartements, l'Incube commença à se déshabillé, voulant mettre quelque chose de plus confortable que son armure actuelle, revêtissant pour le moment un simple pantalon... D'ailleurs l'Ange déchu ne se fit pas prier pour observer son maître dans les moindres faits et gestes. Il expliqua ce regard pas le fait qu'il examinait ses blessures de guerre et qu'il n'y en avait presque aucune. Ce fit sourire Ryuki. Des blessures? Lui? La seule cicatrice qui lui restait sur le corps était à son flan gauche, indiquant la perte d'un rein... C'était la seule qu'il avait, et cela lui était suffisant.
 
         Lorsque son protégé se changea, adoptant les vêtements de Black Rose, l'Apôtre remarqua une bien étrange marque sur la hanche de ce dernier. Voulant en savoir plus, sur cela, Ryuki voulut pose sa main dessus, avant de se faire envoyer paître par Raytöku, qui ne absolument pas que l'on y touche, prétextant une certaine douleur. Puis, sans rien ajouter de plus, il prit des vêtements et commença à se rhabiller. Pourquoi réagissait-il ainsi? Ce n'était pas dans son habitude... L'Incube se plaça alors vers son protégé, lui caressant doucement les cheveux:
 
Ryuki: Pourquoi tu ne me le dis pas ?
Raytöku: Tu as d'autres choses à penser pour le moment.
 
           Il ne voulait pas le lui dire? Eh bien soit! Il fallait le faire parler dans ce cas... Ryuki fit retourner Raytöku afin qu'il lui fasse face. Puis, il le poussa le faisant tomber à la renverse sur le lit. Alors, il se plaça à califourchon sur lui, le dominant de sa hauteur.
 
Ryuki: Tu oses me donner des ordres Gamin? Tu as beau avoir gagné en puissance, tu m'appartiens toujours...
Raytöku: Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire...
Ryuki: Cela m'importe peu... Tu as voulu me faire des cachotteries? Je vais te faire tout avouer...
 
          Finalement, de ses deux mains, l'Incube agrippa les vêtements de l'Ange déchu et les déchira, mettant à nu son torse musclé. L'Apôtre ne pu s'empêché de sifflé devant ce spectacle... 
 
Ryuki: Tu as fait de la musculation n'est-ce pas?
 
         Alors, Ryuki laissa ses mains traînées sur les pectoraux de son protégé. Il se pencha en avant et lui murmura à l'oreille:
 
Ryuki: Tu vas te sentir tellement bien que tu me diras tout... Je vais te faire ressentir bien plus de plaisir que tu n'en as eu depuis ces cents dernières années. Tu as sans doute eut d'autre relation, mais ça on en reparlera plus tard... En tout cas, personne ne te connaît aussi bien que moi. Je te ferai même mal, je sais que tu adores ça...
 

         L'Incube embrassa langoureusement son protégé, tandis que ces mains descendaient...


Pour moi tes désirs ne seront pas un mystère, car je suis la somme de ceux de la terre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paradoxe..
avatar
Messages : 652
Localisation : dans le jardin du palais de gabriel

MessageSujet: Re: L'après guerre. Sam 16 Jan - 13:02

Tandis que j'était occupé a donné mes dernières recommandations au chateau pour mon absence je pouvait assisté assisté a absolument tout se qui se passait dans le chateaux. Au biensur je ne lit pas dans les posé de mes hotes je respecte quand même un minimum leur intimité. Je vis Kyo sérré le point jusqu'a s'en faire saigné . Le connaissant il devait certainement le songer a ramener sa nièce par nécromancie .... Il est hors de question que je laisse réduire ma fille a l'état de d'âme damné dans une une corps déformé ! Ce n'est pas une vie que je souhaiterais a ma fille que la vie sous l'état de liche. 

J'assista également au retour de Kotaro ... il était accompagné de Xerxès ... un détail me choqua au sujet de la panthère . Xerxès ? Blonde ? dans mes souvenirs elle était brune pourtant .... c'est l'age qui lui a éclaircie les cheveux ou elle a voulu essayé une nouvelle coupe ? Bon je vais éviter de lui poser de genre de question ... l'age est sujet tabous chez les femmes .... de même que certain hommes (je ne vise personne biensure ^^^n'est ce pas Yko ? )
Alors comme le loups a fondé sa petite famille il fondrait que je le félicite ... même si c'est avec quelque année de retards ...Contrairement a la plupart des gens qui aurait été a ma place je ne suis en rien jalous. Convoité les biens ou le bonheur des autres n'est pas du tout mon genre ! (mon péché n'est pas l'envie mais la luxure XD)
Il parla  d'ailleur de son espèce de puits de jouvence. L'idée de ramener Zeira a la vie ne m'enchantait aucunement ...je sais qu'il ne faut jamais troubler je repos de ceux qui nous ont quitté ! Et puis surtout si je voulais ramener zeira a la vie il ne pense que je l'aurais fait depuis longtemps. Et enfin derniers point non négligeable est-ce que son ppuits marcherais sur un tas de poussière dissipé par le vents ? 
Enfin je tombais par hasard sur la chambre de ryuki ... Pourquoi je tombe la dessus moi ? .... j'assiasta au petit manège de raytoku "touche pas a mon bleus sa me fait encore mal " Genre ! comme si il était connus pour se refuser a son maître quand il est blessé ! Son explication me laissa plus que septique. Enfin bon si il ne veut pas en parler tant pis pour lui c'est pas moi qui vais allé creusé ! c'est plus du tout mon genre de perdre mon temps a parler avec des gens qui ne veulent pas dire ce que c'est leur putain de problème ! (pardon je m'égare) 
enfin je vis ryuki jeté son protégé sur le lit. 

Ryuki: Tu vas te sentir tellement bien que tu me diras tout... Je vais te faire ressentir bien plus de plaisir que tu n'en as eu depuis ces cents dernières années. Tu as sans doute eut d'autre relation, mais ça on en reparlera plus tard... En tout cas, personne ne te connaît aussi bien que moi. Je te ferai même mal, je sais que tu adores ça..
Moi : _ tout sa est d'un morbide ! 


puis j'arreta de regarder et retourna auprès de ceux qui était mes compagnons . 


Moi : _ Au fait Kotaro et Xerxès félicitation a vous deux ! j'ai appris que vous avez fondé famille . Pleind de bonheur a vous même si c'est avec quelques année de retards ....


les songes sont les portes d'un monde au contours floues
si l'imagination en est la clef
encore faut t'il trouver la serrure


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyo ArabaïAA
avatar
Messages : 778
Localisation : Dans la bibliothèque...

MessageSujet: Re: L'après guerre. Sam 16 Jan - 15:48

(Complexer sur mon âge? Non... Pas du tout... Sauf quand un jeunot se prétend gérontophile. J'ai moins de 30 ans, c'est pour dire =P, je ne fais même pas ma crise de la trentaine)
 
          A la suite de la discussion avec Kotaro, le Bookman se retira dans ses appartements. Sa colère était toujours bien présente maudissant le monde, le destin, la fortune, Dieu, le Diable, les Princes de l'Enfer, le Paradis, l'Enfer, ainsi que sa propre existence, sa propre personne... Il ne pouvait enlevé cette culpabilité qui lui collait à peau. S'il avait été plus prudent peut-être que... Mais après tout, avec des si, on pourrait changer la face du monde. Avec des si, il ne serait peut-être pas là, toujours auprès de son ancienne famille, sans être au service de Gabriel. Ou peut-être serait-il déjà mort, sous les coups des troupes impériales...
 
         Enfin, là n'était pas la question. En entrant, le Bookman s'assit sur un des fauteuils de la pièce. Il ferma alors la pièce magiquement, ne voulant qu'aucun Apôtre ne vienne le déranger pour le moment. Bien installé, l'Apôtre mis une main de ses yeux, tandis que corps fut parcourut de sanglots silencieux. Ses épaules tremblaient et les larmes coulèrent le long de ces joues où de sa main. Alors, les premiers gémissements vinrent briser le silence austère de la chambre. Une douleur aiguë parcourait chaque partie de son corps.
 
          Kyo et Yko, puisqu'ils étaient de connivence sur cet événement, pleurèrent toutes les larmes de leur corps. Mais pourtant, la douleur était toujours présente, à tel point qu'elle leur donnait de violente nausée. Il toussa à plusieurs reprises, tentant de refréner cette envie de vomir. Finalement, l'Apôtre retira sa main de son regard. Il plissa ses yeux rougis devant la nouvelle luminosité. La peine, l'angoisse, la tristesse, le chagrin, la souffrance, la douleur, l’amertume, le tourment la passion, la colère, l'ire, l'aigreur, n'avaient nullement disparut, ni même diminués... On dit que lorsque les larmes normales ont disparus, c'est du sang qui coule... Est-ce vrai? 
 

         Si tout ne tenait qu'à lui, il serait partie de là, et aurait trouver un bon défouloirs. N'importe quoi aurait suffit, tant qu'il pouvait faire du mal à un autre, pour qu'il ressente sa propre douleur... Pourtant il n'en fit rien. Il savait qu'on aurait sans doute besoin de lui ici. Alors, au lieu de causer plus de souci, il attendit silencieusement là, assis dans son fauteuil. Il ressassait le passé, réfléchissait au temps présent... Il étudia les possibilités pour sa fille, calcula l'approche à avoir pour qu'Okita récupère son corps. Mais au final, il attendait...


Le savoir est a manier avec précaution, car il peut se retourner contre celui qui le manie...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raytöku..
avatar
Messages : 132
Localisation : Tokyo

MessageSujet: Re: L'après guerre. Lun 18 Jan - 19:32

Raytöku se sentait blessé que son maître pense qu'il avait eu des relations... Sûrement aurait-il dû prétendre que oui, Ryuki aurait été vexé ; ou il aurait fait l'indifférent comme à son habitude. Cependant, le brun ne se lança pas dans ce petit jeu taquin. Il laissa son maître le toucher et la provoque de celui-ci l'amusa encore plus. 

Alors que le ténébreux glissait ses mains dans le pantalon de l'Ange, il gémit de plaisir au contact de Ryuki. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas ressentit cette sensation si agréable, tellement qu'il ne put résister. Quant à sa conscience, elle lui disait de ne pas faire ça, pas maintenant. Mais Raytöku refusait de perdre Ryuki, une fois de plus. C'était le bon moment pour rattraper le temps perdu. 

Les minutes passaient, les deux jeunes étaient désormais suffisamment dévêtis pour passer à l'acte. Seulement, le brun ne se sentait pas d'attaque à le faire. Mais il ne laissa transparaître aucune émotion pour que Ryuki ne se doute de rien. Malheureusement, le ténébreux se rendit compte de ce manège qu’exercé son protégé. Alors, il stoppa ses gestes et le regarda dans les yeux ; Raytöku les ouvrit, découvrant son maître en face de lui. 
- Qu'est-ce qu'il y a ? demanda le brun dans un chuchotement.
- Tu n'es pas comme d'habitude. 
- Tu te fais des films. C'est juste les cent dernières années qui ont dû te faire oublier la sensation de nos corps. 
- Sûrement...

Par grande surprise, Ryuki tourna la tête, il ne regardait plus son protégé ; comme si il était gêné, voire vexé. Raytöku ne comprenait pas sa réaction. Suite à ce moment d'arrêt, Ryuki se releva et commença à remettre sa chemise. L'Ange fut prit d'un malaise, comment Ryuki pouvait-il réagir de la sorte ? Il se précipita pour lui attraper le bras et lui demander quelque chose qui choqua Ryuki, une phrase si simple et pourtant si significative pour le vieux couple.
- Ryuki, prends-moi, s'il te plait.

S'ensuivit, une réaction normale : un baiser fougueux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryuki EtsuyaAA
avatar
Messages : 192
Localisation : Dans les bas fond...

MessageSujet: Re: L'après guerre. Mar 19 Jan - 11:00

L'air renfrogné que prit son protégé lorsque Ryuki évoqua ses possibles relations ces 100 dernières années. Après tout, c'était normal qu'il s'en inquiète. Si personne n'était venu, cela voudrait dire qu'il aurait choisi un compagnon disgracieux... Et par conséquent qu'il avait mauvais goût. Ce n'était pas acceptable! Mais pour ce moment, ce sujet n'était pas à l'ordre du jour... il y avait quelque chose de plus intéressant... 
 
Les deux jeunes gens se trouvaient maintenant dans le plus simple appareil. L'Incube se trouvait au dessus de l'Ange déchu. Il approcha sa bouche du cou de son partenaire et commença à lui faire un suçon. Alors qu'il allait à aller plus loin, l'Apôtre vit le visage de Raytöku, ainsi que son manque d'envie. Malgré son explication, il ne fut pas le moins du monde convaincu... Alors, il se releva, quitta le lit, vexé, et commença à se rhabiller, tout en poussant un grand soupir. 
 
Alors qu'il passait sa chemise, il senti deux bras entourer les siens, ainsi qu'une courte phrase, qui sonnait comme un ordre:
 
Raytöku: Ryuki, prends-moi, s'il te plait.
 
L'Incube ne s'attendait pas à une telle demande... Mais pour toute réponse, il embrassa langoureusement son amant, et le plaqua de nouveau sur le lit et surplombant comme il y a quelques instants. Il n'avait pas prit la peine d'enlever sa chemise, et commença à parler, tou en plantant son regard rubis dans celui de Rautöku:
 
Ryuki: Tu semblais bien surpris tout à l'heure lorsque j'ai arrêter. Alors comme ça, après 100 ans de repos, je respecterais le choix de mes partenaires? Tu me crois vraiment comme ça? Ne me fait pas rire! Consentant ou non, je ne leur demande pas leur avis! C'est selon mon bon vouloir, comme ça la toujours été. J'ai violé beaucoup de monde, tu dois déjà le savoir. Femme, homme, jeune ou plus vieux. Que ça a été pendant la guerre ou même au Palais de Gabriel avec mes prisonniers ou serviteurs. Je n'en garde aucune culpabilité, seulement du plaisir... Ce n'est pas toi qui me changeras! Tu refuseras une fois? Je te prendrai de force sans sourcilier. Ne me sous estime pas sur ce point. Toutefois, il y a une chose qui me coupe toute envie... C'est que l'on me prenne pour un con. Que l'on se foute de ma gueule. Alors maintenant vas-tu me dire ce qu'il ne va pas?! La dernière fois, j'ai été gentil, mais cette fois-ci c'est un ordre! Ose me désobéir ou me mentir, je te le ferai payer... Qu'est-ce qui ne va pas? Est-ce en rapport avec cette foutue marque?!


Pour moi tes désirs ne seront pas un mystère, car je suis la somme de ceux de la terre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raytöku..
avatar
Messages : 132
Localisation : Tokyo

MessageSujet: Re: L'après guerre. Mar 19 Jan - 20:06

L'inquiétude qui se dégageait dans le regard de son maître fit chavirer le cœur du brun. Étonnamment, Ryuki semblait faible face aux raisons que lui cachaient le brun ; même si Ryuki cherchait toujours une excuse pour éviter de montrer ce qu'il ressentait, Raytöku pensa à la minime possibilité que son maître lui accorde, ne serait-ce qu'une minuscule place dans son cœur. Lu-même, têtu, n'avouerait jamais ses sentiments, même si cela était ses dernières paroles. Ou tout dépend de la personne... 

Le sujet sur les sentiments du brun n'étaient pas à éclaircir pour le moment, il y avait plus important : Ryuki et son obstination à vouloir savoir ce qu'il lui était arrivé. Mais le brun n'arrivait pas à le lui dire, d'accord, il lui faisait confiance ; mais ce n'était pas une question de confiance en vers son maître, Raytöku avait honte, oui, il avait honte. Lui, qui ne pensait pas ressentir une telle émotion... Et pourtant, face à son maître, il se sentait misérable. 
Alors Ryuki, troublé par ce comportement inhabituel, sourit et dit :
- Si tu ne me le dis pas, je ne te ferais rien. 

Là, ce fut comme une balle dans le cœur pour le brun. Ryuki avait compris que pour l'Ange, coucher avec son maître était une échappatoire, apparemment, Ryuki n'était pas dupe. Le brun angoissait à lui dire...
Prit d'une boule à la gorge et au ventre, il déglutit avec gêne sa salive. Le ténébreux, ne quittait pas son regard, donnant encore plus de gêne à son protégé. 
Raytöku ouvrit la bouche mais ne put regarder son maître dans les yeux, il mit un bras devant ses yeux pour cacher ses pleurs, pour le moment silencieux. Ryuki, de son côté, fut surpris de voir son protégé dans un tel état. Était-ce grave à ce point ? L'Incube ne prit pas beaucoup de temps pour comprendre que son protégé ne jouait pas à cache-cache mais qu'il essayait de se cacher. Pourquoi ? Avait-il honte ? Ryuki, perturbé, ne disait rien. Attendant la réponse du brun.

Au bout d'un certain moment, Raytöku, toujours en train de pleurer lança, furieux :
- J'ai fait une connerie ! Voilà, t'es content ?

Raytöku se releva pour faire face à son maître, un regard noir de haine, rempli de larmes chaudes et salées. Ryuki n'arriva pas à sourire, pourtant il l'aurait fait, hélas, à cet instant, il ne put le faire. Raytöku continua :
- Quand tu es parti, je suis retourné chez moi. J'étais tranquille et... Il y a eu ce gars... Quelle enflure celui-là ! Mais je suis tellement bête ! 

Malgré que Ryuki ne pouvait éprouver aucune pitié, l'Ange se décida à poursuivre :
- Il y avait eu des rumeurs à l'endroit où je travaillais avant comme quoi j'étais devenu gay. Je ne l'acceptais pas avant, et ce gars s'est amusé à... à... Je ne savais pas pourquoi il faisait ça, tout ce que je voulais c'était qu'il me foute la paix ! Je voulais retourner à Black Rose et vous revoir. Te revoir ! Mais qu'est-ce que tu en as à foutre ? Tu as même dit que tu n'avais aucune pitié pour ceux avec qui tu couchais. Donc, ne me prends pas avec pitié et finissons-en.

Raytöku eut du mal à le regarder dans les yeux. Suite à ces actes avec un homme qui n'aimait pas, il avait peur d'être de nouveau touché par quelqu'un. C'est pour cela qu'il suppliait Ryuki de le toucher, pour qu'il s’imprègne de lui, il était effrayé. Seulement, il connaissait Ryuki et il savait qu'il n'était qu'un simple gamin à ses yeux, il espérait simplement que Ryuki lui fasse oublier son mal.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryuki EtsuyaAA
avatar
Messages : 192
Localisation : Dans les bas fond...

MessageSujet: Re: L'après guerre. Mer 20 Jan - 12:45

Raytöku s'était relever brusquement, et avait regardé intensément l'Incube avec haine durant la plus grande partie de son monologue. Cependant, maintenant, tel un enfant ayant fait une bêtise, il observait le sol, n'osant relever ses yeux sur son maître. Ce dernier lui, sourit à pleine dent, en épiant son protégé:
 
Ryuki: Ah ah! J'avais raison! Il y a bien eu quelqu'un durant ce siècle dernier! Ça me rassure! Si personne ne t’avait abordé, je serais passé pour quoi moi? Un Incube qui ne sait pas choisir ses partenaires? Cela aurait ruiné ma réputation à coup sûr!
 
L'Apôtre ne quitta pas des yeux l'Ange déchu, cherchant l'expression de ses moindres sentiments... Ce dernier chercha à quitter le lit, toujours embué dans sa colère et sa honte. Cependant, Ryuki ne le laissa pas faire. Il le rattrapa par le bras et l'attira à lui, les faisant tomber à la renverse sur le matelas. Raytöku se retrouva alors dans les bras de son maître, sa tête à la hauteur de son torse.
 
Ryuki: Tu es susceptible aujourd'hui Gamin. ... Tu crois vraiment que je vais te prendre en pitié? J'en suis incapable. Je détesterai que l'on ressente de la pitié à mon égard! Il est donc hors de question que j'en ai pour quiconque, ni même pour toi, Gamin. Ceux que j'affronte, que j'honore, que je torture, que je tue... Aucun ne mérite ma pitié.
 
Un court silence suivit... L'Incube passa sa main dans la chevelure de Raytöku, puis, il serra le point, agrippant une touffe de ses cheveux, et le força à le regarder:
 
Ryuki: Ce qu'il s'est passé avec cet homme, c'était il y a longtemps? S'il est encore de ce monde, je compte bien lui rendre visite. Ne te méprend pas Gamin, je ne le fais pas pour toi! Il a osé toucher à quelque chose qui m'appartient sans mon accord, il va devoir le payer avec les intérêts. Il aurait pu être l'être que tu aimes le plus, le plus cher à ton coeur, celui qui t'a apporté le plus de bonheur, celui avec qui tu veux vivre le reste de ta vie, cela je m'en fout éperdument. Tu es à moi. Tu auras beau me haïr, me détester, te refuser à moi, me trahir, je suis toujours ton maître, tant que tu me divertis. C'est la voix que tu as choisie et il n'y a aucune manière d'y échapper sans mon bon vouloir. Il en ait ainsi, que tu le veuilles ou non.
 
L'Apôtre embrassa alors langoureusement son protégé, traversant la barrière des lèvres de sa langue. Il arrêta leur embrassade pour prononcer ces quelques mots, tandis que ses mains descendaient le long du torse de Raytöku:
 
Ryuki: Bien, tu as été un gentil Gamin... Tu vas avoir droit à cet exutoire que tu désires tant... Et crois moi, je vais te prendre sans aucune pitié, Gamin! Surtout pas après tout ce temps que l'on a perdu à cause de ton silence…


Pour moi tes désirs ne seront pas un mystère, car je suis la somme de ceux de la terre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paradoxe..
avatar
Messages : 652
Localisation : dans le jardin du palais de gabriel

MessageSujet: Re: L'après guerre. Mer 20 Jan - 15:42

(Mmmh ! J'aime quand ça se dispute ! Sa met de l'ambiance!)


Une fois les retrouvaille terminer et mes invités installée. Certains ayant déjà fais comme chez eux. ( Au moins j'ai pu constater qu'il était a l'aise ! Quand je pensais a une ambiance chaleureuse pour la décoration je ne pensais pas a ce genre de chaleur ! )
Bref a présent il était temps de rendre son corps à Okita, il ne faudrait pas faire attendre notre dragon trop longtemps ! Je me demandais comment s'en sortait Akura avec les les justes et Sora dans l'enquête ….


Je parcourais le château toquant au porte des personnes pour les prévenir que nous allions partir et que je les attendais dans la salle du trône mais je m'attardais pas sur ce qui passait dans la pièce ( j'en ai déjà eu un petit aperçu …)


Quand tout les personnes souhaitant l’accompagner était présente j'ouvris un portail de téléportation. Celui-ci nous mena directement a lieu ou autrefois s'élevait l'imposante structure. En effet. Avant de devenir le gardiens du mausolée des empereur, Okita avait pris soins de détruire son ancienne demeure. En effet a présent il n'en reste plus que des ruines . Cependant il restait un caveau secret ou repose la dépouille du roi de Finalo .


les songes sont les portes d'un monde au contours floues
si l'imagination en est la clef
encore faut t'il trouver la serrure


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'après guerre.

Revenir en haut Aller en bas
 

L'après guerre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ma petite collection de Geekeries =)
» Retrouvaille d'après guerre [PV ELISAN]
» Les rois et autres nobles après la guerre de l'anneau
» La vie après la guerre [Pv Kanade Hitomi][FB]
» Après la guerre, le calme et la parole [PV : Véga]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
. ::  :: Diamant :: Yuli-